De la créativité à l'innovation

Hub hub hub Hourra ! Un atelier de codesign pour la Creative Wallonia

Texte avec les illustrations téléchargeable sur : Hub hub hub Hourra !

Il était une fois. Dans le cadre féérique du château de Neuville-en-Condroz, près de Liège, une centaine d’influenceurs créatifs avaient décidé de se réunir le 18 décembre 2013. L’événement était organisé par le cabinet du Ministre de l’Economie et des PME et l’Agence de Stimulation Economique. L’objectif de cette journée au vert était d’imaginer ce que pourrait être la Wallonie créative de demain (http://www.creativewallonia.be) et de réfléchir à l’avenir de l’économie créative en cette région par la mise en place de Hubs créatifs.

IMG_0113

Dessin de : Paule ANDRE (paule.andre@innerfrog.com)

Au programme, un atelier de codesign a été proposé à l’ensemble des participants pour co-imaginer ce que pourrait être le Hub de la Creative Wallonia dans les années à venir. Il a été conçu par Louis-Etienne DUBOIS (doctorant à HEC Montréal et Ecole des Mines de Paris) travaillant à l’Université Catholique de Lille et Frédéric BUISSON (HEC Montréal et « Co-Buisson ») qui l’ont co-animé avec Jean-Charles CAILLIEZ (Ecole des Doctorants, Université Catholique de Lille). Un trio franco-québécoise au pays des wallons !

Jeu de rôle et personna. Un véritable jeu de rôle a été imaginé pour stimuler la créativité des participants à cet atelier. Chacun d’entre eux a pu choisir de rejoindre une équipe de 7 à 8 personnes à laquelle on a proposé de rentrer progressivement dans la peau d’un « personna », c’est à dire un profil correspondant à une personne susceptible de visiter le Hub de créativité et d’y développer des activités professionnelles. Pour chaque personna, une fiche complète a été rédigée à destination de l’équipe chargée de l’incarner. Parmi les choix, une étudiante (Violaine, 22 ans), un artiste plasticien (Manuelo, 34 ans), un directeur de l’innovation (Franck, 43 ans), le bourgmestre de Tournai (Maurice, 68 ans), le fondateur d’une société de conception de jeux (Camille, 32 ans), un entrepreneur de start-up (Patrick, 30 ans), une commissaire au développement économique (Elisabeth, 32 ans), la dirigeante d’une PME (Jo, 30 ans) et un professeur d’université en management de l’innovation (Linda, 41 ans). Biodiversité humaine pour un futur living-hub !

La première étape de l’atelier a consisté pour les participants à s’imprégner de leur personna et à lui donner éventuellement une identité (d’âme) un peu plus humaine que celle décrite par la fiche. Sur celle-ci, on pouvait découvrir les goûts du dit-personna, ce qu’il attend d’un espace d’échanges et de collaborations, les difficultés qu’il peut avoir dans son quotidien et pour lesquelles le futur Hub pourrait jouer un rôle dans leur résolution. Sur ces fiches, on pouvait lire aussi à l’aide de curseurs le niveau de connaissances du personna, ses activités et intérêts professionnels et sa sensibilité à l’immersion, l’expérimentation, l’apprentissage, aux connexions, à la collaboration, à prendre plaisir et à l’imaginaire. Finalement, tout ce qui permet à chaque groupe de participants de construire le Hub pouvant satisfaire les attentes de son personna.

Je t’aime,… moi non plus. Il a ensuite été demandé à chaque groupe d’écrire une lettre d’amour, puis une autre…. cette fois-ci de rupture, au Hub comme s’il s’agissait d’un être cher. Un exercice qui a permis de déclencher véritablement l’activité du groupe en le faisant parler avec le cœur. Cela a donné des lettres assez extraordinaires comme celles-ci :

Cher Hub, J’ai beaucoup entendu parler de toi. Je souhaite te rencontrer le plus vite possible. Je cherche un nouveau souffle dans ma vie et que tu m’emmènes dans ton tourbillon créatif. J’en ai assez de me promener seule dans les bois avec mon chien. Je suis à court d’imagination. J’ai besoin que tes connexions m’inspirent. PS : je suis exactement l’inverse de ma photo de profil… et toi ?

Cher Hub, je commence à m’ennuyer avec toi. On voit toujours les mêmes têtes… Les démarches sont beaucoup trop ludiques à mon goût et pas assez pragmatiques. Ta folie me dépasse. Les fins de mois sont bien trop difficiles pour que je puisse boucler tous mes projets. En plus, on ne sait pas venir en bus ! Je garde quand même mon profil actif. Ton Ex. PS : unfollow me…     

Passé ce moment de divergence créative, une autre fiche a été distribuée à chaque groupe pour qu’il puisse sortir de ces deux lettres les critères de conception, c’est-à-dire ce que le Hub devrait inclure et accentuer (la lettre d’amour permettant de travailler sur cela) et ce que le Hub devrait éviter ou atténuer (la lettre de rupture intervenant ici). Exercice de retour à la réalité qui a donné un ensemble de propositions vraiment construites et complémentaires d’un groupe à l’autre.

Un GPS pour ses désirs. Le temps fort suivant de l’atelier a été de construire un parcours du personna sur une « cartographie des désirs ». A l’aide d’un fil de laine de couleur jaune et de punaises bien aiguisées, les participants ont pu tracer en 3 dimensions sur une carte pré-dessinée le parcours de leur personna à travers les activités proposées par le Hub. Ils ont pu ensuite ajouter de nouvelles activités, celles correspondant à des attentes spécifiques, celles de leur personna, mais absentes sur la première version de la carte.

Une fois celle-ci enrichie par le groupe, un deuxième parcours a été tracé à l’aide d’un fil de laine, cette fois-ci de couleur bleue… le parcours idéal ! L’exercice de créativité a permis de co-construire 9 parcours (un par équipe) différents correspondant chacun aux attentes de 9 usagers différents… et pour lesquels chaque proposition du Hub devenait idéale ! Un travail collaboratif exécuté en moins de 2 heures par plus de 160 « hémisphères cérébraux » droits et gauches animés par 3 petits « cerveaux » ! Réseau gigantesque de neurones en ébullition totale…

Le dernier exercice a consisté à construire la Une de « La Gazette » du 18 décembre 2033 ! Nous sommes 20 ans plus tard et le Hub est en première page du journal avec une interview des personna. Que pensent-ils de cet espace de créativité qu’ils traversent et utilisent depuis 20 ans ? Quelle citation convient le mieux pour décrire ce qu’ils y vivent ? Pourquoi ce Hub est-il si différent des autres lieux de créativité ? Quelle valeur ajoutée pour la Région wallonne ? L’exercice a permis à chaque équipe de mettre en lumière l’apport majeur de leur réflexion créative, l’idée qui fait que ce Hub rencontrera un succès évident à l’avenir et deviendra un espace collaboratif non seulement agréable à vivre, mais puissant et efficace sur le plan économique. Un Hub de créativité au service d’une région dynamique et innovante. Un dernier temps sous la forme d’un pitch de 5 minutes a permis à chaque équipe de présenter aux 8 autres le fruit de son travail collaboratif. Pur bonheur !!!

Points forts, points faibles. Toute bonne méthode d’animation méritant qu’on la débriefe. Une série de points forts et de points faibles ont été notés par les animateurs.

Pour les premiers on notera : cadre au vert dans un décor magnifique (château) reposant du quotidien – protocole d’animation de très grande qualité (teinté de jeu de rôle) concocté brillamment par Frédéric BUISSON et Louis-Etienne DUBOIS –  profils des « persona » extrêmement bien détaillés, très efficaces (dans  le sens où l’on pouvait s’imprégner complètement de leur personnalité), qui ont permis de débloquer les participants (leur cœur)  dans chaque groupe dès le début de l’animation – « carte des désirs » très bien faite (qui plus est, esthétique), avec une vision en 3 dimensions (les fils de couleurs sur les post-its sont une très bonne idée) qui libère la créativité des membres du groupe – pointes d’humour (avec l’accent, s’il vous plait) dans l’animation de l’atelier par Louis-Etienne – suivi de l’activité table-par-table par les 3 animateurs pour la clarification des consignes – les 2 heures 30 ont semblé passer très vite pour la très grande majorité des participants – retour (pitch) des groupes en quelques minutes en fin de séance avec alignement des « gazettes ».

Pour les points faibles, interrogations et pistes d’amélioration, on notera : une salle trop profonde, mal sonorisée et avec un effet d’écho rendant parfois difficile la compréhension des consignes – la séance a commencé trop tardivement dans la matinée (une heure plus tôt aurait été mieux) – ce genre de séance devrait être mené sur au moins 3 heures (voire 4 heures avec une pause-café au milieu) et en commençant un peu plus tôt – donner quelques règles de bonne conduite (écoute, empathie, lutte contre les fixations,…) pour que des « leaders » ne prennent pas trop tôt possession du groupe (ce qui est arrivé à quelques tables) – proposer le mode d’expression par post-it (le « mur qui parle ») pour celles et ceux du groupe qui ont du mal à faire passer leurs idées à certains moments de l’atelier – faire une synthèse, même rapide, sur la production (à la fin des pitchs), car on ne retient finalement sur le coup que ce qui est ludique et amusant (les bons jeux de mots et les anecdotes) ; on pourrait par exemple avoir une projection avec une prise de notes simultanée qui reprenne les grandes propositions de l’atelier (le fond, plutôt que la forme) – demander à chaque participant (5 minutes suffisent) de rendre sur une petite feuille de papier (en fin de séance) un ou deux éléments d’appréciation sur la façon dont ils ont vécu l’expérience.      

En conclusion et comme l’a souligné l’un des participants, citant une phrase bien connue : « Qui sème la créativité, récolte l’innovation ! »

Be Sociable, Share!

Commentaire (1)

  1. free chips

    One of the best alternatives to plastic is the paper bag.
    Indonesia Recent years, Indonesia has tumbled off the schedules
    of common visitors. You can get a variety of online SMS service related software
    and across the UK.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *