De la créativité à l'innovation

L’interro inversée… quand les étudiants posent les questions et notent le prof !

Imaginez que l’on inverse les rôles et que ce soit aux étudiants d’évaluer les profs ? Je ne parle pas d’évaluation de la qualité de leurs enseignements, mais bien de leurs connaissances ! En d’autres termes, imaginez que des étudiants rédigent eux-mêmes une interrogation écrite ou un devoir surveillé en lien avec leur cours et qu’ils construisent en même temps le barème. Ils pourraient alors interroger leur professeur… et même le noter sur 20. Ce serait le monde à l’envers !

8sur20Et bien, l’expérience a été tentée cette semaine à la Faculté des Sciences et Technologies de l’Université Catholique de Lille avec des étudiants en troisième année de licence de biologie dans le cadre du cours de génétique moléculaire en DIY (http://blog.educpros.fr/jean-charles-cailliez/2013/11/25/do-it-yourself-et-serious-game-pour-une-pedagogie-innovante-a-luniversite).

On leur a demandé de formuler des questions à 5 points avec un barème de leur choix. Les questions ont été rédigées par 6 groupes construisant chacun 2 chapitres du cours. Charge au professeur, en l’occurrence votre humble serviteur, de répondre à ces questions et de rendre sa copie à l’ensemble de la classe. L’interro inversée… plus fort que la classe inversée ! Angoisse de l’attente de la note pour celui qui avait plutôt l’habitude de corriger ses copies et non de les rédiger. Les étudiants ayant récupéré cette copie ont ensuite eu 10 minutes pour la corriger, y mettre des annotations et rédiger le corrigé.

Voici le résultat : Interrogation du prof (copie et corrections).

Au final, une note de 9/20 ! il parait que je peux faire mieux, d’après mes 40 jeunes correcteurs !

Que pensez-vous que l’exercice ait pu leur apporter ? Je vous rappelle que ces étudiants construisent eux-mêmes les chapitres du programme. Etait-ce juste un exercice ludique ou une manière différente de s’approprier quelques éléments de connaissance ? A vous de vous en faire une idée en lisant leur commentaires (impressions positives et négatives) à la fin de l’exercice.

Vivement la semaine prochaine, que ce soit le DS complet qui leur soit confié, de la construction des questions et du barème jusqu’à la correction… en passant bien sûr par la rédaction. Innovant, non ?     

POINTS POSITIFS :  On se met en situation (x2) – se mettre à la place du prof est intéressant (x4) – cela permet d’avoir des compléments sur le cours – rédiger la question permet de mieux connaître la partie du cours concernée (x2) – permet de faire un point sur le cours – permet de comprendre et de synthétiser son cours – on structure le cours dans sa tête – l’exercice ne donne pas de réels apports d’information, mais permet de vérifier la pertinence des questions – cela permet de voir comment un prof corrige nos copies (x2) – on imagine plus facilement ce que nous devrions répondre en DS – cela permet de comprendre ce qu’un prof attend de nous – cela permet au prof de se mettre à la place de ses élèves – cela nous met en situation d’examen (on peut savoir sur quoi on peut tomber et chercher la réponse) – on peut faire un bilan du cours – cela fixe les connaissances – le système de questions avec un barème permet choisir quels éléments du cours sont importants, voire essentiels (x4) – cela permet de nous éclairer sur un paragraphe difficile et de savoir jusqu’où doivent aller nos connaissances – on comprend la difficulté qu’il y a à corriger une question et l’importance de sa formulation (x2) – la réponse du prof nous a permis d’être certains de la réponse quand nous ne l’avions pas très bien comprise – cet exercice permet de se mettre en condition si on désire devenir professeur dans le futur – cela permet de répondre différemment à une question que l’on se posait – cela permet de se rendre compte qu’il est difficile de faire un barème, puis de noter en fonction de celui-ci (x2) – on peut voir comment un prof peut comprendre notre question et y répondre – cela permet d’avoir des réponses précises à des questions complexes – cela nous permet de comprendre comment on répond à une question – cela donne des pistes de réponses pour des questions auxquelles on a du mal à répondre – cela permet de comprendre à quel point certaines questions ne sont pas si faciles à comprendre – le fait d’interroger un prof et de le noter permet de se rendre compte qu’il n’est pas facile de « cibler » notre question – on apprends à bien formuler une question et à gérer son barème (x3) – ce permet de résumer notre chapitre et d’en avoir une vue d’ensemble par les questions – c’est intéressant de corriger une question que l’on a posée.

POINTS NEGATIFS ET AMELIORATIONS SUGGEREES : C’est difficile de poser une question qui ne soit pas trop vague – on nous a demandé de poser une question sur un domaine que nous avions du mal à exploiter, donc nous avons eu du mal à corriger – les questions que l’on pose devraient être mieux formulées (x4)- on pourrait donner un avis sur les questions posées, savoir par exemple si elles sont justes ? – les questions doivent être plus précises pour éviter les hors-sujets (x6) – il faut préparer la correction – si on recommence l’expérience, il n’y aurait rien à changer (x3) – il faut changer la consigne – il faut passer plus de temps sur la formulation de la question et davantage la cibler – il faudrait avoir un peu plus de temps pour répondre et chercher les solutions en groupe (x3) – il faudrait une séance de discussion sur les réponses du professeur par rapport à celles attendues par les étudiants – il faut reformuler les questions de façon à ce qu’elles soient comprises telles que nous les avons posées et que la réponse soit la plus complète possible – quand les questions sont mal posées, les réponses sont incomplètes (x3) – c’est difficile de faire un barème –       

Be Sociable, Share!

Commentaires (2)

  1. Pingback: L’interro inversée… quand l...

  2. M.F.

    Je pense que c’est une bonne initiative, sous réserve que le prof soit d’accord (pour ma part, j’y serais favorable ; pour ceux qui ne le seront pas, on se posera de toute manière les questions qui s’imposent…)
    Par contre, si les « profs en l’herbe » ne donnent que 2+1 points (ex.1) puis notent la somme (ici 1+1) sur 5 au lieu de 3, c’est un peu normal que le prof ait des pb pour avoir la moyenne …. (par ailleurs, il n’est pas clair ce que justifie le 3/5 alors qu’il y a 1 page avec bcp d’éléments de réponses ; et le dernier exo est visiblement mal posé et pas corrigé du tout… on se permettrait pas de faire pareil en tant que prof…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *