De la créativité à l'innovation

Et si l’on enseignait le smurtz à l’université ? Quand l’innovation pédagogique se décloisonne !

Texte complet en format PDF et avec illustrations téléchargeable en cliquant sur :  Et si on enseignait le smurtz à l’université

Remarque : A voir en cliquant sur ce lien le film de l’atelier de Smurtz organisé à Lille le 25 novembre 2015

L’innovation pédagogique se focalise sur deux objectifs majeurs, celui d’enseigner différemment de manière à améliorer les capacités d’apprentissage et celui d’intéresser davantage les élèves dont les profils changent de manière continuelle. On la limite donc souvent aux nouvelles méthodes d’enseignement, celles qui permettent de transmettre des connaissances ou de développer des compétences dans les mêmes matières, mais de manière différente. Cette vision nous amène à privilégier l’utilisation des outils numériques et des méthodes d’apprentissage qui rendent les apprenants plus actifs. Cela est nécessaire, mais peut-on aller plus loin ? Peut-on imaginer que l’innovation pédagogique puisse aussi nous amener à inventer de nouveaux enseignements, de nouvelles matières, de nouveaux modules, de nouveaux cursus ? Peut-on imaginer qu’elle nous entraine vers la création de matières pluri- voire trans-disciplinaires et dans lesquelles interviendraient ensemble des enseignants de domaines scientifiques très différents ? Difficile au collège ou au lycée en raison de la « rigidité » des programmes et de celle des examens nationaux, mais certainement très faisable dans les facultés ou les grandes écoles.

IMG_7960

Pour avancer dans cette réflexion, une expérience a donc été menée à Strasbourg le 3 juillet 2015, lors d’un atelier collaboratif organisé pendant l’Université d’été de l’innovation pédagogique sous la houlette de l’IDIP (Institut de Développement et d’Innovation Pédagogique) dirigé par le Professeur Nicole REGE COLET et dont le thème était « Vivre le décloisonnement ». Cet atelier qui a réuni plus de 35 enseignants et professionnels de l’enseignement supérieur et animé par Jean-Charles CAILLIEZ (Directeur du Laboratoire d’Innovation Pédagogique de l’Université Catholique de Lille) a ainsi essayé de répondre aux 4 types de décloisonnement choisis par le thème de l’université d’été, celui des disciplines, des identités, de l’espace et du temps et de l’activité pédagogique.

Le défi qui a été proposé aux participants est celui d’inventer ensemble de nouveaux modules universitaires, transdisciplinaires, baptisés pour l’occasion cours de « smurtz », ce qui ne veut rien dire (ni même en alsacien ou en chti), mais dont on peut faire ce que l’on veut. Pour cela, une méthode de travail co-élaborative (méthode de codesign) a été menée en regroupant les participants en 6 équipes et pour un temps de travail de seulement 1h30. Pas assez long pour produire de véritables modules, mais suffisant pour se rendre compte de la puissance créative des enseignants quand on les stimule à travailler et créer ensemble, bref, quand on les invite à décloisonner !

Un cocktail de profils pour inventer 6 cours de smurtz ! Si on considère les matières enseignée par les professionnels de l’éducation qui ont participé à cet atelier, on obtient la liste suivante, particulièrement riche et diversifiée : pharmacie, lettres modernes, pharmacognosie, histoire, biologie, chinois, gestion des risques, langues, physique, apprentissage de la lecture, allemand, lettres et sciences humaines, entrepreneuriat, finance, projet professionnel et personnel (PPP), biochimie, informatique, langues et culture, management, égalité hommes/femmes, innovation sociale, biophysique et chimie, bioéthique, architecture, ingénierie, ressources humaines, anglais, technologies de l’information et de la communication (TICE), danse, conception de formation, géographie, pédagogie du soin, management du soin, pharmacologie, chimie, communication, neurosciences, psychologie sociale.    

Mais si on leur demande de se présenter en une seule phrase de seulement 6 mots, on obtient : Biologiste œuvrant à la réussite étudiante – Enseignante marchant vers un idéal pédagogique Passionnée des langues qui adore organiser – Autrichienne parfois perdue mais contente – Malouine passionnée par l’inconnu – Passionnée par les superpouvoirs des autres – Enseignante à la recherche d’innovation – La joie de surmonter l’insurmontable – Directrice des études qui essaye d’innover – Enseignant chercheur biologiste passionné d’apprentissage – Enseignante formatrice souhaitant le changement – Belle femme enthousiaste qui aime expérimenter – Femme physicienne motivée pour la vie – Architecte curieuse cherche à développer les enseignants – Enseignante à la recherche d’idées – Biophysicien qui regarde l’intime – J’aime enseigner à l’université – Chercheur généticien enseignant en questionnement pédagogique – Pharmacien hospitalier gestionnaire de risques fonctions transversales – Radiopharmacien qui irradie la pharmacologie translationnelle – Etudiante qui a hâte d’avancer – Physicienne intéressée par l’égalité femme-homme – Aline chimiste enseignante aime la vie – Cherche lentement des médicaments naturels empathiques pour mon prochain – Enseignant Chercheur universitaire en ingénierie – Formatrice en management pédagogie cherchant l’innovation – Ex-ESCP convertie à l’histoire de l’art – Futur ingénieur pédagogique qui aime danser – Géographe étudiante qui souhaite comprendre l’enseignement – Julie ingénierie pédagogique et médiatrice bonjour – Psychologiste positive motivée par ce projet  

De la carte mentale aux pitchs ! La méthode proposée a été celle des cartes mentales ou heuristiques. On a demandé à chaque équipe de commencer à dessiner une carte centrée sur le terme « smurtz », nom provisoire du nouveau module, et d’écrire autour le nom des matières que chacun d’entre eux enseigne normalement à l’université, que ce soit dans des écoles, facultés, institut, département ou centre de formation. Le premier niveau d’arborescence de la carte ne comportait ainsi que des noms de matières académiques. Puis chaque participant a eu la liberté de brancher sur ces noms de modules classiques tous les mots lui venant à l’esprit, qu’ils aient un lien ou pas avec l’enseignement. Les cartes mentales se sont donc enrichies dans chacune des 6 équipes. Au bout de 5 à 10 minutes, on a demandé à chaque équipe d’échanger les cartes et de continuer le travail sur celle de l’équipe voisine. Cinq rotations successives ont permis l’enrichissement des 6 cartes par tout le monde. Chaque équipe a alors récupéré sa carte de départ complétée par les autres et a dû y choisir 4 items : deux termes évoquant l’enseignement ou une matière académique et deux autres n’ayant rien à voir, c’est-à-dire des termes surprenant par leur originalité ou tout simplement par leur présence sur la carte en fin d’exercice. La consigne était que le choix de ces 4 termes devait être unanime et donc négocié entre les membres de chaque équipe. Ensuite, il a été donné 40 à 45 minutes à chaque équipe pour imaginer un nouveau cours, celui de « smurtz », qui tienne compte de ces 4 termes et des contraintes suivantes : être transdisciplinaire, contenir une méthode de pédagogie inversée et une évaluation sans note sur vingt ou sans lettre. En fin d’exercice, une présentation sous forme de pitch de 120 secondes a été accordée à chaque équipe pour présenter aux autres le fruit de leurs réflexions.

Les 6 cours de « smurtz » ainsi créés en si peu de temps ont été : De la chenille au papillon ; Le système solaire mis en scène ; L’ingénierie des réseaux végétaux ; Le Sock’s design ; La communication en santé ; Les papilles romantiques. A découvrir ci-dessous !

De la chenille au papillon

Carte mentale : Pharmacie (médicament, médecine, délivrer, santé, soigner, éducation thérapeutique) – Lettres modernes (lecture, lecture rapide, livre, Belle du Seigneur, romancier, autofiction, narration) – Pharmacognosie (alchimie, ésotérisme, culture, mélange des genres, hommes/femmes, soigner, éthique) – Histoire (Moyen-âge, passage, continuité, contemporaine, recommencement, géographie, carte, géopolitique, géo-conflits, climat, transition écologique) – Biologie (végétale, science, DNA, thérapeutique ciblée, marine, dur) – Chinois (architecture des jardins, langue, ancien/moderne, parler, parler avec les mains, mimer, se taire, beauté du silence, communication, culture, communication non verbale, gestes professionnels, silence) – Gestion des risques (risques psycho-sociaux, finance, éthique, finance des ressources, sécurité, contraintes, trop de sécurité, dangers, inondations, opportunités)

Les 4 items retenus sont : éducation thérapeutique, géopolitique, inondations, silence

Concept du module : il s’agit d’un cours destiné aux politiques (jeunes, confirmés et débutants), élèves de l’ENA, dirigeants et autres décideurs. Les objectifs sont de les préparer aux paradigmes inversés (la bifurcation). Les participants devront suivre des séances avec : autodiagnostic et diagnostic, recherche des maux dont ils souffrent, introspection en silence, réflexions sur leurs motivations à devenir dirigeants, débriefings et auto-évaluation. Des ateliers participatifs seront organisés sur ces thématiques. Les questions essentielles seront centrées sur deux items : politique et pays. Le module comportera des parties théoriques et pratiques, notamment consistant à apprendre à « survivre » en situations de stress, situations anxiogènes (survivre à l’inondation), voir comment ils réagissent dans ces situations ? Le mode d’évaluation n’aura pas de durée définie, car il sera essentiellement basé sur l’utilisation du référendum.

Le système solaire mis en scène

Carte mentale : Langues (communication, écoute, voyage, lecture, mots, images, différences, papier, gomme, effacer, encore, cartouche, imprimer) – Physique (logique, force, faiblesse, équilibre, difficulté, astrophysique, étoiles, galaxie, trou noir, Armstrong, Star War, futurisme, roman que je suis en train de lire, évasion, imagination, aventure, passé, présent, astres) – Apprentissage de la lecture (auto-apprentissage, cours préparatoires, vie, bonheur, découverte, surprise, bonne surprise, plaisir, partage, illettrisme, syllabique, alphabet, socle, lecture à voix haute, silence, paix, neurosciences) – Lettres (romans, prose, théâtre, acteurs, spectacle, clown, nez, rires, plaisir, expression, écrire, bouger, scène) – Langues, Allemand et Lettres Modernes (enseignement par le jeu des langues, intérêt, voyage, exotisme, pays, mosaïque, couleur, plaisir, partage, Alsace, transfrontalier, multiculturel, conflit, culture, ouverture, fermeture, porte, ouvert, serrure, clefs, confiture, fruits, été, soleil, rendez-vous avec la lune)

Les 4 items retenus sont : astrophysique, théâtre, couleur, plaisir

Concept du module : il s’agit d’un cours permettant de faire de la science en mouvement et dans lequel il faut s’approprier le vocabulaire de l’astronomie par le jeu théâtral. Les participants au cours iront à la rencontre de la lumière et de ses couleurs. Ils pourront mettre en scène les trajectoires des planètes du système solaire, concevoir et vivre une expérience théâtrale tout en prenant du plaisir. Ce module s’adresse à un public très large, du « bac à sable » au « rocking chair » ! Le dispositif pédagogique est celui de la classe renversée. Les compétences visées sont : développer son expression orale et corporelle, travailler en équipe, se documenter et rechercher (sélectionner) l’information, apprendre à gérer un projet, concevoir et mettre en scène un spectacle. Les critères d’évaluation seront choisis de manière collective (en co-working) pour un livrable qui sera celui du spectacle.

Ingénierie des réseaux végétaux

Carte mentale : Entrepreneuriat (entrepreneuriat social, start up, collaboration, projet, organisation, concurrence, marché, innover, innovations sociétales, objectifs, précis, compétences, courage, économie, transactions) – Finance (risque, argent, taux d’échange, monnaies locales, sens) – Projet personnel et professionnel (PPP, développement professionnel des enseignants, business, compétences, connaissances, compétences transversales, CV, atout, orientation professionnelle) – Biochimie (chimie, molécules, lipides, acides aminés, glucides, diabète, maladie, santé, biologie, plantes, cellules humaines, expérimentations, cosmétique) – Informatique (ordinateur, Facebook, réseaux, self-branding, programmation, Java, maths, calcul, théorique, virtuel, algorithme, automatisation, soulager, numérique, image) – Langues et Culture (différences, dialogue, communication, parole, connaître l’autre, joie, zen, ouverture d’esprit, curiosité, créativité, découverte, nature, mixité interculturelle) – Biologie (laboratoire, pharmacie, expérience, réactions, sciences du vivant, analyses, cellules, noyau, périsphère, partage, division, symbiose)

Les 4 items retenus sont : communication, plantes, zen, argent

Concept du module : il s’agit d’un cours qui étudie les réseaux végétaux et qui s’intéresse à la communication entre les plantes (molécules, ondes,…), voire à celle de l’humain avec les plantes. Ce module pourrait être utile à l’avenir si on imaginait d’en faire un « réseau de communication » comme internet. Il s’intéresse aussi aux pouvoirs des végétaux envers l’homme, notamment ceux qui permettent de le rendre plus zen. L’enseignement se fait en classe inversée pour ce qui concerne l’acquisition des connaissances théoriques et en expérimentations pour l’organisation d’un voyage éducatif. L’évaluation se fait de manière très simple, par la capacité qu’auront les étudiants à transmettre un message en utilisant le « réseau végétal » qu’ils auront ainsi construit.

Le Sock’s design

Carte mentale : Management (argent, management de projet, des idées, créativité, art, obligation, diriger, partager, plaisir, rougir, gêne, leadership, winner, management collaboratif, entreprise, emprise, travail, écoles, compétition, stéréosélectivité) – Physique (des matériaux, quantique, réseaux, internet, incompétence, lois) – égalité femmes/hommes (respect, de soi, conscience, science, découvertes, chaussettes, ressources, politique, éthique, valeurs) – innovation sociale (communautés, entreprises libérées, entreprises solidaires, bien-être, productivité) – Biophysique et Chimie (mélange, écosystèmes, nature, l’arbre de la vie, Darwin, génétique, évolution, grandir, vieillir, environnement, équilibre, instable, conversion possible, écologie, espèce, souris) – Bioéthique (être humain, anthropologie, ethnologie, savant, fou, Einstein, clinique, malades, santé holistique, médecines alternatives, acupuncture, aiguilles, médication, acuponcture, bio mimétisme, droit) – Architecture (architectures intérieures, immeubles, villes nouvelles, oasis, eau, fraicheur, piscine, désert, dromadaire, chameau, art, design, images numériques, observation, détection, conclusion, design thinking)

Les 4 items retenus sont : chaussettes, anthropologie, design, oasis

Concept du module : il s’agit d’un cours de créativité en design thinking qui vise à mobiliser les méthodes de l’anthropologie pour créer de nouveaux produits à fortes valeurs ajoutées d’usage. Le modèle (cas d’étude qui a été choisi) est celui de la « chaussette du futur ». Cinq groupes thématiques constituent le cœur du module : une paire de chaussette pour la vie, à quoi servent les chaussettes ?, chaussettes et santé, chaussettes autonettoyantes, chaussettes connectées. La pédagogie est celle d’un « oasis pédagogique » (chaque groupe doit « trouver son oasis »). Elle est conduite sur 3 jours de 24 heures intensives avec 5 groupes mixtes (un groupe par thématique). Chaque groupe de participants au module choisit son organisation (parcours et délocalisation). L’évaluation est faite sur un total de 500 points (maximum) qui sera attribué par les autres équipes. Les critères d’évaluation sont co-définis par les équipes en début de cours.

La communication en santé

Carte mentale : Ingénierie (pédagogique, professionnel, démarche scientifique, investigation, compétences transversales, communication, liens, téléphone, diversité, richesse, argent, application, programme, compétences, pratique) – Ressources humaines (carrières, objectifs professionnels, recrutement, GPEC, CV, personnel, entreprise, plan de formation, entreprise) – Anglais (traduction, communication, culture, London) – TICE (plateforme, C2i, informatique, MOOC, e-learning, conférences TED) – Danse (plaisir, chaussures, sandales, spectacles, plaisir, lâcher prise, tutu, chaussons, art, sport, tableaux, Rome) – Conception de formations (évaluation, étapes d’un dispositif de formation) – Géographie (physique, Terre, Ciel, soleil, nuages, cartes, planètes, habitants, immeubles, ville, urbanisme, campagne, génie civil, ponts, ingénieur, hommes, femmes, satellites, réseaux, télévision, humain) – Anglais (communication) – Pédagogie du soin (santé, maladie, rebond, médecine, élastique, raideur) – Management du soin (médical, médicaments, effets secondaires, création, paramédical, empathie, ingénierie)

Les 4 items retenus sont : ciel, élastique, santé, communication

Concept du module : il s’agit d’un cours dont le but est de développer les compétences de communication entre malades et personnels de santé. Comment annoncer par exemple une nouvelle du genre « Mademoiselle, vous avez un granulome circulaire ». Ce module est transdisciplinaire. Il fait appel à des psychologues, des spécialistes de la communication, des enseignants de langues, des comédiens (dont certains avec expressions en Alsacien). Il est « vaste et ouvert comme le ciel » ! Le contenu et les modalités d’évaluation sont imbriqués : jeux de rôles entre patients et soignants sur des situations de soins. Les évaluations sont font par les paires (entre étudiants des domaines de santé) et pour des notes de groupe. Les coaches qui accompagnent les porteurs de projets attribuent des points individuels en fonction des niveaux d’interaction des étudiants entre eux.

Papilles romantiques

Carte mentale : Pharmacologie (officine, mécanismes, voiture, voyage, rencontre, enfants, médicaments, pilules, dure à avaler, gorge, aspirine, médecine) – Biophysique (rayon lumineux, soleil, lune, romantisme, amour, extraterrestres, science-fiction, X-files, aventure) – Chimie (cuisine, organique, organe, sexe, HIV, reproduction, terre, soleil, chaud, vacances, repos, plage, motivation, bien-être, brillant, UV, tube à essai, colorant, évaporer, eau, fraicheur, printemps, arbres, fleurs, liquide, couleurs, bleu, expériences, découverte, surprise, cadeau, chercheur, résultats, échec, succès, réussite) – Information et Communication (échange, écoute, oreille, voix, chant, chorale, musique, danser, plaisir, expérience optimale, réussite, rire, dents, tango, Argentine, voyage, salsa, orchestre, famille, enfants, insouciance, ensemble, groupe) – Neurosciences (cerveau, sujets, expériences, test, quizz, solution, ventricule, cœur, moteur, amour, petit cœur) – Psychologie sociale (psychologie du travail)

Les 4 items retenus sont : romantisme, cuisine, petit cœur, salsa

Concept du module : il s’agit d’un cours se posant la question suivante : « Comment faire palpiter de petits cœurs solitaires ? ». Il est adressé à celles et ceux qui cherchent à « se sublimer à deux » en explorant leurs cinq sens au travers d’une expérience culinaire. Le contenu du module permet de parfaire ses connaissances des cinq sens et au-delà. On y apprend la cuisine avec la diversité des ingrédients et leurs amalgames magiques. La bonne ambiance est un élément attracteur de la formation. Le mode d’évaluation est inversé. Ce module est suivi d’un autre dont la thématique est « « chimie pratique du plaisir ».

En conclusion, puisqu’il est possible de stimuler la créativité d’enseignants aussi différents et en si peu de temps, pourquoi ne pas continuer l’expérience de manière prolongée dans chaque établissement d’enseignement supérieur ayant envie de se démarquer par son inventivité au service des étudiants ? Pourquoi ne pas continuer l’expérience en créant de véritables enseignements transdisciplinaires jusqu’à des parcours complet, avec des équipes pédagogiques multifacettes et multi-compétences qui travailleraient ensemble de la conception à l’animation du module ? Voilà qui nous amènerait à de l’innovation pédagogique par le décloisonnement,… bien plus puissant que de se limiter à enseigner toujours les mêmes matières, même de manière différente. A suivre…

Notes de Jean-Charles Cailliez, le 12 juillet 2015

Commentaire (1)

  1. Luc

    Bravo pour cette description de smurtz très décloisonnante, pour ne pas dire décoiffante ! La coconstruction par analogie et par métaphore est très puissante. Un seul regret : ne pas pouvoir visionner les pitchs produits. Une captation vidéo pour la prochaine édition est à prévoir. Je suis sûr que le module de la chaussette du futur ferait un carton planétaire sur les réseaux sociaux.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *