De la créativité à l'innovation

La « licence inversée »,… quand une faculté de droit innove en mode OWOC !

Tout le monde connaît la classe inversée qui consiste à demander aux étudiants de travailler le cours chez eux, puis de faire leurs devoirs en classe aidés en cela par le professeur. Il en existe de multiples formes, toutes plus différentes les unes que les autres. C’est une méthodologie qui est assez complexe à mettre en œuvre, mais loin d’être impossible à expérimenter. Mais qui connaît la « licence inversée » ? Soit le fait d’imaginer de pratiquer la classe inversée pour un cycle complet et non plus dans le cadre d’un simple cours. Impossible, inimaginable ? C’est une expérimentation qui est pourtant en cours à la Faculté de Droit de l’Université Catholique de Lille sous la responsabilité de son auteur Carole BLARINGHEM, aussi directrice déléguée du Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP) de son université, et qui embarque avec elle plus de 500 étudiants de première année de licence (L1).
droit
 La pédagogie inversée de la Faculté de Droit repose sur deux piliers : « one week – one course » (OWOC) et le « pre-read » qui permettent aux étudiants d’aborder dans la même semaine une notion juridique sous tous ses aspects et de suivre les enseignement en  classe inversée . Lancée l’année dernière pour les L1, elle va être étendue dès cette rentrée aux L2. Pour en savoir plus, je vous conseille l’article « Pédagogie à l’américaine pour la faculté de droit« , un article de Benoît FLOC’H dans LE MONDE. Vous allez très certainement être « renversés » !
Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *