De la créativité à l'innovation

L’élève invité !

Peut-on mélanger les niveaux dans une même classe ? Oui très certainement, dans les écoles aux très faibles effectifs, ce qui est le cas dans de petits villages ou certaines quartiers urbains. Mais peut-on le faire aussi quand les classes de chaque niveau sont bien remplies ? Et quel intérêt ? 

Laissez-moi vous présenter l’expérience de ma collègue Josépha FABER BOITEL, rencontrée récemment à l’ESPE de Créteil lors d’une journée d’étude sur les inversions, et qu’elle nomme « L’élève invité« . Cette enseignante, Docteure en lettres, Professeure, auteure, conférencière et rédactrice contenus didactiques travailler sur différents projets avec Jean-Luc BERTHIER, ce qui explique la présence dans ses pratiques d’hybridation entre classe de type inversé/renversé et les principes des neurosciences-cognitives, l’un et l’autre se complémentant pour le meilleur selon elle.Aspects administratifs de l’expérience de « l’élève invité »

1) J’ai souvent un même niveau de classe, mais cette méthode fonctionne aussi sur différents niveaux.

2) J’ai aussi une salle de classe fixe pour que les élèves puissent me retrouver facilement.

3) J’indique sur la messagerie interne de l’établissement la présence de ces élèves pour des raisons administrative d’appel et de sécurité d’une part mais aussi pour enregistrer officiellement leur motivation à suivre des cours supplémentaires ! Cela peut servir aux conseils de classe pour discuter de l’effort fournir par ces élèves pour progresser.

Organisation des cours

1) Mes cours ont une progression doublement spiralaire annuelle calculée à l’avance si bien que des points de langue ou d’analyse littéraire vont « revenir » sur le principe de la reprise mnésique à rythme expansé expansée pour consolidation.

2) Le planning est donné aux élèves à l’avance.

3) A chacun de mes cours, j’informe sur la progression des autres classes. Ainsi, chaque classe sait où en est l’autre. Les élèves savent où ils peuvent aller en tant qu’élève invité. Ce n’est pas moi qui leur propose, en fait, depuis l’an 2000 où j’ai commencé à j’enseigner, j’ai toujours eu des élèves qui m’ont demandé s’ils pouvaient venir suivre un autre de mes cours « parce qu’ils aiment bien et que ça les aide ».

L’élève invité dans la pratique

Selon le cas de figure dû aux circonstances :

1) L’élève invité peut : rattraper un cours, réviser/consolider/approfondir un cours, anticiper un cours.

2) L’élève invité peut agir à 3 niveaux : l’attention (il écoute, observe, copie), l’implication (il participe au cours en répondant ou en demandant des explications supplémentaires), la motivation (quand il expliquer aux autres ce qu’il connaît déjà du cours, quand il améliore consciemment sa maîtrise d’une notion car les mécanismes d’apprentissage et les contenus sont vus sous un autre angle).

3) Le cours bascule en classe inversée ou renversée quand ce sont les élèves invités qui prennent le relais pour expliquer et guider la classe qu’ils intègrent ou bien l’inverse quand la classe devient tutrice de l’élève invité.

Les avantages de la méthode

1) Avec ou sans « mélange » de niveaux : que ce soit un 4ème qui se retrouve dans une classe de même niveau ou bien un 6ème et un 3ème qui se retrouve dans des niveaux à l’autre extrémité du cycle, cela permet une compréhension, une mémorisation et une consolidation renouvelées.

2) Pédagogie différenciée : un élève de 3ème en difficulté viendra réviser une notion de 6ème-5ème-4ème, un élève HPI ou très à l’aise scolairement viendra approfondir et même anticiper en « montant » d’un niveau (de la 4ème à une prépa brevet de 3ème par exemple).

3) Système de « cours à la carte » (pour reprendre l’expression de mon Principal) très efficace pour l’acquisition de méthode de travail notamment !

Les limites de la méthode

1) Il faut que les plannings des élèves soient compatibles avec le planning de cours.

2) Toutes les difficultés de compréhension ne sont pas résolues.

3) Cela fonctionne davantage pour les élève moyens, bons, très bons que pour les élèves décrocheurs (en dessous de 9/20 de moyenne).

Dans 10 jours, dans mon établissement, je mène la formation que j’ai conçue « Neurosciences cognitives, pratiques professionnelles et réussite des élèves », j’y aborde vos réflexions sur la classe renversée ainsi que celles de Marcel Le Brun sur les types d’inversion, liées aux principes chers à Jean-Luc BERTHIER.

Si cela vous intéresse, voici le lien et le QR code pour le Padlet que j’ai créé pour la formation que j’ai conçue et intitulée « Neurosciences cognitives, pratiques professionnelles et réussite des élèves » (elle s’est déroulée en 3 demi-journée les 22-25 et 26 juin 2018).Lien Padlet : https://padlet.com/josephafaberboitel/xaedc2mbyarb

Josepha Faber Boitel, josephafaberboitel.com

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *