De la créativité à l'innovation

Enquête

Les étudiants ont-ils aimé la pédagogie en « Do it Yourself » ?

  La question leur est posée le dernier cours. Le semestre se termine et nous sommes à quinze jours de l’examen. Qu’ont pensé les étudiants de la pédagogie en « Do it Yourself » ? Comment ont-ils vécu le cours de Génétique moléculaire en DIY ? Quelles ont été leurs principales satisfactions, déceptions,… et ont-ils des propositions d’amélioration pour l’année prochaine ? Voici leurs avis et réactions :

La peur de l’examen disparait-elle avec l’innovation pédagogique ? Sans doute pas !!!!

La peur de l’examen, le stress au moment de le passer,… peuvent-ils disparaître lorsque l’on emploie des méthodes pédagogiques innovantes ? Ou bien, est-ce le contraire ? Les innovations pédagogiques n’augmentent-elles pas le risque de stress pour une population d’étudiants tellement habituée à être interrogée de la même manière ? C’est ce que l’on a voulu savoir dans le cadre du cours de Génétique moléculaire en DIY. Comme vous l’avez lu dans les épisodes précédents, les étudiants qui construisent le cours eux-mêmes ne sont plus évalués sur la base de leurs connaissances en contrôle continu, mais sur leurs aptitudes à respecter les délais de livraison d’un chapitre et à se transmettre les chapitres d’un groupe à l’autre pour la phase d’apprentissage. Ils organisent eux-mêmes les QCM, interrogations et même le DS. La seule chose qui ne change pas est l’examen final qui sera individuel, sans document et rédigé de manière anonyme (normal pour un examen universitaire). Aussi, les étudiants commencent à se poser des questions… le stress monte ! Voici ci-dessous leurs satisfactions et leurs appréhensions quant aux méthodes d’évaluation qui leur ont été proposées pour le contrôle continu (évaluation des compétences) et pour l’examen (évaluation de connaissances) :

Et si les chercheurs d’aujourd’hui étaient les dirigeants de demain ?

J’ai trouvé intéressant de vous livrer un article de réflexion qui traite de l’émergence d’une nouvelle génération de managers issus de la recherche et qui se demande si les chercheurs peuvent devenir de bons managers ? Il est signé par Amandine BUGNICOURT (ADOC Talent Management), Catherine CHAMBON (Talents, Innovations & Cie) et Marie-Françoise MORIZUR (VIACRETIS). Ces trois auteures participent au groupe de réflexion et d’échange de pratiques « Trait d’Union » qui réunit des chercheurs et professionnels de l’accompagnement d’équipes ou de managers. Vous pouvez le télécharger sur : Chercheurs-Managers-de-Demain-VF  Cet article qui émane d’une enquête complète et référencée d’un groupe de chercheurs et entrepreneurs, « Chercheurs, Managers de demain », présente ici le résultat de leurs interviews et réflexions. Il nous explique que les chercheurs constituent un véritable vivier de compétences pour les entreprises du XXIème siècle et notamment en termes de management (ce qui n’est pas toujours dans le subconscient collectif). Parmi les atouts de la population considérée, on trouvera la capacité à vivre le changement, la capacité à analyser des problématiques complexes dans des environnements incertains, la vision à long terme et la détection des tendances émergentes, l’inter-culturalité, la pratique des contextes étrangers, la capacité à rechercher des informations et à en traiter le flux, la capacité à « sortir… Savoir plus >

Faites le cours vous-même ! Cool, bof… pas cool ! Qu’en pensent les étudiants ?

Dans un billet récent, je vous ai présenté un projet de méthode pédagogique innovante pour un enseignement de Génétique moléculaire en DIY et serious game. Celui-ci a été construit à la Faculté Libre des Sciences et Technologies (FLST) de l’Université Catholique de Lille pour des étudiants en Licence 3 « Sciences de la Vie ». Le programme de ce cours « 100% interactif » a été présenté aux étudiants lors d’une séance le 27 novembre 2013 et une première enquête a été réalisée auprès d’eux pour recueillir leurs premières impressions. Il est important d’en tenir compte pour réussir l’expérience… Voici donc leurs réactions sur ce qu’ils jugent d’une part positif et motivant et d’autre part négatif et inquiétant.