De la créativité à l'innovation

Réflexion

De quoi sera fait demain ? Faut-il être devin pour s’y préparer ?… ou plus raisonnablement prospectiviste !

Dossier consultable en flipping book (l’ouvrir avec Google Chrome) sur : http://www.univ-catholille.fr/ebooks/VE-n65-oct2016/index.html De quoi sera fait demain ? Quel futur nous attend dans ce monde en perpétuelle mutation ? Faut-il être astrologue ou devin pour s’y préparer,… ou plus raisonnablement prospectiviste ? La prospective est une démarche itérative à la fois pragmatique et holistique. Elle nous prépare à affronter demain. Elle nous aide à envisager l’avenir en nous inspirant du passé comme du présent, tout en tenant compte de l’évolution de notre environnement et de nos comportements. Elle est indiciblement liée à la notion d’écosystèmes, entendus comme des ensembles dynamiques d’acteurs vivants qui interagissent avec leur milieu. Alors quoi de plus normal que l’Université Catholique de Lille s’engage dans une démarche de prospection et de compréhension des écosystèmes innovants pour assurer ses missions d’éducation, de recherche et de service à la société.

La radio et la télévision, de nouveaux outils numériques pour innover sa pédagogie à l’université. Silence,… on tourne !

Et si les profs utilisaient la radio et la télévision pour réinventer certains de leurs cours ou leurs modes d’évaluation ? L’idée peut paraître incroyable, bizarre, voire même loufoque ! Et pourtant, c’est ce qui a été proposé à des enseignants-chercheurs universitaires lors d’un atelier co-élaboratif organisé le 2 décembre 2015 à l’Université Catholique de Lille par le Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP). Il s’agissait pour eux d’imaginer en équipe un concept et un conducteur pour une émission de radio ou de télévision destinée à enseigner ou évaluer différemment. Découvrez en quelques minutes le film de l’atelier en cliquant sur ce lien : WebTV et Wiki radio, la pédagogie sur un plateau !  Merci à Timothée, David et Laurent de l’équipe du Medialab. de la FLSH pour le tournage et le montage de ce film.

La Silicon Valley est-elle toujours aussi innovante ? Learning expedition à Palo Alto sous l’objectif de Florence Leray

Un film de Florence LERAY, journaliste et enseignante en prospective à l’Université Catholique de Lyon, à visionner sur : https://www.youtube.com/watch?v=gpgafG4R3xk L’Université Catholique de Lille a créé en septembre 2014 son Institut International de Prospective sur les Ecosystèmes Innovants qui a organisé son premier voyage apprenant (Learning expedition) à Palo Alto (San Francisco, Californie) en janvier 2015. Celui a réuni une quinzaine de participants et tout autant d’invités et intervenants, notamment californiens, lors de cette semaine consacrée aux visites et interactions. C’était la deuxième « sortie » de l’Institut après sa participation en novembre 2014 au Séminaire de l’Université de la Singularité à Amsterdam, dont nous avons parlé sur ce blog, qui lui a permis notamment de mieux comprendre l’approche transhumaniste de certains courants de pensée américain. L’INSTITUT INTERNATIONAL DE PROSPECTIVE SUR LES ECOSYSTEMES INNOVANTS,… KESAKO ? Tout est bien expliqué dans le film de Florence Leray que vous pouvez visionner via cette page, mais en voici quelques pistes de compréhension :

Le changement de posture peut-il favoriser l’innovation pédagogique ? A vous de juger en découvrant l’étrange cas du Docteur et al. et de Mister Hack !

Texte complet en format PDF à télécharger en cliquant sur : Docteur et al et Mister Hack Nous vivons une transition fulgurante qui modifie considérablement le monde dans lequel nous vivons. Elle déstabilise notre place au cœur de nos écosystèmes organisés et nous oblige à changer de posture pour revoir en profondeur nos modes de fonctionnement. Voilà qui pourrait résumer la thèse défendue dans l’ouvrage de Pierre GIORGINI, Président-recteur de l’Université Catholique de Lille, « La transition fulgurante »  (Editions Bayard, 2014) et qui a inspiré le contrepoint que je vous livre ici, davantage illustré par de petites expériences de terrain que par de grandes démonstrations. J’ai choisi d’introduire mon propos en utilisant les vertus de la métaphore telles qu’elles sont rappelées au début de l’ouvrage en question. Il me fallait pour cela trouver une histoire qui puisse illustrer un concept, une idée que je souhaitais développer, en l’occurrence le pouvoir des méthodes de créativité en matière d’innovation pédagogique et l’articulation que je trouve essentielle entre les modes d’organisation en mode maillé coopératif et les autres, plus linéaires et traditionnelles. N’ayant pas réussi, malgré les quelques aptitudes de mon cerveau gauche à rechercher de manière bibliographique la moindre petite fable existante, je… Savoir plus >

La pensée exponentielle prêchée par l’Université de la Singularité,… quelle place pour homme dans la fusée ?

Vous pouvez accéder à la version PDF et les illustrations de cet article en cliquant sur le lien suivant : La pensée exponentielle SU Amsterdam 2014 Si l’Université de la Singularité (Singularity University), fondée en 2008 dans la Silicon Valley, est installée entre les murs de la NASA à San Francisco, ce n’est sans doute pas un hasard. Cet établissement, parfois qualifié de « sulfureux », a bâti sa notoriété en prêchant la bonne parole aux décideurs du monde entier, leur démontrant que tout est exponentiel et qu’il est temps pour eux d’embarquer dans la fusée qui emmènera l’humanité vers un avenir meilleur. Sa méthode est très simple. Elle est particulièrement efficace. Elle consiste à dire qu’il n’y a pas de progrès sans évolutions technologiques et à nous convaincre que le bonheur ne peut se concevoir sans les utiliser pour « améliorer » les êtres humains jusqu’au transhumanisme . Sa mission est d’éduquer les leaders sociétaux et entrepreneuriaux de manière à les rendre plus aptes à répondre aux grands challenges de l’humanité, ceci en surfant sur la courbe exponentielle des progrès technologiques (to educate, inspire and empower leaders to apply exponential technologies to address humanity’s grand challenges). La SU construit… Savoir plus >

Comment se trouver un nom par une méthode de travail collaboratif ?… Il y en a sous la carapace !

Pour télécharger la version complète en PDF avec les illustrations, cliquez sur : Atelier Naming Bibliothèque (2014) Il n’est pas facile de se trouver un nom lorsque l’on démarre une activité, que ce soit pour une société, une association ou n’importe quelle forme d’institution. Il n’est pas facile non plus de changer de nom quand on en possède un et que l’on communique avec lui depuis des années. Alors imaginez qu’il faille en trouver un nouveau… pour deux entités qui ont décidé de n’en faire qu’une ! C’est pourtant l’exercice auquel se sont prêté les collaborateurs des anciennes « Bibliothèque Universitaire Vauban » (BUV) et « Bibliothèque Numérique en Réseau » (BNR) de l’Université Catholique de Lille qui ne forme plus qu’une aujourd’hui. Le challenge était ardu, car comment trouver un nom pour cette nouvelle bibliothèque (http://lol.univ-catholille.fr/) qui rassemble dorénavant son activité de service en présentielle à celle en ligne ? Pour l’exercice, le choix s’est porté sur l’organisation d’un atelier collaboratif (codesign) qui s’est déroulé dans la salle de pédagogie expérimentale (Learning Lab.) de l’Institut Catholique de Lille, animé par Jean-Charles Cailliez (Laboratoire d’Innovation Pédagogique) et dont voici, en résumé, ce qu’il a produit.

Comment réinventer ses cours ? L’innovation pédagogique par les communautés apprenantes !

Texte complet avec illustrations à télécharger sur : Innovation pédagogique par communautés apprenantes Deux jours pour créer un nouveau cours, pour l’inventer ou le réinventer. Deux jours pour questionner ses pratiques pédagogiques et les partager avec ses collègues,… Quelle drôle d’idée ! Mais après tout, pourquoi pas ? Deux jours pour tenter une expérience plutôt originale dans un espace qui vous oblige à « sortir de la boîte ». Dit comme cela, c’est presque tentant. Enfin, deux jours pour découvrir les « petits secrets » de l’innovation pédagogique et le plaisir de construire ensemble de nouveaux modes d’enseignement,… alors là c’est sûr… on signe ! Pour une première édition, le Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP) de l’Université Catholique de Lille a lancé une session de formation à usage des enseignants et intitulée : « Communauté apprenante pour l’innovation pédagogique ». Les deux journées ont été co-construites et co-animées par Titoun LAVENIER, Luc PASQUIER, Thierry SOBANSKI, Grégory AIGUIER, Claude ROCHE, Jean-Charles CAILLIEZ et Mélanie KOZAK (Service des Ressources Humaines de l’Institut Catholique de Lille), une équipe pluridisciplinaire de « hackers pédagogiques ». Elles se sont déroulées dans une salle hyper-connectée, spacieuse et conviviale, appelée à devenir un laboratoire de pédagogie expérimentale. Ce Learning Lab des temps modernes, conçu pour permettre d’imaginer de nouvelles façons d’enseigner,… Savoir plus >

Créatifs ? A vous de juger ! De petits regards insolites sur un monde qui bouge…

Textes de JC2 publiés dans la rubrique « Le Regard  » du quotidien « La Voix du Nord ». Merci à Martine DESVAUX pour m’avoir invité à les écrire. Créatif Mille post-its aux écritures diverses se collent sur de grandes feuilles blanches, les transformant en mosaïques multicolores. Sur chacun d’entre eux apparaît le nom d’un client, actuel ou futur. Quelqu’un a même osé « un chien qui parle » ! Mais qui sont les auteurs ? Une centaine d’intervenants et partenaires d’une entreprise au logo rond et bleu, experte dans l’installation et la maitrise du numérique à domicile. Répartis en neuf équipes, ils jouent le jeu. D’autres épreuves de créativité les attendent comme l’arbre à idées, les lettres d’amour, celles de rupture, puis la une du journal en 2025. Tout le monde prend plaisir dans cet atelier participatif qui permet à chacun d’utiliser ses deux hémisphères pour proposer des idées innovantes et se tourner ainsi vers l’avenir. Magie du codesign et de l’intelligence collective !

Ateliers créatifs en innovation-recherche : les doctorants et les entreprises ont des choses à se dire !

Texte téléchargeable en version PDF sur : ACIR à l’AIPU de Mons 2014 Lors du 28ème Congrès de l’Association Internationale de Pédagogie Universitaire (AIPU) qui s’est déroulé à Mons du 19 au 22 mai 2014 et dont le thème était : « Pédagogie universitaire, entre recherche et enseignement », un atelier participatif a été organisé par l’Ecole des Doctorants (ED2) et le Laboratoire d’Ingénierie Pédagogique (LIP) de l’Université Catholique de Lille en collaboration avec la Cellule PRODOC de l’Université de Namur. Le titre proposé par les auteurs pour cet atelier collaboratif était «Un atelier pour co-dessiner ses I&D». L’animation a été réalisée par Jean-Charles Cailliez (ED2-LIP, Lille), Louis-Etienne Dubois (ED2-LIP, Lille) et Murielle Guillaume (PRODOC, Namur) qui ont proposé aux participants la méthode de l’arbre à idée (mind-mapping) pour stimuler leur créativité. L’objectif était de définir les attentes spécifiques des jeunes chercheurs (doctorants, en particulier) et celles des entreprises en matière de collaboration, puis de construire les grandes lignes d’un protocole pouvant permettre à ces acteurs d’échanger sur les problématiques de développement et d’innovation des entreprises et de construire des propositions.

Quel MOOC m’a piqué ?

Article paru dans La Croix du Nord, le 16 mai 2014 : http://www.croixdunord.com/enseignement-que-penser-des-massive-online-open-courses-mooc-aujourdhui-en-ligne-79932.html Je suis étudiant ou professeur. J’ai envie de me former ou d’enseigner à distance. Alors comment faire ? To MOOC or not to MOOC ? Que penser de ce phénomène qui envahit la planète, celui des Massive Online Open Courses ? Quelle attitude adopter devant ces cours en ligne, consultables gratuitement et  pouvant accueillir un nombre illimité d’internautes avant de leur proposer des certifications payantes ?