De la créativité à l'innovation

université

Quand le coronavirus invente le « devoir renversé » confiné en équipes !

Une pandémie virale peut-elle pousser un enseignant à innover ? La lutte contre le coronavirus peut-elle obliger les profs à revoir considérablement leur façon de travailler ? C’est ce que l’on observe partout en France dans le monde de l’éducation avec la maintenant très célèbre « continuité pédagogique ». Mais tout n’est pas évident à faire en ligne, en distanciel comme on aime à le dire chez les adeptes du MOOC et du E-learning. Par exemple, comment organiser des examens ou tout simplement du contrôle continu quand on n’est pas dans la même pièce ? Et comment le faire, particulièrement, quand son enseignement est organisé de manière collaborative et que chacun des ses élèves est confiné chez lui ?Le confinement peut nous amener à plus de créativité, quelque soit la matière et il nous invite aussi à innover dans le domaine de l’évaluation. Pour un professeur de génétique moléculaire comme moi et qui de plus, a le « coronavirus »… dans son programme de cours, c’est un clin d’œil du destin ou un hasard heureux que de devoir se creuser les méninges (hémisphères droits et gauches), pour trouver une solution. Comment continuer à « renverser » ma classe à distance pour mon contrôle continu alors que… Savoir plus >

10/20… la note idéale pour progresser en innovation pédagogique !

Comment innover en pédagogie de manière efficace, c’est à dire avec ses élèves ? Comment réussir dans cette gageur lorsque l’on est enseignant et que l’on propose à ses élèves une nouvelle méthode de travail ? Avant de partager avec vous la méthode qui été imaginée dans ce domaine par la classe renversée, laissez-moi vous inviter à résoudre une petite énigme. Essayer de trouver la solution à cette question curieuse qui m’a été posée un jour et ne m’a pas laissé indifférent ! Pour cela, je vous plonge dans la situation qui a été la mienne, il y a quelques années de cela, à l’occasion d’un atelier collaboratif auquel je participais avec des chefs d’entreprise désireux de mieux connaître les jeunes diplômés amenés à être embauchés chez eux. Un expert des générations X, Y et autres Z demanda aux participants de répondre à une question quelque peu énigmatique. Il nous était permis pour cela de réfléchir en groupe, mais aussi de se connecter sur internet si nécessaire, pour trouver la solution. Une dizaine de minutes nous a alors été octroyée pour répondre à cette question : « En 1492, il se passa dans l’histoire de l’humanité deux événements extraordinaires, deux… Savoir plus >

Comment détecter les passagers clandestins dans un travail collectif ?

Comment vérifier qu’un élève « inactif » ne profite pas d’un travail collectif pour être bien noté ? Comment détecter celui que l’on peut appeler « le passager clandestin » ? Ce n’est pas toujours évident. Dans le cas de la classe renversée, les étudiants travaillent en équipe pour produire le cours et les questions d’examen. Il sont ensuite évalués sur la qualité de cette production collective, ce qui leur donnera une note collective. Beaucoup d’entre eux n’aiment pas cette « note unique » pour le groupe car ils trouvent injuste que tout le monde soit payé de la même manière et non proportionnellement à leur engagement individuel au service du collectif.Pour cela, une méthode d’auto-évaluation a été imaginée en transformant un test d’entreprise connu sous le nom du « 180 degrés ». Elle propose à chaque étudiant d’exprimer la perception qu’il a du travail de ses collègues dans une même équipe, tout d’abord par rapport à lui-même, en utilisant une échelle à 6 niveaux (5 = excellent ; 4 = très bon ; 3 = bon ; 2 = moyen ; 1 = faible ; 0 = sans avis). Les étudiants sont ainsi amenés à donner leur avis sur les 5 critères d’évaluation jugés importants… Savoir plus >

Innovez dans votre classe… faites tourner les tableaux !

Avez-vous déjà entendu parler des tableaux tournants ? C’est un exercice classique dans la classe renversée ! Une pédagogie nouvelle nécessite de nouvelles méthodes et de nouveaux genres d’exercices. Les « tableaux tournants » en sont une illustration. Cette méthode originale est sans doute l’une des plus efficaces d’un point de vue collaboratif car elle permet de faire travailler ensemble tous les étudiants, sans aucune exception. Elle est essentiellement utilisée pour faire des focus sur des éléments du cours, en général liés à des notions fondamentales, celles qui nécessitent une explication plus poussée. Elle est inspirée de la méthode créative du Word Café qui propose aux participants d’un groupe de réflexion de passer d’une table à l’autre et d’écrire ce qu’ils pensent sur une nappe en papier, de co-dessiner par exemple des cartes mentales ou de rassembler des post-its porteurs d’idées similaires et qu’il s’agira ensuite de regrouper par association d’idées. Appliquée à une classe renversée, son principe est très simple. Dans un premier temps, l’enseignant pose une question ou donne les éléments d’un problème à résoudre. Il peut s’agir de s’interroger sur une définition, de décrire un mécanisme ou de faire des comparaisons. Les étudiants se retrouvent en groupe… Savoir plus >

Au tiers de la classe renversée… avis positifs et négatifs des étudiants !

Au tiers de l’avancée de la classe renversée et pour sa 7ème saison, il est intéressant de noter les avis des 48 étudiants de licence impliqués dans cette pédagogie en DIY. Depuis janvier 2020, 4 séances de 2 heures ont eu lieu sur les 13 prévues. Les 3 premières séances ont été consacrées à la rédaction des chapitres, ce que l’on appelle la phase de production. Lors de la 4ème séance, les étudiants ont commencé à lire et analyser le contenu des chapitres construits par les autres équipes. A la fin de chaque séance, on leur demande de donner un avis positif et un avis négatif, si possible argumentés… de manière à pouvoir progresser lors de la séance suivante. Chacun des 48 étudiant est obligé de donner deux avis quel que soit son sentiment général sur la séance. Découvrez ci-dessous leurs avis après 4 séances de cours : Impressions positives sur la séance 1 : Intéressant ; cours et récapitulation à la fin de la séance (x3) – tableaux pour écrire ; communication dans le groupe – récapitulatif en groupe (en classe entière) ; déterminer le plan en groupe – on apprend de nouvelles choses par nous-même ; on comprend… Savoir plus >

Saison 7 pour la classe renversée… J’y vais ou j’y vais pas ?

Septième édition en ce début des années 20 de la classe renversée à l’Université Catholique de Lille. Comme lors des années précédentes, les étudiants de la Licence 3 de Sciences de la Vie ont été réunis pour une présentation des objectifs et de la méthode pédagogique à laquelle ils vont être « mangées » !  Quand on veut innover en pédagogie, il ne suffit pas d’avoir une idée créative et de décider de la mettre en œuvre, On n’innove pas juste pour innover ! Il faut au contraire expliquer aux apprenants les objectifs de cette innovation pédagogique. il faut aussi leur dire qu’ils pourront participer avec vous à l’évolution de la méthode, car « innover, c’est faire avec » ! En fin de présentation, une fois répondu à toutes leurs questions, une évaluation de leurs impressions est faite par la méthode du 10/20. On leur demande quelles sont leurs meilleures impressions (20/20) et leurs pires, c’est à dire leur crainte vis-à-vis de cette méthode (0/20°. Quel que soit leur sensation générale, ils sont obligés de donner au moins un point positif et un point négatif.  En fin de questionnaire, on leur demande d’évaluer à l’aide d’un pourcentage leur envie de suivre ou pas cette… Savoir plus >

La classe « renversée » s’invite chez sa cousine « mutuelle » !

Comment remodeler sa salle de classe et sa pédagogie ? Comment le faire en repensant complètement sa façon d’enseigner et d’organiser l’espace avec ses élèves ? A Vincent FAILLET, Professeur Agrégé et Docteur en Sciences de l’Education,  qui m’a demandé si ma classe « renversée » pouvait rejoindre son dernier ouvrage, j’ai répondu par l’affirmative. Qu’elles s’appellent mutuelles, inversées, renversées, flexibles… ou toutes autres dénominations, ces classes sont tout simplement plus collaboratives. On dit même qu’elles peuvent être plus « intelligentes » ! A chacun de se faire sa propre opinion. Pour ma part, je suis parti de l’idée que « la meilleure façon d’apprendre était d’enseigner ! ». Alors je me suis inspiré de cette maxime pour renverser ma classe, transformer les élèves en professeur et le professeur en élève, avec une méthode qui permet de favoriser les apprentissages par l’interaction entre les pairs. En parcourant maintenant l’ouvrage de Vincent Faillet, aux éditions CANOPE, je me rends compte que ma classe est finalement aussi « mutuelle » !  Alors grand merci à l’auteur pour m’avoir laissé carte blanche dans les dernières pages de son ouvrage. Un témoignage que vous retrouverez dans ce post, en espérant qu’il vous inspire ! Quel est le principe de la classe renversée ?… Savoir plus >

Quand un prof innove en mode design thinking !

Article en PDF à télécharger sur Lettre DUNOD Innovation Pédagogique n°6 (novembre 2019) : https://etb-hachette.ligne13.com/exports/10136-lettre_dunod_page2_n6.html Quel rapport y a-t-il entre un enseignant et un designer ? A priori, aucun ! Quel point commun entre un professeur et un architecte ? Pas plus ! Pourquoi alors s’intéresser au codesign lorsque l’on enseigne ? En quoi les méthodes inspirées du design thinking peuvent-elles stimuler la pédagogie, voire l’innovation pédagogique ? Un élément de réponse est apporté ici avec l’expérience de « classe renversée »[1], telle qu’elle est pratiquée à l’Université Catholique de Lille dans un cours de génétique moléculaire. Le design thinking qui signifie littéralement « penser le design » est une méthode d’origine californienne qui permet d’aborder l’innovation de manière intuitive. Elle le fait dans une démarche systémique et intuitive en s’appuyant sur des processus de créativité en mode co-élaboratif qui impliquent dès le départ l’utilisateur final. Le design thinking est le contraire d’un processus linéaire, issu d’un mode de pensée analytique, que l’on retrouve fréquemment dans l’éducation en format académique. Il s’agit plutôt d’un ensemble de chemins et d’espaces qui se croisent et s’entrecroisent pour produire de l’innovation en matière de produits, services ou management au bénéfice de l’usager. Comment… Savoir plus >

Le SPOC renversé… une adaptation originale de la classe renversée à l’Ecole Navale de Brest !

Décidément, l’Ecole Navale de Brest est un établissement très créatif ! Cette école a clairement décidé d’expérimenter en innovation pédagogique comme le montre cette expérience de l’un de ses enseignants Pierre MOUNEYROU, Formateur en mécanique navale et Conseiller pédagogique. A l’instar de son collègue Alcino FERREIRA, renverseur de classe en anglais, Pierre MOUNEYROU innove en créant avec ses étudiants des SPOC renversés, autrement dit en DIY ! Une expérience à découvrir sur ce blog car très belle illustration de la façon d’utiliser le e-Learning en mode collaboratif ! Très inspirant ! Objectifs pédagogiques du SPOC inspiré de « la Classe renversée« . Dispensés dans le cadre de la formation scientifique des élèves ingénieurs de l’école navale, le cours « SPOC ENERG » participe à la formation des futurs spécialistes « ENERG » aux installations mécaniques des bâtiments de la marine nationale. Cette séance formative expérimentale a pour objectifs de développer des compétences professionnelles, des connaissances techniques et théoriques sur la propulsion des navires, la production de froid et la production d’eau, mais aussi de développer des compétences transverses nécessaires à l’emploi telles que la coopération, la collaboration et la communication dans le cadre d’un projet, utiliser des outils numériques, discerner des informations… Savoir plus >

Comment stimuler sa créativité par intelligence collective ? L’expérience MOSAIC Lille en 5 saisons !

Comment stimuler sa créativité pour devenir plus innovant ? Comment solliciter l’intelligence collective de manière à produire des idées créatives qui permettent de devenir pus innovant en matière de produits, services, management ? Pour cela, découvrez ou redécouvrez en 5 épisodes et de manière illustrée les 5 saisons de l’Ecole de Printemps en Management de la Créativité qui est organisée à l’Université Catholique de Lille depuis 2015 par HEMiSF4iRE Design School et les ADICODE de YNCREA Nord de France (HEI-ISA-ISEN). Il vous suffit pour cela de cliquer sur l’un des 5 liens suivants et de visionner la vidéo de l’événement selon l’année qui vous inspire le plus :MOSAIC Lille 2015 , MOSAIC Lille 2016 , MOSAIC Lille 2017 , MOSAIC Lille 2018 , MOSAIC Lille 2019  . Pour chaque édition, un programme différent a été imaginé et proposé aux participants (entreprises, institutions privées et publiques, écoles, universités, associations…) de manière à ce qu’ils puissent expérimenter les processus de créativité qui conduisent à l’innovation par l’expérimentation. Cette  approche est  celle de la pratique de l’intelligence collective qui conduit par des étapes successives de divergence et de convergence, de construction et de déconstruction, à la co-élaboration d’idées créatives.