De la créativité à l'innovation

Derniers billets

Des administrateurs et des salariés en intelligence collective : créativité assurée pour l’entreprise !

Téléchargez le document complet en PDF avec les illustrations sur : ST Industries 18 décembre 2014 Six administrateurs et sept salariés d’une entreprise, dont le président du conseil d’administration et le directeur général, qui se retrouvent pour passer la journée ensemble,… voilà qui est plutôt original. Qu’ils le fassent dans une salle de pédagogie expérimentale au cœur d’une université, c’est encore plus surprenant ! C’est pourtant ce qui est arrivé le 18 décembre 2014 dans le Learning lab. au Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP) de l’Université Catholique de Lille, écosystème innovant choisi par ST Industries, une entreprise d’insertion de Tourcoing spécialisée dans le contrôle qualité, le conditionnement, la remise en conformité, le montage et dont les trois grands axes sont le social, la qualité et l’écoute client. Le Learning lab. qui les accueille est un lieu propice au travail collaboratif et à l’application de méthodes d’animation qui stimulent la créativité. Ces dernières leur sont proposées par Delphine CARISSIMO (Institut de l’Entrepreneuriat et Ecole des Doctorants) et Jean-Charles CAILLIEZ (Laboratoire d’Innovation Pédagogique et Ecole des Doctorants) dans le cadre d’un atelier collaboratif. Le découpage de la journée, ainsi que le protocole, ont été préparés lors d’une réunion préalable avec la direction de l’entreprise…. Savoir plus >

Mon premier cours en classe renversée. Je l’aime,… moi non plus !

Texte complet en PDF à télécharger sur : Réactions première séance DIY (7 janvier 2015) A la fin du premier cours de génétique moléculaire en DIY (Do it Yourself), il a été demandé aux étudiants en licence 3 de sciences de la vie de la Faculté de Gestion, Economie et Sciences (FGES) de l’Université Catholique de Lille de donner leurs premiers sentiments sur la méthodologie de « classe renversée » (DIY). La consigne était d’écrire pour chacun d’entre eux, deux phrases positives et deux autres négatives. Lors de cette première séance de deux heures, les étudiants répartis en 6 groupes de 6 à 7 personnes se sont distribué des rôles de responsabilité (du groupe, de la publication des chapitres, de la collecte des informations, de l’iconographie, de la formulation des questions). Ils ont ensuite travaillé sur la constitution des plans de chacun des 6 chapitres à construire (la structure des différentes molécules d’ADN et d’ARN, la réplication et les mécanismes de réparation de l’ADN, la transcription et les modifications post-transcriptionnelles des ARN messagers, la régulation des gènes et le contrôle de la transcription, a synthèse des ARN de transfert et des ARN ribosomiques, le code génétique et la traduction des… Savoir plus >

La pensée exponentielle prêchée par l’Université de la Singularité,… quelle place pour homme dans la fusée ?

Vous pouvez accéder à la version PDF et les illustrations de cet article en cliquant sur le lien suivant : La pensée exponentielle SU Amsterdam 2014 Si l’Université de la Singularité (Singularity University), fondée en 2008 dans la Silicon Valley, est installée entre les murs de la NASA à San Francisco, ce n’est sans doute pas un hasard. Cet établissement, parfois qualifié de « sulfureux », a bâti sa notoriété en prêchant la bonne parole aux décideurs du monde entier, leur démontrant que tout est exponentiel et qu’il est temps pour eux d’embarquer dans la fusée qui emmènera l’humanité vers un avenir meilleur. Sa méthode est très simple. Elle est particulièrement efficace. Elle consiste à dire qu’il n’y a pas de progrès sans évolutions technologiques et à nous convaincre que le bonheur ne peut se concevoir sans les utiliser pour « améliorer » les êtres humains jusqu’au transhumanisme . Sa mission est d’éduquer les leaders sociétaux et entrepreneuriaux de manière à les rendre plus aptes à répondre aux grands challenges de l’humanité, ceci en surfant sur la courbe exponentielle des progrès technologiques (to educate, inspire and empower leaders to apply exponential technologies to address humanity’s grand challenges). La SU construit… Savoir plus >

Comment se trouver un nom par une méthode de travail collaboratif ?… Il y en a sous la carapace !

Pour télécharger la version complète en PDF avec les illustrations, cliquez sur : Atelier Naming Bibliothèque (2014) Il n’est pas facile de se trouver un nom lorsque l’on démarre une activité, que ce soit pour une société, une association ou n’importe quelle forme d’institution. Il n’est pas facile non plus de changer de nom quand on en possède un et que l’on communique avec lui depuis des années. Alors imaginez qu’il faille en trouver un nouveau… pour deux entités qui ont décidé de n’en faire qu’une ! C’est pourtant l’exercice auquel se sont prêté les collaborateurs des anciennes « Bibliothèque Universitaire Vauban » (BUV) et « Bibliothèque Numérique en Réseau » (BNR) de l’Université Catholique de Lille qui ne forme plus qu’une aujourd’hui. Le challenge était ardu, car comment trouver un nom pour cette nouvelle bibliothèque (http://lol.univ-catholille.fr/) qui rassemble dorénavant son activité de service en présentielle à celle en ligne ? Pour l’exercice, le choix s’est porté sur l’organisation d’un atelier collaboratif (codesign) qui s’est déroulé dans la salle de pédagogie expérimentale (Learning Lab.) de l’Institut Catholique de Lille, animé par Jean-Charles Cailliez (Laboratoire d’Innovation Pédagogique) et dont voici, en résumé, ce qu’il a produit.

Alors,… prêts à « renverser » la classe ? Les envies et les craintes des étudiants.

Texte téléchargeable en PDF en cliquant sur :  Réactions des étudiants L3 au DIY (2 décembre 2014) Pour la deuxième année consécutive, la pédagogie de la « classe renversée » ou « Do it Yourself »(DIY) a été présentée à des étudiants de la FGES (Faculté de Gestion, Economie et Sciences de l’Université Catholique de Lille) en troisième année de licence de sciences de la vie. Elle sera appliquée lors de leur cours de génétique moléculaire qui commencera en février 2015. Suite à cette présentation qui a duré une heure et demi, il a été demandé à ces étudiants de rédiger en quelques lignes les points qui leur apparaissent plutôt positifs (ce qui leur fait envie) ou négatifs (leurs craintes) quant à cette pédagogie interactive, voire même de faire quelques suggestions. Il leur a été aussi demandé de voter pour savoir s’ils étaient d’accord ou pas pour suivre le cours de cette manière. POINTS PERCUS COMME ETANT PLUTOT POSITIFS. Méthode interactive (x2) – recherche d’information pour bâtir son propre cours – cours vivant (x2) et créatif – groupes avec des niveaux mélangés car on peut partager les savoirs – les 15 premières minutes avec des exercices différents – les « tableaux tournants » sont une excellente… Savoir plus >

La pédagogie de la « classe renversée » illustrée lors d’une interview de Pierre Giorgini sur la chaîne Grand Lille TV

Pour visionner le reportage sur Grand Lille TV, cliquez sur ce lien.  Découvrez le principe et l’ambiance des cours en « pédagogie renversée » ou DIY (Do It Yourself) dans ce petit reportage tourné récemment par Grand Lille TV pour sa rubrique « C’est le Nord ». Cela se passe dans le cours de Microbiologie de Jean-Charles CAILLIEZ en première année de master « Food Tech » de l’Institut Supérieur d’Agriculture (ISA) avec des étudiants provenant d’une dizaine de pays différents. Ce petit film a été réalisé à l’occasion d’une interview de Pierre GIORGINI, Président-Recteur de l’Université Catholique de Lille consacrée aux nouvelles pratiques pédagogiques et aux écosystèmes innovants. Le cours en DIY est original. Il va beaucoup plus loin que la classe inversée car il permet aux étudiants de construire eux-mêmes le contenu de leur cours, de le partager et même de l’expliquer au professeur. C’est notamment la technique des « tableaux tournants » qui permet cette communication particulière en incitant les étudiants à écrire sur les murs ou sur des tableaux à roulettes. Plutôt innovant, non ?

Tout ce que qu’il faut savoir sur le doctorat avant de s’y engager… par Laetitia GERARD (Editions Téraèdre)

Vous désirez vous engager dans un doctorat ? Peut-être l’êtes-vous déjà ? Vous vous posez la question du post-doc ? Alors, un très bon conseil, lisez attentivement l’ouvrage de Laetitia GERARD, docteure en sciences de l’éducation, intitulé : « Le doctorat : un rite de passage. Analyse du parcours doctoral et post-doctoral » (Editions Téraèdre). Il est remarquable par son approche sociologique et par la qualité de ses illustrations (ses témoignages), par sa connexion au terrain et ses nombreuses références (issues d’enquêtes et études sérieuses). Il nous emmène dans le monde de la thèse, dans le quotidien de la recherche pendant ces quelques années. Il s’intéresse aux rapports humains, particulièrement ceux entre doctorants et directeurs de thèse. L’ouvrage est articulé autour de trois chapitres : un état des lieux sur le diplôme lui-même, une étude sur la socialisation des jeunes chercheurs et l’après-doctorat dont la carrière académique et l’insertion professionnelle. Comme le montre Laetitia GERARD, le doctorat ne se limite pas à un diplôme ou une ligne prestigieuse sur son cv. C’est d’abord une aventure unique au travers d’une première grande expérience professionnelle dans le monde de la recherche. C’est aussi plusieurs années dans le début d’une carrière de chercheur qui comptent et dont on se souvient toute sa vie. L’auteure nous… Savoir plus >

Des tableaux qui tournent dans une « classe renversée »… quand les élèves font le cours à leur professeur !

Texte complet sous format PDF avec illustrations à télécharger en cliquant sur : Rolling boards in a learning lab Un professeur est entouré par ses quinze étudiants. Son cours de microbiologie va bientôt commencer. Jusqu’ici, rien d’anormal si ce n’est une petite teinte d’exotisme, car ces élèves en première année de master « Food Tech » de l’Institut Supérieur d’Agriculture (ISA) de l’Université Catholique de Lille sont originaires de dix pays différents, ne se connaissent que depuis quelques semaines et suivent leurs cours en anglais. Mais la véritable originalité de ce cours n’est pas là. Elle va venir de ce qui leur sera demandé, du deal étrange qui leur sera proposé, celui de faire le cours eux-mêmes, de construire le contenu des chapitres en équipe et de l’expliquer au professeur qui deviendra finalement le seul élève de la classe. Et pour ajouter au plaisir, il s’agira de le faire en écrivant sur les murs et en faisant « tourner les tableaux » ! Bienvenue dans le cours de Microbiology de Jean-Charles Cailliez au Learning Lab (Salle de Pédagogie Expérimentale) de l’Institut Catholique de Lille pour une pédagogie innovante en « Do it Yourself » (DIY).

Interdisciplinarité et intelligence collective,… de nouveaux boosters pour les jeunes docteurs en quête d’emploi !

Un Colloque Interdisciplinaire sur le Doctorat, organisé par Adoc Talent Management se tiendra le 15 décembre 2014 à l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC). Il s’agit d’une rencontre scientifique destinée à faire avancer la réflexion sur le doctorat et qui portera sur la thématique : « La place du doctorat dans les parcours professionnels ». A cette occasion, l’Ecole des Doctorants de l’Université Catholique de Lille proposera une communication, dans l’axe 3 (« Les poursuites de carrière des docteurs ») dont le résumé est :

De la compétition à la collaboration radicale,… Vive la Co-révolution !

VIVE LA COREVOLUTION ! Pour une société collaborative. A l’heure où tout le monde parle, use et abuse du CO, codesign, coworking, collaboratif, et autres… quitte à galvauder ce préfixe au combien riche de sens, je vous conseille une petite lecture qui vous permettra de remettre les choses au point. Cet ouvrage intitulé : « Vive la Co-révolution ! Pour une société collaborative » (éditions Gallimard) co-signé par Anne-Sophie NOVEL et Stéphane RIOT est consacré à la Co-révolution, soit l’ensemble des pratiques collaboratives qui émergent aujourd’hui à tous les niveaux de la société. il est remarquable en ce sens qu’il définit très clairement et à l’aide d’exemples illustrés et référencés ce qu’est le management collaboratif, la différence fondamentale entre les méthodes de compétition, collaboration, coélaboration, coopétition,… jusqu’à la collaboration radicale (sans doute la partie que j’ai préférée !).