De la créativité à l'innovation

Derniers billets

Comment développer sa créativité ? Une approche en équipe par les écosystèmes innovants de MOSAIC Lille !

Découvrez l’Ecole de Printemps en Management de la Créativité MOSAIC Lille 2015 par son film (20 minutes) en cliquant sur MOSAIC Lille 2015, une réalisation de David FREMY et Laurent GODIN (Medialab, FLSH, Université Catholique de Lille)    Télécharger son programme sur Programme MOSAIC Lille Ecole de printemps 2015 Dans la foulée de MOSAIC Montréal, de MOSAIC Barcelone et de MOSAIC Strasbourg, l’Université Catholique de Lille a lancé en avril 2015 sa première Ecole en Management de la Créativité organisée par ses Facultés et le Groupe HEI-ISA-ISEN. Plus de 100 personnes, participants (entreprises, écoles et universités), animateurs, chercheurs et organisateurs ont travaillé ensemble pendant 5 jours (dont deux consacrés spécifiquement à la recherche) dans 3 écosystèmes innovants : Learning Lab., ADICODE et Living Lab. Regroupés en équipes de 8 à10 participants, ils ont participé à des ateliers créatifs qui leur ont permis de transformer leurs problématiques d’entreprise. Les méthodes de travail collaboratif (codesign) qu’ils ont utilisées pendant les 3 jours du programme hors-recherche leur ont permis très concrètement d’aborder le changement de posture, la conception de produits ou de service, le passage de la créativité à l’innovation par le prototypage et l’intégration des communautés d’usager par les living labs.  Un programme particulièrement riche et diversifié qui… Savoir plus >

Découvrez le temps d’un CLIP, les Learning Lab. et Medialab. des Facultés de l’Université Catholique de Lille

Lancez le CLIP présentant les écosystèmes innovants des Facultés de l’Université Catholique de Lille : https://youtu.be/uT92cersvYE Cliquez ici pour la Plaquette descriptive en format PDF : Learning Lab. et MediaLab. UCLpdf Les Facultés de l’Université Catholique de Lille se sont engagées ces dernières années, sous la direction de Pierre GIORGINI (Président-Recteur) dans un vaste programme d’innovation pédagogique. Celui a pris un essor particulier dès cette rentrée 2014-2015 par la mise à disposition pour les enseignants de lieux reconfigurables à souhait et dotés de l’ensemble des outils et technologies nécessaires à l’animation de groupes. Ainsi dans ces Learning Lab. et Medialab, il est possible de réorganiser les mobiliers pour passer par exemple d’une configuration en îlots à une disposition en rangs d’oignons. Les murs sont entièrement recouverts de tableaux Velléda et de tableaux interactifs pour que l’utilisateur puisse développer ses idées et ses concepts le plus librement possible. Des écrans de projection sur toute la périphérie de la pièce donnent une visibilité optimum des présentations ou des Visio-conférences. Les plateformes numériques collaboratives permettent de partager des documents mais aussi et surtout de les co-élaborer. Documents textuels, cartes mentales, représentations graphiques, … sont construits en séance et contribuent à la dynamique de groupe. Le Medialab… Savoir plus >

Des universitaires qui s’initient aux serious games,… qu’en pensent-ils ?

Découvrez la manifestation en cliquant sur son clip :  https://youtu.be/mQDhAHpiMlc Le 26 mars 2015, lors des Ateliers Pédagogiques du Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP) de l’Université Catholique de Lille, 50 universitaires (professeurs, ingénieurs, administratifs) de l’Université Catholique de Lille et de quelques autres établissements d’enseignement supérieur et de recherche ont découvert les serious games (SG). Ils ont appris à les construire en équipes, puis à y jouer. L’animation de cet atelier a été faite par Marion GERARD (Ingénieur pédagogique, Service d’Informatique Documentaire de la Bibliothèque de l’Université Catholique de Lille), Julian ALVAREZ (Professeur associé à l’Université de Lille 1) et Olivier IRRMANN (Enseignant-Chercheur dans le groupe HEI-ISA-ISEN), experts en la matière. Le programme de l’atelier a été le suivant :

Quand l’innovation pédagogique peut déplaire (faire peur) aux (très bons) étudiants,… Pas de panique !

Texte complet en format PDF à télécharger sur : Les étudiants n’aiment pas toujours le DIY Les étudiants aiment-ils vraiment les innovations pédagogiques ? Tout au moins peut-on (doit-on) se demander si tous les étudiants aiment toutes les innovations pédagogiques ? That is the question. Suite à la 5ème séance de mon cours de génétique moléculaire en DIY et alors qu’il en reste encore 7 à 8, certains de mes étudiants (sans doute parmi les meilleurs d’un point de vue académique) ont voulu discuter avec moi de la méthode (qu’ils avaient accepté de suivre à plus de 80% d’entre eux, quand je la leur avais présentée) et me livrer leurs impressions. S’en est donc suivie en fin de séance une discussion à bâtons rompus (vraiment forte intéressante) qui leur a permis d’échanger avec moi leurs points de vue sur l’innovation pédagogique dans laquelle ils sont engagés depuis 5 cours, soit 10 heures de travail en équipes. Au cours de cet échange, en cercle sympathique autour du professeur, seuls 5 à 6 étudiants sur les 36 présents ont osé prendre (mobilisé ?) la parole et dire clairement que bien que cette nouvelle méthode de travail leur plaise, ils se font beaucoup de… Savoir plus >

Méthodes pédagogiques à l’université : Pourquoi il est temps d’innover ?

Dossier à télécharger sous format PDF en cliquant sur : Dossier Innovation HEI Info 2015 La revue HEI Infos (Groupe HEI-ISA-ISEN de l’Université Catholique de Lille) a publié fin 2014 un numéro spécial avec un grand angle consacré à l’innovation pédagogique. Vous y retrouverez des témoignages de François TADDEI, Vincent SIX, Emmanuel DAVIDENKOFF, William VICKERY, Pierre DESOUBRY, Louis DEHAY, Christophe DEMAZIERE, Céline DUBOIS-DUPLAN et Jean-Charles CAILLIEZ avec un éditorial de Jean-Pierre VAN SEVEREN. Vous y trouverez des témoignages basés sur des expérimentations menées actuellement en écoles d’ingénieurs qui s’inscrivent dans l’évolution des méthodes pédagogiques : université numérique, intelligence collective, codesign, classes inversées et renversées,… N’hésitez pas à nous envoyer vos réactions et à nous faire partager vos différentes expériences en la matière. Nous nous ferons un plaisir de les publier.

Le changement de posture peut-il favoriser l’innovation pédagogique ? A vous de juger en découvrant l’étrange cas du Docteur et al. et de Mister Hack !

Texte complet en format PDF à télécharger en cliquant sur : Docteur et al et Mister Hack Nous vivons une transition fulgurante qui modifie considérablement le monde dans lequel nous vivons. Elle déstabilise notre place au cœur de nos écosystèmes organisés et nous oblige à changer de posture pour revoir en profondeur nos modes de fonctionnement. Voilà qui pourrait résumer la thèse défendue dans l’ouvrage de Pierre GIORGINI, Président-recteur de l’Université Catholique de Lille, « La transition fulgurante »  (Editions Bayard, 2014) et qui a inspiré le contrepoint que je vous livre ici, davantage illustré par de petites expériences de terrain que par de grandes démonstrations. J’ai choisi d’introduire mon propos en utilisant les vertus de la métaphore telles qu’elles sont rappelées au début de l’ouvrage en question. Il me fallait pour cela trouver une histoire qui puisse illustrer un concept, une idée que je souhaitais développer, en l’occurrence le pouvoir des méthodes de créativité en matière d’innovation pédagogique et l’articulation que je trouve essentielle entre les modes d’organisation en mode maillé coopératif et les autres, plus linéaires et traditionnelles. N’ayant pas réussi, malgré les quelques aptitudes de mon cerveau gauche à rechercher de manière bibliographique la moindre petite fable existante, je… Savoir plus >

Les étudiants peuvent-ils contribuer à la production de leurs connaissances (saison 2) ?

Pour la deuxième édition de mon cours de Génétique moléculaire en « Do It Yourself », et comme je l’avais fait l’année dernière, j’ai demandé à mes étudiants de troisième année de Licence de Sciences de la Vie de bien vouloir visionner l’interview sur YouTube de François TADDEI, directeur du Centre de Recherche Interdisciplinaire (CRI) de Paris, dont le titre est : « Les élèves doivent contribuer à produire des connaissances ». Il s’agissait de les sensibiliser aux nouvelles démarches d’innovation pédagogique. Voici dans le désordre les réactions de Geoffrey, Lauren, Ariane, Eva, Charles-Henri, Aurélie, Pierre, Lison, Joséphine, Léo, Florine, Alexis, Clémence, Thibaut, Marc, Myriam, Jérôme, Elise, Foucault, Ludivine, Clément, Julien, Camille, Lucie et Alice.

L’évaluation inversée,… une autre façon d’aborder l’innovation pédagogique !

A lire ci-dessous, une interview de Jean-Charles CAILLIEZ par Aurore ABDOUL-MANINROUDINE (AEF) intitulée : « L’évaluation inversée permet d’évaluer les compétences et non les connaissances » À l’Université catholique de Lille, « nous avons décidé de changer certaines de nos approches en essayant de partir de l’évaluation pour aborder l’innovation pédagogique », indique Jean-Charles Cailliez, vice-président Innovation et développement de l’université et directeur du Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP), dans un entretien à AEF le 12 janvier 2015. « En effet, poursuit-il, innover dans l’évaluation oblige à faire évoluer son enseignement. L’inverse n’est pas vrai. » Il revient notamment sur les expérimentations d’ »évaluation inversée » menées dans le cadre de son cours de génétique moléculaire de L3 depuis l’an dernier : « Les étudiants construisent le cours eux-mêmes et le professeur qui les accompagne peut se transformer en ‘étudiant‘. Ce changement de posture va permettre aux étudiants d’évaluer ses connaissances et à ce dernier d’évaluer en retour leurs compétences ». Do it Yourself ! Des étudiants de L3 ont expérimenté le 13 février 2014, lors d’un cours de génétique moléculaire, « un DS dans lequel le rôle de l’enseignant se limite à ouvrir la porte aux étudiants, les laisser s’organiser de manière autonome et à attendre les notes en fin d’épreuve« …. Savoir plus >

Des administrateurs et des salariés en intelligence collective : créativité assurée pour l’entreprise !

Téléchargez le document complet en PDF avec les illustrations sur : ST Industries 18 décembre 2014 Six administrateurs et sept salariés d’une entreprise, dont le président du conseil d’administration et le directeur général, qui se retrouvent pour passer la journée ensemble,… voilà qui est plutôt original. Qu’ils le fassent dans une salle de pédagogie expérimentale au cœur d’une université, c’est encore plus surprenant ! C’est pourtant ce qui est arrivé le 18 décembre 2014 dans le Learning lab. au Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP) de l’Université Catholique de Lille, écosystème innovant choisi par ST Industries, une entreprise d’insertion de Tourcoing spécialisée dans le contrôle qualité, le conditionnement, la remise en conformité, le montage et dont les trois grands axes sont le social, la qualité et l’écoute client. Le Learning lab. qui les accueille est un lieu propice au travail collaboratif et à l’application de méthodes d’animation qui stimulent la créativité. Ces dernières leur sont proposées par Delphine CARISSIMO (Institut de l’Entrepreneuriat et Ecole des Doctorants) et Jean-Charles CAILLIEZ (Laboratoire d’Innovation Pédagogique et Ecole des Doctorants) dans le cadre d’un atelier collaboratif. Le découpage de la journée, ainsi que le protocole, ont été préparés lors d’une réunion préalable avec la direction de l’entreprise…. Savoir plus >

Mon premier cours en classe renversée. Je l’aime,… moi non plus !

Texte complet en PDF à télécharger sur : Réactions première séance DIY (7 janvier 2015) A la fin du premier cours de génétique moléculaire en DIY (Do it Yourself), il a été demandé aux étudiants en licence 3 de sciences de la vie de la Faculté de Gestion, Economie et Sciences (FGES) de l’Université Catholique de Lille de donner leurs premiers sentiments sur la méthodologie de « classe renversée » (DIY). La consigne était d’écrire pour chacun d’entre eux, deux phrases positives et deux autres négatives. Lors de cette première séance de deux heures, les étudiants répartis en 6 groupes de 6 à 7 personnes se sont distribué des rôles de responsabilité (du groupe, de la publication des chapitres, de la collecte des informations, de l’iconographie, de la formulation des questions). Ils ont ensuite travaillé sur la constitution des plans de chacun des 6 chapitres à construire (la structure des différentes molécules d’ADN et d’ARN, la réplication et les mécanismes de réparation de l’ADN, la transcription et les modifications post-transcriptionnelles des ARN messagers, la régulation des gènes et le contrôle de la transcription, a synthèse des ARN de transfert et des ARN ribosomiques, le code génétique et la traduction des… Savoir plus >