De la créativité à l'innovation

Archives de mots clés: Classe renversée

Quand le lycée renverse sa classe, comme à l’université !

Pour découvrir en détail l’expérience présentée ici, cliquez sur : Classe renversée de Marianne MAUGARD Pensez-vous que la classe renversée ne puisse se faire qu’à l’université ? Croyez-vous qu’elle nécessite tellement de prérequis et d’autonomie que seuls des étudiants de licence puissent la pratiquer ? C’est souvent ce que l’on me dit quand je partage mon expérience en conférence ou lors d’ateliers pédagogique : « Avec des étudiants comme les vôtres et en génétique, je comprends que cela fonctionne, mais je n’imagine pas faire cela au lycée, au collège ou même en primaire« … et pourtant ? La première réaction de bon nombre d’enseignants est souvent de se dire que cela n’est pas reproductible partout et avec tous types d’élèves ou même toutes sortes de matières. En réalité, il ne s’agit pas de reproduire à l’identique (de « copier-coller’) une innovation pédagogique que l’on trouve intéressante, mais seulement de s’en inspirer. Preuve en est que la classe renversée telle qu’elle est pratiquée à l’université peut aussi trouver sa place en CM1 à l’image de « Ma classe décolle » dont je vous avais déjà parlée lors d’un post précédent. Ce témoignage parmi d’autres me semble vraiment utile pour que tout le monde puisse se dire… Savoir plus >

La classe renversée en ZIY !

Cette année, la classe renversée va entrer dans sa 8ème année d’existence et ce sera en « Zoom it Yourself » ! Jusqu’alors, elle s’était « contentée » de vivre en présentiel, c’est à dire dans une salle de classe avec 8 équipes de 6 étudiants à qui on a demandé de construire le cours par eux-mêmes et non plus de le suivre de manière classique… c’est à dire dispensé au tableau par le professeur, bien ancré sur son estrade. Bien sûr, l’année dernière avec le confinement de mars-juin 2020, la méthode avait dû s’adapter au confinement et passer à 100% en distanciel. Une classe renversée en continuité pédagogique ! Seulement, c’était après avoir commencer le travail en classe avec des étudiants en présentiel qui avaient eu le temps de construire les chapitres du cours pendant deux mois, puis de continuer à distance en utilisant la plateforme « Big Blue Button » sur Moodle. L’examen, lui-aussi à distance s’était bien déroulé. Ouf… une bonne chose de faite ! Ceci-dit, cette année, les conditions sont vraiment différentes. Tout d’abord, les étudiants sont au nombre de 64 au lieu de 48 et le challenge imposé par les conditions sanitaires dues à la pandémie de COVID-19 est de commencer… Savoir plus >

Mais comment hybrider ma classe renversée ?

Deux excellentes nouvelles m’attendent en ce début d’année 2021. La première est que mes étudiants de licence de biologie seront très certainement confinés à 100% en janvier et février, ce qui m’empêchera de les voir « in real life » pour mes premiers cours de génétique moléculaire, habituellement organisés en classe renversée, et la deuxième est qu’ils seront « un peu » plus nombreux que les années précédentes, soit une classe de… 70 élèves au lieu de 50 ! Une promotion de plus grande taille pour un enseignement en mode collaboratif à distance, quoi de plus sympa me direz-vous pour un prof qui aime les challenges ? Ceci-dit, un petit coup de main (quelques pistes), à la lecture de ce post, si vous avez des idées pour que je relève ce défi, ne serait pas de refus… Innover nécessite d’être créatif, je le dis souvent lors de mes conférences ou ateliers menés avec HEMiSF4iRE Design School, mais cette fois-ci, il va falloir faire preuve d’imagination pour ne pas être obligé de retourner tout simplement au cours magistral en ligne, tel que je le dispense en première année de médecine avec ma promotion de 600 étudiants. Il parait que la contrainte est source de créativité,… Savoir plus >

J’ai inversé ma classe renversée !

J’ai inversé ma classe renversée ! Comment passer, au deux-tiers d’un semestre, d’une classe collaborative (classe renversée) dans laquelle les étudiants construisent eux-mêmes le contenu du cours (méthode en DIY) à une classe inversée qui reprend les caractéristiques principales des types 1, 2 et 3 de Marcel LEBRUN ? Ci-dessous des éléments de réponse avec la vidéo de mon intervention lors d’un cycle de conférences pédagogiques avec 75 enseignants organisée par Caroline DESOMBRE pour l’Institut National Supérieur du Professorat et de l’Education (INSPE) de l’Académie de Lille HDF le 21 novembre 2020 avec la participation de Marcel LEBRUN, Professeur émérite à l’Université Catholique de Louvain. #classerenversée #classeinversée #innovationpédagogique #H4iRE

La boîte à outils de la classe renversée !

A l’occasion de la 5ème édition du Colloque de la Classe Inversée (CLIC2020) qui s’est déroulée cette année, du 30 octobre au 1er novembre 2020, 100% en ligne pour cause de pandémie virale, j’ai eu l’opportunité d’animer un atelier sur les méthodologies collaboratives que j’utilise depuis 7 ans en « classe renversée ». Ce fût l’occasion pour 75 participants, essentiellement des enseignants de primaires, collèges et lycées, mais pas uniquement, de travailler en équipes dans un premier temps de 40 minutes pour répondre à 6 questions que je leur avais préparées pour faire des propositions de méthodes pédagogiques innovantes permettant de les résoudre. Ce temps de travail en équipe n’est pas retranscrit dans ce post qui vous invite à suivre la deuxième partie de l’atelier, à nouveau 40 minutes pendant lesquelles je tente de répondre aux mêmes 6 questions, mais avec des illustrations tout droit sorties de ma boîte à outils.  Un grand merci à Cassandra, Lossenti (en direct de Côte d’Ivoire ce jour-là) et Catherine, mes trois co-animateurs d’ateliers, bénévoles de l’Association « Inversons la Classe » (ILC) pour leur aide dans la gestion des questions avec les participants tout au long de l’atelier. Un très bel événement que celui du CLIC, dont… Savoir plus >

La classe déconfinée… retour à l’anormal ?

Comment dynamiser son cours “dans et hors” de la classe ? Comment rendre son cours plus interactif en apprivoisant le numérique ? Des réponses apportées sous la forme d’un webinaire, organisé le 23 juillet 2020 par Francophonia (Nice), consacré aux hybridations présentiel/distanciel et illustrée par la “classe renversée”, qui invite à pratiquer certains outils proposés par cette innovation pédagogique, telle qu’elle est pratiquée à l’Université Catholique de Lille depuis 7 ans. Sont présentées ici en particulier les mises en situation qui permettent de favoriser, en présentiel comme en distanciel, la collaboration des étudiants dans un travail en équipe, ainsi que le mode d’évaluation qui permet de mesurer l’acquisition des connaissances et le développement des compétences.  

Mes élèves détestent la classe renversée… à la folie !

Je t’aime… moi non plus ! C’est peut-être ce que je ressens chaque année depuis 5 ans quand je demande à mes étudiants de me dire ce qu’ils ont pensé de leur expérience de classe renversée. Pour la sixième année consécutive, j’ai proposé à ma promotion de troisième année de licence de biologie à la Faculté de Gestion, d’Économie et de Sciences (FGES) de l’Université Catholique de Lille une méthodologie pédagogique dans laquelle les étudiants construisent eux-même le contenu du cours. Cette année universitaire s’est encore très bien passée, même si les conditions particulières du confinement, dues à la pandémie du COVID-19, nous ont obligés à continuer à travailler à distance et donc différemment, ce qui ne nous a pas empêché de continuer l’expérience. Maintenant que le cours et les examens sont terminés… le temps est venu de faire un bilan. Cet article restitue l’évaluation du module sachant que les deux tiers ont été réalisés en présentiel, le tiers-restant sous forme d’enseignement à distance (plateforme « Big Blue Button de Moodle) pour cause de confinement. La méthode d’évaluation qui a été utilisée pour faire ce bilan est celle du « 10/20 ». Elle « oblige » les étudiants à donner… Savoir plus >

Quand les profs attrapent le virus… du partiel confiné !

Quid de la continuité des évaluations en période de confinement ! La situation actuelle, pandémie du coronavirus oblige, qui sépare physiquement les enseignants de leurs élèves, chacun chez eux, pose le problème des cours, mais pas uniquement. La nécessité d’organiser des examens en plus de ces cours à distance plongent en effet bon nombre d’enseignants dans l’embarras. Comment faire pour assurer aussi la continuité des évaluations ? Il est en effet plus difficile de concevoir des devoirs et examens à distance que d’enseigner en ligne. Tout dépend bien sûr de la nature de ces examens, contrôles de connaissances, mobilisation de connaissances, devoirs individuels ou en équipes, mises en situation… A chaque typologie suffit sa peine !Suite à un post récent sur ce blog, dans lequel je présentais ma première expérience de « devoir renversé non surveillé et confiné en équipes » avec mes étudiants de licence de biologie, j’ai été contacté par une collègue, Karine CAYROU, intervenante et formatrice en marketing et communication digitale à l’ISCPA de Toulouse. Devant préparer une épreuve de partiel pour ses étudiants confinés, elle a eu envie de s’inspirer de ce que j’expérimentais en classe renversée. Nous avons échangé sur son projet et elle a construit un… Savoir plus >

Confinnover en pédagogie… ce n’est pas toujours évident !

Mes étudiants et moi-même sommes tous confinés ! Cette situation exceptionnelle que chacun d’entre nous, enseignants ou élèves, vivons depuis un mois et qui va durer encore, pandémie du coronavirus oblige, est-elle de nature à nous rendre plus créatifs? Peut-elle nous inciter à innover davantage… j’allais dire à « confinnover » ? Quelles que soient nos activités professionnelles, cette inattendue « mise sous globe » nous incite à inventer de nouvelles façons de nous organiser, de communiquer et surtout de travailler à distance. La contrainte du confinement, comme toutes les contraintes, se transforme bizarrement en opportunité. Elle nous oblige à faire preuve d’un minimum de créativité pour continuer à interagir à distance, comme nous avions l’habitude de le faire en présentiel, mais cette fois-ci différemment. Mais cela est-il toujours facile ? La pratique sur le terrain montre que non. Quand on est enseignant, indépendamment du domaine scientifique et du niveau « scolaire » dans lequel on exerce, de la maternelle au doctorat, la situation reste la même. Le télé-travail qui est basé sur l’enseignement à distance est la seule façon de conduire la fameuse « continuité pédagogique ». Pas facile de passer de la classe réelle à la classe virtuelle ! Cela reste plus compliqué pour certains que… Savoir plus >

L’évaluation renversée… pour construire les savoirs !

Webinaire du 8 avril 2020 (partie 1/4 : 10 minutes) : L’évaluation renversée (partie 1/4) Webinaire du 8 avril 2020 (partie 2/4 : 10 minutes) : L’évaluation renversée (partie 2/4) Webinaire du 8 avril 2020 (partie 3/4 : 10 minutes) : L’évaluation renversée (partie 3/4) Webinaire du 8 avril 2020 (partie 4/4 : 15 minutes) : L’évaluation renversée (partie 4/4) NB: Les dessins qui illustrent toutes mes conférences et interventions sont signés par Charles HENIN Et si les méthodes d’évaluation pouvaient servir à autre chose qu’à noter les élèves ? Bizarre de penser qu’un devoir surveillé ou qu’une interrogation puisse avoir une utilité différente que celle de contrôler le niveau d’apprentissage d’un élève ! Beaucoup d’enseignants sont pourtant de cet avis qui limitent malheureusement leurs méthodes d’évaluation à celles qui permettent d’aboutir à une note, très souvent individuelle, trop souvent sur 10 ou 20 points, et qu’ils utilisent pour faire des moyennes et des classements. L’évaluation est alors réduite à une notation qui permet de se faire une idée du niveau des élèves et de celui de la classe en général. On contrôle ainsi si le programme avance bien et si la préparation de ses ouailles à l’examen se fait… Savoir plus >