De la créativité à l'innovation

Archives de mots clés: Innovation

La continuité pédagogique sans faire cours… c’est magistral !

Comment assurer la continuité pédagogique quand tous ses élèves sont confinés en période de pandémie ? Telle a été la question que se sont posée tous les établissements scolaires, jusqu’à universitaires, pendant le confinement dû à la COVID-19. Mais comment le faire 100% à distance quand la pédagogie de son établissement, inspirée de Freinet et Montessori, est entièrement basée sur un enseignement sans cours magistraux ? C’est pourtant le challenge qui a été relevé pendant 2 mois par l’équipe pédagogique du Collège Enjoy School de Cagnes-sur-Mer dirigée par Christelle CAUCHETEUX et qui m’a fait le plaisir d’échanger avec moi sur leurs méthodes « réinventées » d’enseignement à distance alors que tous leurs élèves se sont retrouvés confinés chacun chez eux comme partout en France et dans bien d’autres pays. Ci-dessous l’article de Christelle et de son équipe pédagogique, à prendre comme une très belle source d’inspiration illustrée de réalisations bien concrètes. Le 12 mars 2020 soir, le Président de la République Emmanuel Macron annonce la fermeture des écoles. Dans la foulée, le soir même, Christelle, notre directrice pédagogique, utilise le fil WhatsApp des parents d’élèves pour annoncer que, dès le lendemain à 9H00, les cours auraient lieu 100% en visioconférence (classe virtuelle)… Savoir plus >

Quand les profs attrapent le virus… du partiel confiné !

Quid de la continuité des évaluations en période de confinement ! La situation actuelle, pandémie du coronavirus oblige, qui sépare physiquement les enseignants de leurs élèves, chacun chez eux, pose le problème des cours, mais pas uniquement. La nécessité d’organiser des examens en plus de ces cours à distance plongent en effet bon nombre d’enseignants dans l’embarras. Comment faire pour assurer aussi la continuité des évaluations ? Il est en effet plus difficile de concevoir des devoirs et examens à distance que d’enseigner en ligne. Tout dépend bien sûr de la nature de ces examens, contrôles de connaissances, mobilisation de connaissances, devoirs individuels ou en équipes, mises en situation… A chaque typologie suffit sa peine !Suite à un post récent sur ce blog, dans lequel je présentais ma première expérience de « devoir renversé non surveillé et confiné en équipes » avec mes étudiants de licence de biologie, j’ai été contacté par une collègue, Karine CAYROU, intervenante et formatrice en marketing et communication digitale à l’ISCPA de Toulouse. Devant préparer une épreuve de partiel pour ses étudiants confinés, elle a eu envie de s’inspirer de ce que j’expérimentais en classe renversée. Nous avons échangé sur son projet et elle a construit un… Savoir plus >

Comment détecter les passagers clandestins dans un travail collectif ?

Comment vérifier qu’un élève « inactif » ne profite pas d’un travail collectif pour être bien noté ? Comment détecter celui que l’on peut appeler « le passager clandestin » ? Ce n’est pas toujours évident. Dans le cas de la classe renversée, les étudiants travaillent en équipe pour produire le cours et les questions d’examen. Il sont ensuite évalués sur la qualité de cette production collective, ce qui leur donnera une note collective. Beaucoup d’entre eux n’aiment pas cette « note unique » pour le groupe car ils trouvent injuste que tout le monde soit payé de la même manière et non proportionnellement à leur engagement individuel au service du collectif.Pour cela, une méthode d’auto-évaluation a été imaginée en transformant un test d’entreprise connu sous le nom du « 180 degrés ». Elle propose à chaque étudiant d’exprimer la perception qu’il a du travail de ses collègues dans une même équipe, tout d’abord par rapport à lui-même, en utilisant une échelle à 6 niveaux (5 = excellent ; 4 = très bon ; 3 = bon ; 2 = moyen ; 1 = faible ; 0 = sans avis). Les étudiants sont ainsi amenés à donner leur avis sur les 5 critères d’évaluation jugés importants… Savoir plus >

Quand un prof innove en mode design thinking !

Article en PDF à télécharger sur Lettre DUNOD Innovation Pédagogique n°6 (novembre 2019) : https://etb-hachette.ligne13.com/exports/10136-lettre_dunod_page2_n6.html Quel rapport y a-t-il entre un enseignant et un designer ? A priori, aucun ! Quel point commun entre un professeur et un architecte ? Pas plus ! Pourquoi alors s’intéresser au codesign lorsque l’on enseigne ? En quoi les méthodes inspirées du design thinking peuvent-elles stimuler la pédagogie, voire l’innovation pédagogique ? Un élément de réponse est apporté ici avec l’expérience de « classe renversée »[1], telle qu’elle est pratiquée à l’Université Catholique de Lille dans un cours de génétique moléculaire. Le design thinking qui signifie littéralement « penser le design » est une méthode d’origine californienne qui permet d’aborder l’innovation de manière intuitive. Elle le fait dans une démarche systémique et intuitive en s’appuyant sur des processus de créativité en mode co-élaboratif qui impliquent dès le départ l’utilisateur final. Le design thinking est le contraire d’un processus linéaire, issu d’un mode de pensée analytique, que l’on retrouve fréquemment dans l’éducation en format académique. Il s’agit plutôt d’un ensemble de chemins et d’espaces qui se croisent et s’entrecroisent pour produire de l’innovation en matière de produits, services ou management au bénéfice de l’usager. Comment… Savoir plus >

Comment stimuler sa créativité par intelligence collective ? L’expérience MOSAIC Lille en 5 saisons !

Comment stimuler sa créativité pour devenir plus innovant ? Comment solliciter l’intelligence collective de manière à produire des idées créatives qui permettent de devenir pus innovant en matière de produits, services, management ? Pour cela, découvrez ou redécouvrez en 5 épisodes et de manière illustrée les 5 saisons de l’Ecole de Printemps en Management de la Créativité qui est organisée à l’Université Catholique de Lille depuis 2015 par HEMiSF4iRE Design School et les ADICODE de YNCREA Nord de France (HEI-ISA-ISEN). Il vous suffit pour cela de cliquer sur l’un des 5 liens suivants et de visionner la vidéo de l’événement selon l’année qui vous inspire le plus :MOSAIC Lille 2015 , MOSAIC Lille 2016 , MOSAIC Lille 2017 , MOSAIC Lille 2018 , MOSAIC Lille 2019  . Pour chaque édition, un programme différent a été imaginé et proposé aux participants (entreprises, institutions privées et publiques, écoles, universités, associations…) de manière à ce qu’ils puissent expérimenter les processus de créativité qui conduisent à l’innovation par l’expérimentation. Cette  approche est  celle de la pratique de l’intelligence collective qui conduit par des étapes successives de divergence et de convergence, de construction et de déconstruction, à la co-élaboration d’idées créatives.

MOSAIC Lille 2019… Eldorado créatif !

Télécharger l’article en PDF avec les illustrations : MOSAIC Lille 2019 Vidéo de MOSAIC Lille 2019 La 5ème édition de l’Ecole de Printemps en Management de la Créativité (MOSAIC Lille 2019) a été organisée à l’Université Catholique de Lille du 13 au 17 mai 2019. Une semaine intense qui a permis à 60 participants (entreprises, institutions privées et publiques, écoles, universités…) et une dizaine d’animateurs de venir expérimenter créativité et intelligence collective au service de l’innovation. L’événement qui a commencé cette année par un Escape Game s’est terminé par un atelier de codesign consacré aux aidants familiaux en entreprise. Comme cela en est maintenant l’habitude, il est passé par la pratique de différentes méthodes de stimulation de la créativité (facilitation graphique made in Australia, Business Model Canvas en 3D, bouffons en mode Cirque du Soleil, Lego Serious Play, osez l’improvisation, prise de conscience de son potentiel créatif, pratique de l’écoute empathique…). Design School et ADICODE. L’événement a été organisé dans les espaces collaboratifs de la Design School HEMiSF4iRE de l’Institut Catholique de Lille et des ADICODE (Ateliers de l’Innovation et du Codesign) du groupe YNCREA Nord de France (Ecoles d’Ingénieurs HEI, ISA et ISEN). La thématique de cette nouvelle édition,… Savoir plus >

Il faut échouer pour innover !

Et si l’échec était indispensable pour innover ? Une idée saugrenue pourriez-vous penser, mais en êtes-vous bien sûr ? Dans les processus d’innovation, en particulier ceux qui découlent de démarches de créativité (coworking, codesign,…), il est attendu de transformer ses idées en actions concrètes. Et pour cela, il faut expérimenter. C’est un peu comme si l’on voulait se lancer dans une nouvelle pratique, physique ou sportive, qui nécessite d’oser et de prendre des risques… comme celle d’apprendre à faire du vélo ou à skier. Impossible d’y arriver du premier coup, c’est à dire sans essayer, donc sans tomber ! Pour transformer une idée créative en innovation concrète, en d’autres termes pour que celle-ci « rencontre la main de l’utilisateur », qu’il en fasse un usage particulier, il faut expérimenter. Cela ne peut se faire sans passer par une succession de petits échecs, tous nécessaires à l’accomplissement du projet. On parle du « droit à l’échec » ou du « droit à l’erreur », mais aussi plus clairement de la « nécessité d’échouer ». Chaque échec devient alors une nouvelle opportunité pour tenter d’améliorer ce qui n’a pas fonctionné dans un premier temps, pour trouver une solution qui permettra de recommencer de manière plus efficace, voire d’améliorer ce que l’on… Savoir plus >

Qui sont les tiers-lieux ? Comment peut-on innover avec eux ?

Que sont les tiers-lieux ? Quelles sont leurs méthodes de travail ? Quelle valeur ajoutée ? Comment font-ils pour faire travailler ensemble et de manière efficace des personnes aux profils très différents ? Leurs méthodes peuvent-elles permettre à des entreprises et des équipes de recherche de travailler plus efficacement ensemble pour innover en Région HDF ? Un atelier collaboratif a été organisé le 12 octobre 2018 par HEMiSF4iRE Design School à l’Université Catholique de Lille pour répondre de manière collective à ces questions. Ci-dessous les éléments de réponse. Méthodologie proposées aux 60 participants de l’atelier Durée de l’atelier : 14h à 17h30 (vendredi 12 octobre 2018) Nombre de participants : 60 personnes (tiers-lieux, entreprises, laboratoires, universités, institution publiques…) Préparation de l’atelier : Jean-Charles CAILLIEZ, Fatma GÜNERI, Claude ROCHE, James BOYER, Jessica CALAUTTI pour HEMiSF4iRE Design School et Laurine HERREMAN, Manuelle MILHAU, Sandrine CHARLET pour HDFID et la Région des Hauts-de-France. Animation : Jean-Charles CAILLIEZ, Laurine HERREMAN, Jessica CALAUTTI, Fatma GÜNERI Objectifs de l’atelier : Répondre à ces questions : Que sont les tiers-lieux ? Quelles sont leurs méthodes de travail ? Quelle valeur ajoutée ? Comment font-ils pour faire travailler ensemble et de manière efficace des personnes aux profils très… Savoir plus >

C Week UP à Centrale Nantes,… naissance d’une nouvelle université d’été créative !

Comment « sortir de la boite » pour innover en pédagogie et faire de nouvelles rencontres toujours plus inspirantes ? Comment le faire à l’université, en facultés ou grandes écoles, quand on est sans cesse plongés dans le quotidien de son enseignement ou de sa recherche ? Quels lieux ? Quelles animations ? A l’image de ce qui se fait dans le réseau des Ecoles de Management de la Créativité et de l’Innovation (MOSAIC Montréal, Berlin, Barcelone, Strasbourg, Lille, Grenoble) ou de Creative Bangkok ou Melbourne, l’Ecole Centrale de Nantes a lancé C Week UP, sa première université d’été début juillet 2018. L’événement qui a réunit sur deux jours une petite trentaine de participants, du monde de l’enseignement supérieur et de la recherche comme de celui de l’entreprise, a été pensé et organisé par ma collègue Carole MOREAU et son équipe en ingénierie pédagogique. Une belle rampe de lancement pour lancer une nouvelle dynamique d’innovation pédagogique en lien avec les entreprises ! Pour reprendre les termes du programme, il s’agit de sortir du flux quotidien et de prendre le temps d’un recul sur sa pratique professionnelle pour la réenchanter. C Week UP propose de rassembler des professionnels d’horizons divers et de puiser… Savoir plus >

Les crapauds fous à l’université !

Qui sont les crapauds fous ? Que viennent-ils faire à l’université ? Face aux grandes turbulences du monde dans lequel nous vivons, tel le dérèglement climatique, les menaces du terrorisme, les maladies de civilisation, le transhumanisme, les fake news,… nous commençons à être submergés par un tsunami d’angoisse. Que faire alors ? Peut-être tout simplement… un pas de côté ! C’est l’idée originale des Crapauds fous qui se sont invités l’espace de deux journées à l’Université Catholique de Lille pour des conférences interactives et un atelier de créativité réunissant universitaires et autres acteurs de la société pour imaginer ensemble de nouvelles échappatoires. Un reportage qui devrait vous en apprendre sur ces bizarres petits amphibiens que nous pouvons tous devenir un jour ! Pour en savoir davantage, une fois cette vidéo parcourue, je vous invite à lire le Manifeste du Crapaud fou.   Une façon innovante de se rendre compte qu’il existe de nombreux chemins en dehors de ceux bien tracés…