De la créativité à l'innovation

Archives de mots clés: Témoignage

Dans la classe ou à distance… quelles stratégies d’apprentissage ?

Vidéo téléchargeable sur : https://youtu.be/Pu378hrXcuk Quelles stratégies d’apprentissage à distance faut-il envisager après l’épisode du confinement dû à la pandémie au COVID-19 ? Devrons-nous, par exemple, reprendre les enseignements tels que nous les faisions avant, soit presque totalement en présentiel ou avons-nous l’occasion de tirer des leçons de ce que nous avons organisé à distance pour imaginer d’hybrider à l’avenir les cours « en classe » avec ceux « à la maison » ? Est-il pensable de se limiter à transposer en ligne le cours magistral pour obtenir les mêmes résultats en termes d’apprentissage  par les élèves ? Pourrait-on le faire de manière plus collaborative ? Quelles adaptations faut-il mettre en œuvre pour éviter que ces cours à distance ne se limitent pas à des solutions de secours quand le présentiel n’est pas ou n’est plus possible ? Telles ont été les premières questions qui m’ont été posées lors de la Journée Pédagogique du 18 juin 2020 organisée par la Direction Innovation Ingénierie Pédagogique (DIIP), YNCREA Hauts-de-France qui regroupe les écoles d’ingénieurs HEI, ISA et ISEN Lille. Merci à Vincent SIX, Directeur de la DIIP et à sa collègue Adeline CARLIER, Cheffe de projet Learning Research & Development, pour m’avoir invité à partager l’expérience… Savoir plus >

Moi aussi, j’ai renversé ma classe !

On me rétorque souvent que ma méthode de classe renversée ne peut pas s’appliquer partout, ni pour toutes les matières. Qu’elle est davantage faite pour des étudiants d’université que pour des élèves de lycée ou de collègue. Pourtant, partout où je me déplace, dans les établissements de l’hexagone ou les colloques dédiés à la pédagogie, je rencontre des enseignants qui expérimentent des méthodes innovantes inspirées de la classe renversée et ceci quel que soit l’âge de leurs élèves ou la matière. Personne ne « copie-colle » la méthode, ce qui est une très bonne chose, mais tous s’en inspire et l’adapte à leur contexte spécifique. Il en est même qui se contente de « renverser » un seul chapitre de leur cours et non l’ensemble, ce qui est une très bonne manière de commencer ! Enfin, je reçois fréquemment des messages de collègues qui me présentent leurs expériences, ce qui nous permet de faire des échanges de bonnes pratiques. Très récemment, j’ai reçu un mail de Simon TOURNERIE, enseignant de SVT en lycée, qui met en place des formes de pédagogies actives dans sa classe depuis plusieurs années. Ci-dessous son témoignage qui sera publié dans la Lettre Card’inno de l’Académie de Poitiers qui précédera… Savoir plus >

La classe renversée au lycée

Article avec illustrations en format PDF à télécharger sur : La classe renversée en lycée par Christelle CAUCHETEUX La pratique de classe renversée est-elle réduite à l’enseignement supérieur ? Tel n’est pas l’avis de ma collègue Christelle CAUCHETEUX qui a décidé de l’expérimenter en lycée, tout d’abord dans sa classe de terminales ES, puis en classe de première. Une expérience enrichissante,pour elle comme pour ses élèves, qu’elle nous détaille ci-dessous : Une expérience de classe renversée en lycée Alors qu’apprendre à mobiliser les savoir disponibles (à portée de clics) et stimuler la « pensée créatrice » (Serres, M., 2010) en situation d’apprentissage apparaissent comme essentiels à l’ère digitale, la formule « classe renversée » peut être une réponse. A la suite de ma participation à Ludovia en août 2017 où j’avais pu découvrir le principe de la classe renversée au cours de la conférence de Marcel Lebrun, je me suis lancée dans une première expérience en Sciences Economique et Sociale (SES) avec une classe de terminales ES sur le premier chapitre du programme (les sources de la croissance économique). J’ai ensuite visionné le Ted Talk et lu le livre de JC Cailliez (Cailliez, 2017). J’ai ainsi amélioré ma pratique forte de ses conseils…. Savoir plus >

Sois bon… et tais-toi !

Il est très rare que l’un de mes étudiants me parle d’innovation pédagogique. Non pas que cela n’arrive jamais, mais leurs questions sont presque toujours axées sur le contenu du cours, l’envie d’avoir telle ou telle explication, ou de savoir ce qu’il faut apprendre pour le contrôle continu ou l’examen. Bref, très souvent des interrogations de « consommateurs ». Alors quand l’un d’entre eux (plus exactement l’une d’entre eux) me propose de lire son regard sur le système éducatif… je prends le temps de m’y attarder et je décide de le partager sur ce blog. Ce papier plutôt militant, mais empreint de sincérité, m’a beaucoup plu. Bien sûr, il manque un peu de nuance, voire d’objectivité, en certains passages, mais reconnaissons qu’il a le mérite de livrer un point de vue qui est loin d’être minoritaire. Et puis, c’est un regard d’une partie de la jeunesse dont il faut tenir compte si on souhaite, comme c’est mon cas, aider à faire évoluer les pratiques pédagogiques. Le titre complet de cet article est : « Sois bon… et tais-toi ! Notre belle Ecole, une machinerie« . Il est signé par Selma BEN YACOUB, une de mes étudiants en PACES à l’Université Catholique de Lille : Sois bon et tais-toi  C’est… Savoir plus >

Les soirées de l’étudiant créateur. Une idée vraiment originale proposée par IES, un institut de l’entrepreneuriat qui challenge les idées !

Un institut de l’entrepreneuriat peut-il être innovant ? La question peut en effet se poser. En d’autres termes, comment telle structure peut accompagner différemment de jeunes créateurs d’entreprises en challengeant leurs projets. Ce petit film réalisé en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) Grand Lille a voulu faire lumière sur une des actions phares de L’Institut de l’Entrepreneuriat (IES) de l’Université Catholique de Lille, dirigé et animé par Catherine DERVAUX et Delphine CARISSIMO. En l’occurrence, les Soirées de l’Etudiant Créateur ! En octobre 2011, l’IES en collaboration avec la CCI Grand Lille réinventaient les cours du soir, de façon inédite, pour proposer une formation originale à la création d’entreprises aux étudiants et jeunes diplômés du Nord Pas-de-Calais Picardie, aujourd’hui les Hauts de France. Plus de 200 jeunes porteurs de projets motivés ont suivi ces modules interactifs dispensés par des experts de la Région. Une expérience à découvrir. Un retour en images sur ce succès, juste en cliquant sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=_67ayugsvFs

La « classe renversée », une classe inversée en DIY ! TEDx Lille 2015 de Jean-Charles Cailliez, illustré par Charles Hénin

Vous voulez en savoir plus sur la classe renversée, une nouvelle méthode pédagogique en « do it yourself » ? Découvrez l’expérience lilloise sur YouTube en cliquant sur : La classe renversée sur TEDx Lille 2015 ou sur La classe renversée,… une pédagogie en DIY

La pensée exponentielle prêchée par l’Université de la Singularité,… quelle place pour homme dans la fusée ?

Vous pouvez accéder à la version PDF et les illustrations de cet article en cliquant sur le lien suivant : La pensée exponentielle SU Amsterdam 2014 Si l’Université de la Singularité (Singularity University), fondée en 2008 dans la Silicon Valley, est installée entre les murs de la NASA à San Francisco, ce n’est sans doute pas un hasard. Cet établissement, parfois qualifié de « sulfureux », a bâti sa notoriété en prêchant la bonne parole aux décideurs du monde entier, leur démontrant que tout est exponentiel et qu’il est temps pour eux d’embarquer dans la fusée qui emmènera l’humanité vers un avenir meilleur. Sa méthode est très simple. Elle est particulièrement efficace. Elle consiste à dire qu’il n’y a pas de progrès sans évolutions technologiques et à nous convaincre que le bonheur ne peut se concevoir sans les utiliser pour « améliorer » les êtres humains jusqu’au transhumanisme . Sa mission est d’éduquer les leaders sociétaux et entrepreneuriaux de manière à les rendre plus aptes à répondre aux grands challenges de l’humanité, ceci en surfant sur la courbe exponentielle des progrès technologiques (to educate, inspire and empower leaders to apply exponential technologies to address humanity’s grand challenges). La SU construit… Savoir plus >

PédagoCh’ti ! Un nouveau regard sur une pédagogie universitaire innovante.

Merci à Antoine TALY (Centre de Recherche Interdisciplinaire, Université de Paris Descartes) pour sa visite à Lille, jeudi 20 mars 2014, dans mon cours de Génétique moléculaire en « Do it Yourself » et à son regard avisé que vous pouvez lire ci-dessous : Texte consultable sur le blog d’Antoine TALY : http://antoinetaly.wordpress.com/2014/03/25/pedagochti/ Aujourd’hui je voudrais rendre compte de la visite que j’ai faite la semaine dernière dans le cours de Jean-Charles Cailliez. Cette visite fait suite à la visite de Jean-Charles dans un de mes cours de biologie en L1 le mois dernier. Elle est destinée à observer ce cours en DIY et tenter d’en déterminer les ressorts pour pouvoir l’importer/adapter. Je dois dire que j’étais déjà enthousiaste avant même mon observation, comme en témoigne le cours de (bio)informatique débuté récemment en L2. Comme je l’avais fait lors de la visite de la classe de Marc Berthou j’avais décidé de baser une partie de mon analyse sur la taxonomie de Bloom (voir par exemple cette image de Claire Marotine). Pour ce faire j’ai utilisé un tableau comme celui ci.

Les étudiants peuvent-ils contribuer à la production de leurs connaissances ?

Texte complet téléchargeable sur : Réactions L3 vidéo de François Taddéi En guise d’introduction au cours de Génétique moléculaire en « Do It Yourself », j’ai demandé à mes étudiants de troisième année de Licence de Sciences de la Vie de bien vouloir visionner l’interview sur YouTube de François TADDEI, directeur du Centre de Recherche Interdisciplinaire (CRI), dont le titre était : « Les élèves doivent contribuer à produire des connaissances ». Il s’agissait de les sensibiliser à cette nouvelle démarche d’innovation pédagogique en génétique moléculaire dont l’expérimentation a commencé avec eux le 16 janvier 2014 à la Faculté Libre des Sciences et Technologies (FLST) de l’Université Catholique de Lille. Voici dans le désordre les réactions de Yohan, Charlotte, Olivia, Alexia, Nathan, Eudes, Thibaut(s), Guillaume, Justine, Laura, Mathilde(s), Paul, Clémentine, Hélène(s), Louis, Quentin, Marie, Antoine, Camille, Constance, Apolline, Jean-Guillaume et Cécile.