De la créativité à l'innovation

Archives de mots clés: Témoignages

La classe renversée,… qu’en pensent les profs ?

Que pensent les enseignants-chercheurs à l’université de la classe renversée ? Sont-ils convaincus ou pas de l’intérêt de cette méthode d’innovation pédagogique ? Pour le savoir, il suffisait de leur demander ! Dans le cadre de sa formation continue destinée à ses enseignants-chercheurs et assistants à mandats, l’Université de Mons en Belgique a organisé un cycle d’ateliers en pédagogie universitaire au cours duquel elle a proposé des thématiques qui touchent à la conception et à l’organisation des enseignements. Une attention particulière a été portée aux assistants qui démarrent leur mandat en leur proposant 24 heures de formation obligatoires durant la première année. Dans ce cadre, la journée du 22 septembre 2017 qui a été organisée sous la houlette de Frédérique ARTUS, Conseillère en Pédagogie Universitaire, s’est terminée par une conférence sur « La Classe Renversée ». Cette conférence a été réalisé en double voix, avec Jean-Charles CAILLIEZ et Sébastien BETTE qui ont présenté deux expériences en la matière, la première à l’Université Catholique de Lille pour un cours de génétique et la deuxième à l’Université de Mons pour un cours d’informatique. A l’issue de la conférence qui a réuni plus d’une centaine d’enseignant-chercheurs, dont une majorité d’assistants doctorants, un questionnaire leur a été proposé avec 4 questions. 80 d’entre d’eux… Savoir plus >

Quand la classe renversée s’inverse ! Qu’en pensent les étudiants ?

Peut-on inverser une classe renversée ? La question peut surprendre, mais elle se pose quand on décide d’aider ses étudiants à comprendre les cours qu’ils ont écrits eux-mêmes. Après 6 séances de classe renversée en génétique moléculaire, soit 12 à 14 heures qui ont permis aux étudiants de construire le cours (6 chapitres) par eux-mêmes et en équipes, il leur a été proposé de passer en classe inversée. L’idée était de prendre du temps pour répondre à leurs questions, pour résoudre les points d’incompréhension relatifs au contenu des chapitres qu’ils avaient rédigés et pour préparer ensemble les questions susceptibles de tomber à l’examen final. Dans ces nouvelles séances de classe inversée (nommées ainsi car les étudiants sont censés avoir appris le cours chez eux avant de venir en classe pour « faire leurs devoirs » avec l’enseignant), plusieurs temps de travail ont été organisés qui sont dans l’ordre : la rédaction en équipe de questions à destination de l’enseignant (celui-ci devenant l’élève qui va devoir répondre à « ses professeurs », ceux qui ont écrit le cours), la réponse collective à une même question sous la forme de « tableaux tournants » ou l’utilisation de schémas annotés (toujours en équipe) pour répondre à des questions de définition. Pour savoir ce que… Savoir plus >

La classe renversée à l’université,… seulement 10 minutes pour découvrir cette nouvelle pédagogie en DIY !

La classe renversée est une méthode pédagogique en « do it yourself » (littéralement « faites-le vous-même ! »). Elle a été créée à l’Université Catholique de Lille, il y a deux ans, pour mon cours de génétique moléculaire destiné à des étudiants de troisième année de licence de biologie. L’enseignement magistral y est abandonné au profit d’une méthodologie innovante et collaborative dont le but est de sortir les apprenants d’une certaine passivité et de les mettre en situation active d’apprentissage. Le changement de posture est bilatéral. D’une part, les étudiants passent de l’état de consommateurs à celui de constructeurs du savoir. Ils vont bâtir le cours sans qu’aucun document ne leur soit fourni. D’autre part, l’enseignant passe de la production et de la transmission du cours à l’accompagnement des étudiants dans la construction de ce savoir. Vous pouvez la découvrir pendant seulement 10 minutes en cliquant sur cette photo ou sur : https://www.youtube.com/watch?v=ni7DeV3iOQk

La Silicon Valley est-elle toujours aussi innovante ? Learning expedition à Palo Alto sous l’objectif de Florence Leray

Un film de Florence LERAY, journaliste et enseignante en prospective à l’Université Catholique de Lyon, à visionner sur : https://www.youtube.com/watch?v=gpgafG4R3xk L’Université Catholique de Lille a créé en septembre 2014 son Institut International de Prospective sur les Ecosystèmes Innovants qui a organisé son premier voyage apprenant (Learning expedition) à Palo Alto (San Francisco, Californie) en janvier 2015. Celui a réuni une quinzaine de participants et tout autant d’invités et intervenants, notamment californiens, lors de cette semaine consacrée aux visites et interactions. C’était la deuxième « sortie » de l’Institut après sa participation en novembre 2014 au Séminaire de l’Université de la Singularité à Amsterdam, dont nous avons parlé sur ce blog, qui lui a permis notamment de mieux comprendre l’approche transhumaniste de certains courants de pensée américain. L’INSTITUT INTERNATIONAL DE PROSPECTIVE SUR LES ECOSYSTEMES INNOVANTS,… KESAKO ? Tout est bien expliqué dans le film de Florence Leray que vous pouvez visionner via cette page, mais en voici quelques pistes de compréhension :

Mon premier cours en classe renversée. Je l’aime,… moi non plus !

Texte complet en PDF à télécharger sur : Réactions première séance DIY (7 janvier 2015) A la fin du premier cours de génétique moléculaire en DIY (Do it Yourself), il a été demandé aux étudiants en licence 3 de sciences de la vie de la Faculté de Gestion, Economie et Sciences (FGES) de l’Université Catholique de Lille de donner leurs premiers sentiments sur la méthodologie de « classe renversée » (DIY). La consigne était d’écrire pour chacun d’entre eux, deux phrases positives et deux autres négatives. Lors de cette première séance de deux heures, les étudiants répartis en 6 groupes de 6 à 7 personnes se sont distribué des rôles de responsabilité (du groupe, de la publication des chapitres, de la collecte des informations, de l’iconographie, de la formulation des questions). Ils ont ensuite travaillé sur la constitution des plans de chacun des 6 chapitres à construire (la structure des différentes molécules d’ADN et d’ARN, la réplication et les mécanismes de réparation de l’ADN, la transcription et les modifications post-transcriptionnelles des ARN messagers, la régulation des gènes et le contrôle de la transcription, a synthèse des ARN de transfert et des ARN ribosomiques, le code génétique et la traduction des… Savoir plus >

Créatifs ? A vous de juger ! De petits regards insolites sur un monde qui bouge…

Textes de JC2 publiés dans la rubrique « Le Regard  » du quotidien « La Voix du Nord ». Merci à Martine DESVAUX pour m’avoir invité à les écrire. Créatif Mille post-its aux écritures diverses se collent sur de grandes feuilles blanches, les transformant en mosaïques multicolores. Sur chacun d’entre eux apparaît le nom d’un client, actuel ou futur. Quelqu’un a même osé « un chien qui parle » ! Mais qui sont les auteurs ? Une centaine d’intervenants et partenaires d’une entreprise au logo rond et bleu, experte dans l’installation et la maitrise du numérique à domicile. Répartis en neuf équipes, ils jouent le jeu. D’autres épreuves de créativité les attendent comme l’arbre à idées, les lettres d’amour, celles de rupture, puis la une du journal en 2025. Tout le monde prend plaisir dans cet atelier participatif qui permet à chacun d’utiliser ses deux hémisphères pour proposer des idées innovantes et se tourner ainsi vers l’avenir. Magie du codesign et de l’intelligence collective !

Creative team building et Codesign à la namuroise… sous la houlette d’un pro de l’impro !

Texte complet téléchargeable en PDF : Innover avec un pro de l’impro ! Il existe une multitude de méthodes d’animation pour innover, toutes plus différentes et performantes les unes des autres. Elles nécessitent l’utilisation de matériaux et supports comme des paper-boards, grandes feuilles, post-its, feutres et crayons multicolores, boîtes de lego, pâte à modeler,… Elles bénéficient aussi parfois de lieux de créativité dont les aménagements favorisent la production d’idées avec des mobiliers amovibles, des tableaux ou écrans mobiles, des murs ou des cloisons sur lesquels on peut écrire ou s’exprimer en y collant ou accrochant toute sorte de choses. Enfin, elles peuvent faire appel à des plateformes collaboratives ou d’autres outils issus des technologies du web, des logiciels aux imprimantes 3D en passant par les tableaux interactifs, tout ceci pour innover en réseau et même co-élaborer à distance. Bref, un panel de méthodes complémentaires dont on pourrait penser avoir fait le tour. Quelle erreur de penser cela ! En effet, j’ai eu la chance de découvrir récemment à Namur une nouvelle voie qui est l’utilisation des « méthodes d’impro », telles qu’on les pratique dans les matchs catchs ou café-théâtre sous forme de compétition ludique. L’impro comme technique d’innovation, de codesign ou de… Savoir plus >