De la créativité à l'innovation

Archives de mots clés: université

C Week UP à Centrale Nantes,… naissance d’une nouvelle université d’été créative !

Comment « sortir de la boite » pour innover en pédagogie et faire de nouvelles rencontres toujours plus inspirantes ? Comment le faire à l’université, en facultés ou grandes écoles, quand on est sans cesse plongés dans le quotidien de son enseignement ou de sa recherche ? Quels lieux ? Quelles animations ? A l’image de ce qui se fait dans le réseau des Ecoles de Management de la Créativité et de l’Innovation (MOSAIC Montréal, Berlin, Barcelone, Strasbourg, Lille, Grenoble) ou de Creative Bangkok ou Melbourne, l’Ecole Centrale de Nantes a lancé C Week UP, sa première université d’été début juillet 2018. L’événement qui a réunit sur deux jours une petite trentaine de participants, du monde de l’enseignement supérieur et de la recherche comme de celui de l’entreprise, a été pensé et organisé par ma collègue Carole MOREAU et son équipe en ingénierie pédagogique. Une belle rampe de lancement pour lancer une nouvelle dynamique d’innovation pédagogique en lien avec les entreprises ! Pour reprendre les termes du programme, il s’agit de sortir du flux quotidien et de prendre le temps d’un recul sur sa pratique professionnelle pour la réenchanter. C Week UP propose de rassembler des professionnels d’horizons divers et de puiser… Savoir plus >

Les crapauds fous à l’université !

Qui sont les crapauds fous ? Que viennent-ils faire à l’université ? Face aux grandes turbulences du monde dans lequel nous vivons, tel le dérèglement climatique, les menaces du terrorisme, les maladies de civilisation, le transhumanisme, les fake news,… nous commençons à être submergés par un tsunami d’angoisse. Que faire alors ? Peut-être tout simplement… un pas de côté ! C’est l’idée originale des Crapauds fous qui se sont invités l’espace de deux journées à l’Université Catholique de Lille pour des conférences interactives et un atelier de créativité réunissant universitaires et autres acteurs de la société pour imaginer ensemble de nouvelles échappatoires. Un reportage qui devrait vous en apprendre sur ces bizarres petits amphibiens que nous pouvons tous devenir un jour ! Pour en savoir davantage, une fois cette vidéo parcourue, je vous invite à lire le Manifeste du Crapaud fou.   Une façon innovante de se rendre compte qu’il existe de nombreux chemins en dehors de ceux bien tracés…

Une classe inversée qui se renverse ! C’est à Paris… aux frontières du vivant !

Quel chemin parcouru depuis qu’Antoine TALY et moi nous sommes rencontrés à Lille, puis à Paris en 2014, pour échanger sur nos expériences de classes inversées et renversées en biologie cellulaire et moléculaire. Bravo à lui et ses remarquables étudiants de la Licence « Frontières du Vivant » de l’Université de Paris Descartes, hébergée par le Centre de Recherche Interdisciplinaire (CRI) de François TADDEI, pour avoir osé « renverser » en deuxième année de licence une classe déjà bien « inversée » l’année précédente. Comme vous le découvrirez dans ce reportage réalisé par Claude TRAN, journaliste de l’Education, pendant la semaine de la classe inversée CLISE 2018, tout le monde s’y retrouve et y prend même du plaisir : les étudiants qui apprennent à apprendre différemment et en groupe, qui prennent leurs responsabilités vis-à-vis de leurs collègues dans la construction de leurs chapitres, des enseignants visiteurs qui découvrent l’intérêt d’un « voyage apprenant » organisé à l’occasion de la CLISE, et le prof qui apprend de ses élèves… Ce partage d’expérience entre un enseignant lillois et son collègue parisien tel qu’il avait été présenté dans nos précédents posts : La classe inversée, une pédagogie innovante à benchmarker ! et  PédagoChti : un nouveau regard sur une pédagogie universitaire… Savoir plus >

Ecole 360 : Bienvenue aux pionniers de la première année !

Pourquoi ne pas imaginer de poursuivre en master de manière innovante ? La licence disciplinaire a-t-elle comme seule vocation de conduire à un master qui soit exactement dans le même domaine scientifique (droit, lettres et sciences humaines, technologies, économie, gestion, sciences médicales,…) ? Enfin, les méthodes de design thinking peuvent-elles contribuer à former de réels managers de l’innovation en renforçant les champs disciplinaires au service de leurs interactions? Si vous vous posez de telles questions, alors prenez un peu de temps pour cliquer sur le lien ci-dessous : Découvrez la vidéo de présentation par Aurélie CARETTE et Alexis MASSART de la nouvelle ECOLE 360 un concept innovant d’école dans lequel  le master disciplinaire devient presque une option ! Il ne s’agit donc pas d’un « Master + » ou d’un Master à double cursus, mais bien d’une école consacré au « Management de l’Innovation » et au « Design Thinking ». Pour son ouverture en septembre 2018, l’Ecole ne manque pas d’imagination,… quoi de plus naturel quand on veut innover, car elle offre la gratuité (hors-master disciplinaire) aux 30 premiers pionniers inscrits qui constitueront la première promotion. Il s’agira ainsi d’expérimenter ensemble en co-construisant les activités inter- et transdisciplinaires. Du coworking dans le programme de cette… Savoir plus >

La meilleure façon d’apprendre, c’est d’enseigner,… et pourquoi pas en classe renversée ?

On dit parfois que « la meilleure façon d’apprendre, c’est d’enseigner ! ». Alors pourquoi ne pas s’en inspirer pour imaginer une nouvelle approche pédagogique, une méthode qui permette de favoriser ainsi les apprentissages ? Pourquoi ne pas oser renverser la classe comme cela est illustré dans le TEDx de Viroflay 2018. Ci-dessous la méthode telle qu’elle est expérimentée à Lille et comme elle a été soumise récemment au Prix d’excellence I-Site Innovation Pédagogique ULNF 2018. L’article est téléchargeable sur : La classe renversée (Prix Innovation ISITE 2018) JC Cailliez Les objectifs de la classe renversée. Force est de constater qu’en ce début de XXIème siècle, une majorité d’étudiants souhaite être plus active dans l’acquisition de ses connaissances. Ces étudiants aimeraient en particulier apprendre à leur rythme et échanger différemment avec leurs enseignants. Partant de ce constat, une réflexion a été menée à l’Université Catholique de Lille (Fédération Universitaire et Pluridisciplinaire de Lille), EESPIG de l’ULNE qui a conduit ses 5 facultés en 2012 à un programme intitulé « Horizon 2020 » pour inciter ses enseignants à s’engager dans l’innovation pédagogique. La classe renversée qui est présentée ici est l’une des expérimentations qui s’intègre dans ce dispositif de transformation des pratiques pédagogiques universitaires. Le principe de… Savoir plus >

Visite d’HEMiSF4iRE Design School : 6 minutes pour 4i !

Découvrez la vidéo présentant HEMiSF4iRE en cliquant sur ce lien. Vous pourrez ainsi visiter cette nouvelle Design School, créée pour transformer l’université et ses liens avec l’entreprise, la société en général et qui a été inaugurée officiellement le 6 février 2018. HEMiSF4iRE est la nouvelle Design School de l’Université Catholique de Lille, plateforme collaborative bâtie sur la méthode originale du design thinking. HÉMiSF4iRE a vocation à utiliser la sensibilité des designers, leurs outils et méthodes de travail, pour permettre à des équipes pluridisciplinaires d’innover en pédagogie, en recherche et en gestion de projet (entrepreneuriat et intrapreneuriat). Il s’agit de découvrir de nouveaux usages, d’imaginer des services originaux, de créer des produits en collaboration avec l’ensemble des parties prenantes de l’innovation, en misant particulièrement sur la mobilisation d’acteurs diversifiés. Les 4i de la méthode d’HEMiSF4iRE sont INSPIRATION (exploration, observation, prospection), IDEATION (créativité, codesign, coworking), IMPLEMENTATION (prototypage, expérimentation) et INNOVATION (incubation, pilotage, réalisation, création de valeurs, usages). Le design thinking tel qu’il est pensé à HÉMiSF4iRE se fait par approche itérative en 4 étapes qui favorise le passage de l’inspiration à l’innovation. Cette méthode permet de lancer de nouvelles expérimentations en innovation dans les domaines de la pédagogie, la recherche et l’entrepreneuriat,… Savoir plus >

Fenêtre sur cours : 50 profs en quête d’innovation !

Quelles attentes ont les enseignants d’une journée pédagogique ? Peut-on les satisfaire en les faisant réfléchir à leurs pratiques pédagogiques pour qu’ils imaginent de nouvelles approches ou ont-ils tout simplement et presqu’exclusivement besoin d’outils ? Pour répondre à ce questions, revenons sur une journée pédagogique qui a été organisée en juin 2017 à l’Université Catholique de l’Ouest (UCO Angers) et qui a réuni une cinquantaine d’enseignants du supérieur. Cette journée a été organisée sous la forme d’ateliers co-élaboratifs par la Design School HEMiSF4iRE de l’Université Catholique de Lille et animée par Jean-Charles CAILLIEZ. Fenêtre sur cours : dans un premier temps, il a été demandé aux participants de l’atelier de se présenter en une phrase de seulement 6 mots, petit exercice en guise d’échauffements. Puis faire un focus en forme de « fenêtre sur cours » sur les innovations pédagogiques qu’ils expérimentent déjà à Angers dans le cadre de leurs enseignements à l’UCO. Force est de constater qu’ils ne sont pas novices en la matière et que bon nombre d’entre eux se sont lancés dans des pratiques non seulement variées, mais particulièrement innovantes. Ce n’est d’ailleurs pas une surprise, car on remarque souvent que les enseignants les plus créatifs, ceux qui innovent sans cesse dans leurs cours, sont… Savoir plus >

S’il te plait,… dessine-moi un hangar !

Télécharger l’article en version PDF avec les illustrations en cliquant sur : STP Dessine-moi un hangar Peut-on être créatif de manière collective ? Peut-on être créatif sans forcément suivre immédiatement l’avis des experts ou des plus expérimentés d’entre nous en la matière ? La réponse est oui, mais à condition bien sûr d’utiliser une méthode de travail qui le permette. Celles de codesign ou de coworking répondent à cela. Une illustration est donné avec cette expérience menée à l’Université Catholique de Lille. Le 21 octobre 2017, a été organisé à la Maison des Chercheurs de l’Institut Catholique de Lille un atelier co-élaboratif dont le but était de co-dessiner le projet d’un nouveau lieu, dans un bâtiment récemment acheté, qui doit voir se mixer des activités artistiques proposées à des étudiants et d’autres menées par une Design School autour de la création d’entreprises, de l’innovation pédagogique et de la prospective sur les écosystèmes innovants. L’atelier a réuni 54 participants aux profils très variés (enseignants-chercheurs, étudiants, créateurs d’entreprises, artistes, designers, journalistes, responsables de la communauté municipale,…) et aux origines géographiques dépassant le cadre lillois, notamment par la présence de collègues universitaires de Liverpool Hope University (UK) et du Campus Collaboratif Numérique du Saguenay/Lac-Saint-Jean… Savoir plus >

Pourquoi se lancer dans une classe renversée ? L’avis controversé des profs d’université

Quels sont les raisons qui inciteraient les profs à se lancer dans l’expérience d’une classe renversée ? La question a été posée à 80 enseignants-chercheurs et assistants de l’Université de Mons, lors d’une conférence sur le même thème le 22 septembre 2017. A noter que les arguments pour se lancer, c’est à dire les éléments qui inciteraient les profs à tenter l’expérience et les arguments qui freineraient la même démarche proviennent dans cette enquête des mêmes 80 personnes. Il leur a en effet été demandé à chacun d’écrire sur une même feuille 2 arguments « pour » et deux arguments « contre ». Le résultat de cette enquête n’oppose donc pas les supporters et les adversaires de la classe renversée, mais montre qu’il existe chez les mêmes personnes autant de raison de franchir le pas que de rester dans sa zone de confort. Eléments qui inciteraient à se lancer dans une classe renversée. Développer des compétences de recherche et de co-construction chez les étudiants – je suis pour un enseignement plus participatif, cela me permet de savoir si les étudiants ont compris, mais aussi de leur montrer qu’ils sont capables de comprendre ; proposer un enseignement efficace aux étudiants mal adaptés au système académique classique – le… Savoir plus >

La classe renversée,… qu’en pensent les profs ?

Que pensent les enseignants-chercheurs à l’université de la classe renversée ? Sont-ils convaincus ou pas de l’intérêt de cette méthode d’innovation pédagogique ? Pour le savoir, il suffisait de leur demander ! Dans le cadre de sa formation continue destinée à ses enseignants-chercheurs et assistants à mandats, l’Université de Mons en Belgique a organisé un cycle d’ateliers en pédagogie universitaire au cours duquel elle a proposé des thématiques qui touchent à la conception et à l’organisation des enseignements. Une attention particulière a été portée aux assistants qui démarrent leur mandat en leur proposant 24 heures de formation obligatoires durant la première année. Dans ce cadre, la journée du 22 septembre 2017 qui a été organisée sous la houlette de Frédérique ARTUS, Conseillère en Pédagogie Universitaire, s’est terminée par une conférence sur « La Classe Renversée ». Cette conférence a été réalisé en double voix, avec Jean-Charles CAILLIEZ et Sébastien BETTE qui ont présenté deux expériences en la matière, la première à l’Université Catholique de Lille pour un cours de génétique et la deuxième à l’Université de Mons pour un cours d’informatique. A l’issue de la conférence qui a réuni plus d’une centaine d’enseignant-chercheurs, dont une majorité d’assistants doctorants, un questionnaire leur a été proposé avec 4 questions. 80 d’entre d’eux… Savoir plus >