Ubu tire au sort

Vous avez aimé le tirage au sort préalable à l’inscription dans certaines filières universitaires …

Vous adorerez le tirage au sort pour siéger au conseil d’administration de la COMUE de Lyon …

Les temps deviennent compliqués pour la démocratie représentative.

Le 49.3 est devenu, paradoxalement, la seule manière de permettre au gouvernement, démocratiquement élu, de gouverner.

Les subtilités et les contorsions juridico-technocratiques qui président aux stratégies de construction des COMUE, ont fini par aboutir à une situation inextricable.

A la COMUE de Lyon, les nouvelles élections, indispensables pourtant, ne pouvaient être tenues avant qu’aient été modifiées les dispositions statutaires jugées illégales par le Conseil d’État, pas plus qu’il était possible de continuer de fonctionner avec un conseil incomplet. (pour plus de précisions voir ici l’article d’Educpros)

La rectrice de Lyon a décidé de s’en remettre au sort.

Outre ce coup de pied de l’âne donné à la démocratie, la morale de cette fable là réside en ce qu’il faudra bien se résoudre à admettre que soit les COMUE n’ont guère d’importance et de pouvoir (autre que celui de nuire), et dans ce cas pourquoi s’obstiner à les faire fonctionner, à grands frais de temps et de personnels, l’apparence en vaut-elle la chandelle (verte, naturellement), soit les COMUE sont effectivement un maillon important dans la chaine de décision qui régit les universités et dans ce cas se pose la question du genre de Gribouille qui n’a ni su ni pu prévenir la survenue d’une situation d’autant plus dommageable qu’elle réduit la légitimité de la COMUE de Lyon à la validation de l’artifice du tirage au sort. En ces temps d’exigence de gouvernance forte voilà qui n’est pas très acceptable …

Be Sociable, Share!

2 Comments

Filed under Non classé

2 Responses to Ubu tire au sort

  1. Perplexe

    Bonsoir,
    Signalons juste que le tirage au sort (dont les résultats sont aujourd’hui publiés dans le recueil des actes administratifs de la région Auvergne-Rhône -Alpes) n’a absolument pas été fait entre les personnels qui devaient être représentés, mais parmi les quelques dizaines de personnes déjà élus au CA de leur établissement, à l’exception de ceux qui siègent déjà au CA de la COMUE comme représentant de leur établissement.
    Et dans des conditions qui ont débouché par exemple sur le fait que dans le collège APER, personne d’une des 4 universités ne siègera au CA…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *