Jouer pour mémoriser ?

Alors que les vacances de Noël approchent doucement, peut-être que quelques soirées familiales autour d’un jeu de société vous attendent. Si vous êtes enseignant, peut-être vous êtes-vous déjà étonné que des personnes, pas toujours enthousiastes à l’idée de voir leurs connaissances testées dans vos cours, adorent passer des heures à tester leurs connaissances autour d’un jeu de société comme le trivial poursuit.

Déroulé

Nous développons à l’institut des jeux  pour entraîner les étudiants de mathématiques en L1 sur des connaissances qu’ils ont déjà acquises.  Ces jeux sont inspirés de ceux qui existent déjà ou bien ce sont nouveaux et développés en fonction des besoins. Des créneaux de 30 minutes sont bloqués dans l’emploi du temps pour ces activités. Les étudiants choisissent librement leur groupe de jeu et leurs activités. Dans l’idéal, un groupe est composé de 3 ou 4 étudiants. En général, un jeu occupe les étudiants pendant toute la séance (20 – 25 minutes). Afin que le jeu reste un plaisir, un étudiant peut, s’il le souhaite, refuser de jouer et travailler avec les cartes de jeu qui contiennent des questions ou tout simplement sur sa feuille d’exercices.

Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, les premières versions des jeux sont sont très rudimentaires, elles sont réalisées avec les moyens du bord. Cela permet de tester le jeu et de lui apporter des améliorations au fil du temps avant de le rendre plus esthétique.

Au moment de l’utilisation de ces jeux, il me semble que le discours de l’enseignant est important. Pour ma part, je leur précise bien que cette activité (que je n’appelle pas jeu) a pour but de les entraîner pour faciliter leur fluidité d’accès au savoir et leur mémorisation sur le long terme. Le but n’est pas de gagner le jeu ou de marquer des points, mais bien de progresser et de comprendre. Je sais que ce message est passé quand je vois des étudiants interrompre l’activité pour s’expliquer une question qu’ils n’ont pas bien comprise ou débattre d’une réponse sur laquelle ils ne sont pas d’accord. J’ai également essayé (sans trop de succès jusqu’à présent) de leur demander de noter les notions qui les avaient mises en difficulté dans le jeu pour pouvoir les retravailler spécifiquement un peu plus tard.

atelier jeux math2

Le petit matériel (boîtes, dés, sabliers…) a été acheté sur le site “Tout pour le jeu” et est assez peu cher (compter 10 euros pour une boite, des dés, des pions et des sabliers). Les cartes de jeu, quand elles sont jolies, ont été imprimées sur le site  Moo dans la collection Printfinity (environ 15 euros les 50 cartes, et je trouve leur collection de base de très bonne qualité).

Les questions ont été créées, parfois par les étudiants eux-mêmes, parfois par des stagiaires  polytechniciens (merci à eux !), ou encore par  les enseignants.

Exemples de jeu

Certains jeux sont des adaptations de jeux classiques existants :

  •  Reminiscience consiste à associer des paires de cartes sur les règles du Memory. Une paire de   cartes peut constituer en deux moitiés d’une formule à connaître  (cos(a+b) et cos(a)cos(b)-sin(a)sin(b)), un calcul (une fonction et sa dérivée), des fonctions et leur représentation graphique …

Les premières versions ont été écrites  à la main ou tapées en latex sur de simples feuilles de papier,   parfois (mal) découpées et rangées dans des enveloppes. Certaines cartes plus jolies ont été imprimées sur le site Moo, et nous travaillons à une version plus professionnelle avec une illustratrice.

Reminiscience   Reminiscience

  • Dessinez c’est gagné ! est une variante du Pictionnary© où les étudiants doivent tracer les graphes des fonctions usuelles pour les faire deviner aux autres. Ce jeu est très utile pour les étudiants, souvent issus de bacs technologiques, qui ont toujours utilisé leur calculatrice et n’arrivent pas à se les représenter mentalement. . On peut aussi ajouter des questions  sur la géométrie (trigo par exemple). La difficulté dans cette activité est d’arriver à la cadrer suffisamment pour que les étudiants trouvent les fonctions grâce à un raisonnement mathématique et non pas au hasard.
  • Quelle Puissance ! est un jeu adapté des dominos dans lequel on apparie les dominos sur la base de petits calculs de puissance. Une variante dans laquelle on doit faire des conversions est en préparation

Quelle puissance !       QuellePuissance

  • Trigolo a été réalisé par trois étudiantes de L1. Il permet de réviser la trigonométrie sur la base d’un jeu de l’oie. Elles ont eu carte blanche sur le thème et le format. Le jeu est très apprécié des étudiants de la promotion suivante.
  • La Bataille Différentielle est un jeu de type bataille créé pour entraîner les étudiants à reconnaître les caractéristiques d’une équation différentielle. Des équations différentielles sont écrites sur des cartes. Quand les étudiants posent leur carte, ils doivent donner à voix haute les caractéristiques de l’équation différentielle (linéarité…). Tant qu’ils ne se trompent pas, les étudiants posent leurs cartes à tour de rôle. S’ils se trompent, ils remportent le tas de cartes amassées. Le premier à se débarrasser de ses cartes a gagné

Trigolo   DessinezCestGagne

D’autres jeux sont nouveaux ont été créés sur mesure :

  • Eclair est un simple jeu de rapidité dans lequel les étudiants doivent répondre le plus vite possible  à des questions de connaissance ou de calcul simple

Eclair   Eclair

  • Le jeu “Points de vue complexes” est constitué de cartes sur lesquelles un complexe est écrit sous forme algébrique (recto) et trigonométrique (verso). Les étudiants tirent une carte, lisent un côté et doivent calculer ce qu’il y a de l’autre côté.
  • Quelle est cette fonction ? est un jeu sur le modèle de “Qui suis je” où les étudiants tirent une fonction. Ils doivent deviner quelle fonction ils sont en posant un certain nombre de questions dont certaines sont imposées (“Suis-je croissante sur … ? “ …).
  • Enfin, La Coupe des Sciences a été conçue pour faire jouer les étudiants, sur des concepts issus de disciplines différentes, en solo ou en équipe, avec des défis rigolos.

Enfin, nous travaillons en ce moment à un script permettant de générer automatiquement un jeu de cartes à partir d’une liste de questions numérisées (format Moodle, AMC, latex). N’hésitez pas à nous contacter si le projet vous intéresse et nous vous ferons bénéficier du prototype quand il sera prêt.

En attendant, bonnes fêtes à tous et à toutes !

 

Be Sociable, Share!

Commentaires fermés sur Jouer pour mémoriser ?

Filed under Non classé

Comments are closed.