Future of work & Compétences de demain

L’inclusion numérique nous concerne tous : les raisons de notre engagement

Il y a 3 ans naissait Kokoroe. A cette époque, la mouvance #SocialTech était embryonnaire et certains nous jugeaient comme étant de sympathiques utopistes.

A 30 ans, nous avons quitté nos jobs pour nous lancer dans un projet porteur de sens pour nous et pour la société. Raphaëlle a quitté son poste de consultante, Elise a quitté sa robe d’avocate, et j’ai quitté mon poste en banque.

Notre trio de « Drôles de dames » a rapidement fait figure d’OVNI dans un univers de la Tech, à l’époque plus connu pour accueillir des hommes ingénieurs que pour ouvrir ses voies à la diversité.

Mais à trois, nous partagions une conviction, le digital peut constituer un puissant levier qui peut être au service de causes sociales et sociétales.

La trajectoire de Kokoroe n’a pas été linéaire, elle ressemble à une aventure pleine de grands moments, d’euphorie, de remises en questions et d’adrénaline : accélération au sein de Microsoft Ventures, incubation chez Willa,  levée de fonds auprès de business angels, pivot, premiers clients…

Ce parcours est le fruit d’un engagement volontariste constant. Kokoroe forme aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de citoyens et d’entreprises aux compétences de demain. Des milliers de français issus de tous les horizons de la société : entrepreneurs, freelances, collaborateurs, apprentis, seniors…

Cette année, nous franchissons une nouvelle étape. Nous annonçons la signature officielle d’un partenariat avec Pôle Emploi afin de former les 3,4 millions de demandeurs d’emploi aux compétences de demain. Celles-ci sont business, technologiques, humaines et ne doivent pas être détenues entre les mains d’une petite minorité.

Le décrochage numérique constitue un enjeu de société. Selon le Conseil National du Numérique, 40% de la population française déclare aujourd’hui ne pas être à l’aise avec l’environnement et l’usage du numérique et 13 millions de personnes en sont exclues, soit 20% de la population. Ces chiffres sont alarmants.

Filles et petites filles de professeurs, Raphaëlle et Elise n’ont eu de cesse que de porter les couleurs d’une formation professionnelle inclusive et accessible à chacun.

Entrepreneurs, RH, leaders, associations, acteurs du changement… Nous avons tous une responsabilité collective, celle de gagner la bataille des compétences.  Le numérique ne doit pas constituer un facteur d’exclusion, mais un levier d’inclusion.

Auteur : Béatrice GHERARA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.