Des chiffres… et des graphiques

Je reviens sur un précédent post où je m’étonnais que des chiffres élémentaires comme le nombre d’ingénieurs en France n’étaient ni disponibles ni partagés par les acteurs du secteur. Au-delà des chiffres se pose la question de la disponibilité d’informations validées auprès du public, et de leur présentation sous une forme compréhensible – qui ne signifie pas tronquée ! -.

Le professeur de statistiques que je suis aime à rappeler à ses étudiants que « les stats, cela consiste essentiellement à faire des dessins ». Le site Gapminder mis en place par Hans Rosling en donne un exemple frappant. Je l’ai découvert à l’occasion d’une rencontre avec la Cité du Design de Saint-Etienne, et particulièrement avec sa Directrice de la recherche Marie-Haude CARAES, lorsque nous parlions de design de l’information.

Je ne peux que recommander la consultation de ce site, qui permet de mieux saisir de nombreux phénomènes planétaires. Pour n’en donner qu’un exemple, l’évolution lors des cinquante dernières années de la richesse et de l’espérance de vie des pays africains laisse rêveur.

Je formule le vœu que des données analogues soient accessibles au niveau national, pour les questions qui m’occupent sur ce blog. Je tenterai d’ailleurs de profiter de la pause estivale pour démarrer quelque chose, sachant que la technologie utilisée par Hans Rosling a été achetée par Google et est disponible sur Google Docs. Il suffit pour cela de créer une feuille de calcul et d’insérer un gadget de type Gapminder. A suivre donc…

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

Article du on mercredi, mai 12th, 2010 at 9:38 dans la rubrique défaut. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

6 commentaires “Des chiffres… et des graphiques”

  1. Robin Girard dit:

    Bonjour, merci pour cet info, je découvre avec intérêt Gapminder et je suis impatient d’utiliser les gadgets… Sur le point de la présentation des résultats et de la mise en place de graphiques « intéractifs » je conseil aux utilisateurs du logiciel R le package playwith dont les possibilités sont assez grandes, quelques exemples sont accessible à

    http://code.google.com/p/playwith/

    Je crois que l’avènement de graphiques interactifs dans les statistiques va nous amener à plein de choses intéressantes déja perçu par tout un tas d’infographistes, un petit exemple marrant peut être trouvé dans

    http://www.informationisbeautiful.net/play/snake-oil-supplements/

    (il faut cliquer à droite du graph pour interagir).
    Je pense que statisticiens et infographistes ont des choses à s’apprendre (faire des dessins en l’occurence 🙂 )

    Robin

  2. admin dit:

    Merci en retour pour playwith, que je ne connaissais pas.

  3. Tipoulet dit:

    Bonjour!

    Concernant les chiffres de l’école TELECOM Saint-Etienne – notamment les chiffres sur le nombre de diplômés par années et/ou de ceux ou celles qui trouvent un emploi après obtention du diplôme – sont-ils disponibles?

    J’ai cherché sur le site et pas trouvé. Sans doute ai-je mal cherché…

  4. admin dit:

    Afin de ne pas mélanger les sujets, je vous répondrai sur le forum de l’école, sur lequel vous avez également posté.
    Voir http://www.telecom-st-etienne.fr/forum/index.php

  5. Robin Girard dit:

    Il y a un pendant web assez intéressant aux graphiques interactifs qui commence à naitre sous R
    — L’un basé sur protovis (la philosophie du graphique par stanford http://vis.stanford.edu/protovis/) le package: webvis :http://cran.r-project.org/web/packages/webvis/index.html
    — l’autre package http://www.techpolicy.ca/?p=83 utilise le package R igraph http://igraph.sourceforge.net/

    Robin

  6. Christophe dit:

    Bonjour,

    Je déterre un « presque vieux topic » que je découvre …

    Ce bout de phrase m’a interpellé : « (..) informations validées auprès du public, et de leur présentation sous une forme compréhensible – qui ne signifie pas tronquée ! ». Deux choses me viennent immédiatement à l’esprit :

    – « d’informations validées auprès du public » : cela peut être attaqué sous l’angle du concept émergeant de Linked Data. « Raw data now ! » comme dirait Tim Berners Lee (qui est souvent crédité de la paternité du WWW) dans le très accessible TedTalk sur Open, Linked Data : http://blog.ted.com/2009/03/13/tim_berners_lee_web/. Il s’agirait de donner accès aux données directement via les bases de données, et non plus seulement à ces données à travers des pages Web qui déforment/bruitent la données brute de départ (« Make a beautiful web site, but first give us access to the unaltered data » vers 11:10 de la présentation). En parlant d’initiative de open linked data pour le citoyen, on notera certaines initiatives à l’étranger tel que : http://news.forumvirium.com/node/245 et http://news.forumvirium.com/node/249 (je traite ici non pas la visualisation, mais du moissonnage des informations non déformées comme input nécessaire au processus de présentation graphique)

    – « et de leur présentation sous une forme compréhensible – qui ne signifie pas tronquée ! » : une lecture récente que je conseille : « The Visual Display of Quantitative Infirmation » de E. Tufte (il se raconte qu’il est dispo à la bibliothèque de l’EMSE ;-)). On y trouve justement des exemples et contre-exemples de telles présentations de données statistiques dans l’histoire politique et industrielle de plusieurs pays (facile à lire et instructif).

    Christophe

Laisser un commentaire