Charlie Hebdo: ne laissons plus les profs seuls face à ce que nous ne voulons pas voir

« Union et Education ». Ce slogan, inscrit sur une pancarte dans les rassemblements de la journée m’a saisie. Depuis plusieurs jours, je lis, j’entends et je reçois en pleine face -c’est l’expression la plus juste que je puisse trouver – le malaise et la douleur de profs devant l’absence d’empathie de certains élèves après les assassinats de 17 personnes cette semaine. Sonnés, ces enseignants rapportent de sidérantes réactions: « ils [lesjournalistes de Charlie] l’ont bien cherché », « ils  savaient ce qu’ils faisaient », ou des minutes de silence volontairement perturbées – le ministère en a dénombré 70. Mon amie et consoeur Louise Tourret s’en est fait l’echo: elle donne dans cet article de Slate d’utiles clés pour comprendre ce malaise.

Face à ces élèves parfois hostiles ou provocateurs, ces profs sont seuls. Dramatiquement seuls.

Voici ce qu’écrit, le 9 janvier, Aude, enseignante de français au collège Jean-Macé de Clichy sur sa page Facebook, à ses anciens élèves.

« Mes chers élèves

Je ne vous ai plus devant moi en cours mais je continue à penser souvent à chacun d’entre vous. Après ce qu’il s’est passé mercredi, plus rien je crois ne sera comme avant.
Je vous demande de garder la raison et l’esprit critique en alerte car les récupérations politiques et fanatiques de tout ordre ne vont pas tarder, une fois les larmes séchées, à se faire jour. Faites tout votre possible pour raison garder. Ne cédez pas aux théories stupides et condamnables du complot (quelle horreur pour les familles endeuillées), ne cédez pas à la peur, ne cédez pas aux propos enjôleurs des extrémistes de tout poil. Gardez votre libre-arbitre et votre pensée en éveil.(..). Les élèves qui vous ont succédé et que j’ai maintenant devant moi en cours disent souvent « wesh frère » : eh bien là, il faut plus que jamais se dire que nous sommes tous frères et soeurs, fils et filles de la République. Je compte sur vous pour conserver allumé l’esprit des Lumières que Voltaire et ses compatriotes ont défendu bec et ongles il y a trois siècles et à qui l’on doit tant. Je ne vous le redirai jamais assez : lisez, lisez, lisez. Ces grands hommes d’hier (Molière, Hugo, Zola) ont encore tant à nous apprendre aujourd’hui !

Une défaite éducative

Ce soir, je pense à ces 800 000 enseignants, qui reprendront demain leurs cours. Ce qu’ils ont vécu cette semaine, ce que certains relaient ces derniers jours, change la donne, de manière irréversible. Car il ne s’agit pas de savoir « comment » parler aux élèves des crimes abominables commis les 7, 8 et 9 janvier. Il ne s’agit pas d’analyser et de comprendre les réactions de certains élèves, fermés à toute empathie, ou justifiant des actes terroristes. Ce temps là est déjà dépassé. Il s’agit de penser à ce que leurs enseignants leur diront demain, et les jours qui suivront. Car comment, dans ce contexte, transmettre, éduquer au bien commun? Et que veut dire éduquer quand un élève de collège est en capacité de justifier que l’on puisse assassiner sauvagement un autre être humain? C’est un peu comme si le voile s’était déchiré, que la réalité nous sautait à la gorge. Cela fait bien longtemps que l’école n’est plus un sanctuaire, certes. L’école a, dans certains cas, échoué à diffuser des valeurs communes, celles qui font que les membres d’une même Nation peuvent vivre ensemble. Comme le souligne Michel Lussault, président du conseil supérieur des programmes « Ce que nous vivons est une défaite éducative collective. Pas de bouc émissaire. Ce serait trop facile ».

L’école laïque mal.  On ne peut plus laisser les enseignants seuls face à cette faille, ce fossé – culturel, social, religieux – qui se creuse entre une partie de nos enfants et les autres. On ne peut plus cacher la poussière sous le tapis, afficher une « charte de la laïcité » dans les couloirs en pensant que ça fera le boulot.

Cacher la poussière sous le tapis. Oui: car ces trois dernières années, deux rapports ont décrit de manière détaillée des situations alarmantes et similaires:

– Le rapport piloté par l’Institut Montaigne, et coordonné par le spécialiste de l’Islam Gilles Keppel « Banlieue de la République » (octobre 2011), minutieuse enquête menée à Clichy-sous-bois et Montfermeil.

– Les travaux du HCI (Haut conseil à l’intégration remplacé depuis par « L’observatoire de la laïcité ») sur la laïcité à l’école et à l’université notamment.

Ces rapports n’ont dans le premier cas, pas provoqué le sursaut attendu en pleine campagne électorale, et dans le second, été enterrés par le gouvernement après une polémique stérile sur le port du voile à l’université.

L’école doit être notre urgence

En septembre 2013, l’essayiste et membre du HCI Malika Sorel que j’interviewais pour lexpress.fr rappelait ceci : « Face aux questions de laïcité, l’enseignement se trouve dans une situation gravissime. Il s’agit de sujets récurrents dans notre pays, et qui installent dans certains établissements un climat de tension, voire de violence« . Alertant sur une forme de démission de l’administration de l’Education nationale sur les questions de laïcité, elle estimait : « Si l’on ne remédie pas à ces situations, on emprisonne définitivement les enfants dans un destin figé, dans une croyance, ce qui est contradictoire avec les principes de l’école laïque et républicaine qui a, entre autres, pour mission de permettre à chacun de choisir et de construire librement son propre destin ». Les mots de cette essayiste prennent aujourd’hui une résonance toute particulière. Plus que jamais, l’école doit être notre urgence. Et comme l’écrit l’enseignant @Profencampagne sur twitter: « Si l’Ecole (au sens large) poursuit sa route comme si « de rien n’était » alors « janvier 2015″ n’aura servi à rien… »

……………
Ce soir, j’ai reçu un appel d’Aude, mon amie enseignante . Depuis quatre jours, elle surveille les réseaux sociaux, et tente de raisonner un à un certains de ses élèves.
Aude était affolée. Et pour cause: nombre de ces jeunes qu’elle côtoie et à qui elle enseigne, partageaient le message posté par Dieudonné:

« Sachez que ce soir, en ce qui me concerne, Je me sens CharlieCoulibaly« , l’un des terroristes responsable des attentats de la semaine. « Il faut arrêter ça, me dit-elle. Je ne sais plus comment faire ».
Demain Aude, comme des centaines de milliers d’enseignants sera seule devant sa classe.

 

 

Be Sociable, Share!

36 réflexions au sujet de « Charlie Hebdo: ne laissons plus les profs seuls face à ce que nous ne voulons pas voir »

  1. 70 et sans doute plus … Mais combien ont réussi à faire réfléchir, prendre conscience, informé? Beaucoup , je pense. Et ils continueront … Et l’ampleur du mouvement les aidera. Combien de familles et d’élèves de religion musulmane doivent souffrir doublement : l’horreur de tels crimes mais aussi le fait leur religion soit parfois associée à ces crimes. Est-on sur qu’il s’agisse uniquement d’un problème de transmission de la laïcité? Faut-il être laïque pour être révulsés face à de tels meurtres? Certains pays n’ont aucune tradition laïque et pourtant n’enfantent pas de tels comportements. Est-on sur que tous les chefs de gouvernement qui ont défilé à Paris sont de fervents défenseurs de la laïcité et respectent parfaitement la liberté d’opinion dans leur pays? Si l’école est essentielle et doit changer, je suis un peu gêné lorsque tout semble reposer sur elle: le fossé se creuse comme tu l’écris mais pas qu’à l’école, d’abord entre les familles et dans la société.

  2. Je trouve souvent à redire sur les articles, soit parce que je ne suis pas du tout d’accord , soit parce que je n’apprécie pas la réthorique et le cheminement intellectuel employé visant à nous faire parfois perdre notre esprit critique face à des tableaux pas toujours dépeints de façon pragmatique et impartiale. . . . Et bien là, je n’ai rien trouvé a redire, j’ai été ému et le seul mot qui me vient à l’esprit. .. c’est BRAVO.

    • @Unbreakable : bien d’accord avec vous sur la qualité de cet article. Ce refus d’intégration a commencé dés le primaire : nourriture halal, attestation médicale pour dispenser les filles de sport et de piscine, port du voile. Les enfants et ados ont été conditionnés. Je souhaite bon courage à tous les enseignants. Amclt

  3. Complètement d’accord. Voilà d’ailleurs ce que j’écrivais sur mon facebook il y a 2 jours :

    J’adhère profondément aux valeurs de la République Française : Liberté, Égalité, Fraternité. Les hommes naissent libres et égaux en droit nous rappelle la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. La République se doit d’offrir la possibilité à tous ses enfants, quelles que soient leurs origines, d’accéder au statut qu’ils méritent. Or il ne faut pas se voiler la face, la fracture sociale s’agrandit de jour en jour ; ces banlieues laissées à l’abandon depuis des dizaines d’années par exemple sont une terre fertile où chaque jour la Haine gagne un peu plus de terrain, inéluctablement. Les classes moyennes disparaissent, s’appauvrissent, la colère enfle et, naturellement, les pires sentiments ressurgissent, comme à chaque époque critique de l’Humanité.

    Évidemment, chacun a sa vision personnelle de l’Ennemi : personnellement mes convictions politiques me poussent à penser que le Capitalisme, qui est le seul modèle économique possible, est aussi malheureusement celui qui nous conduira à notre perte, et que sans une prise de conscience mondiale significative, la planète continuera de se détériorer et les hommes souffriront et se diviseront encore plus dans les décennies à venir. Mais le plus souvent, pour les gens, l’ennemi est l’Étranger : l’Allemand, l' »Arabe », le Juif, le Grec, l’Américain, le voisin… Je trouve ça pathétique. Parfois l’ami d’un jour se transforme en suspect le lendemain, c’est absurde. En tout cas, pour moi nous sommes tous frères, la génétique le prouve d’ailleurs. Qu’est ce que j’aime voir des couples mixtes ! Les enfants métissés sont toujours extrêmement beaux d’ailleurs. Je me disais naïvement qu’à l’ère de la mondialisation, les peuples de tous horizons allaient pouvoir davantage se métisser et donc plus de haine, car plus d’étranger !

    Je ne sais pas si on aura le temps d’arriver un jour à ce monde bigarré. En attendant, il y a une chose fondamentale et salutaire qu’on peut certainement améliorer : l’éducation. C’est triste à dire, mais beaucoup de gens sont bêtes. Ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, ils ne connaissent pas l’Histoire et reproduisent les mêmes erreurs que dans le passé, ils s’informent peu et quand ils s’informent, ils n’ont pas assez de sens critique pour se forger leur propre opinion, et colportent sans sourciller des idioties par ignorance ou pour se donner l’impression d’exister. Tout le monde a un rôle à jouer dans ce domaine et chacun se renvoie la balle, n’assumant pas ses propres faiblesses : l’École bien sûr, mais aussi les parents, les politiques, les médias… On crie au scandale quand un gamin vole un scooter, mais personne ne dit rien quand un connard jette son emballage de paquet de cigarettes par la portière de sa voiture. Ce n’est pas très « grave » effectivement, mais pour moi c’est symptomatique de la société actuelle, on se plaint de tout, mais personne ne fait rien. Évidemment là je fais sciemment des généralités, en réalité on croise des « gens biens » chaque jour et cela ma rassure un peu, l’Humanité n’est peut-être pas définitivement perdue.

    Bref je disais il faut éduquer les gens, dès leur plus jeune âge, leur transmettre des valeurs et leur apprendre à réfléchir car « l’ignorance est mère de tous les maux » (Rabelais). L’École a un grand rôle à jouer et pour moi il y a certains fondamentaux qui n’y sont pas appris. Et comme maintenant beaucoup de parents sont dépassés, séparés, absents ou simplement impuissants, il faut bien que certains fondamentaux soient inculqués aux enfants. Je ne parle pas du calcul, du français, des langues, de l’histoire, car ces matières sont enseignées (ok il y a beaucoup à faire de ce côté-là aussi quand on voit le niveau lamentable des collégiens, mais je ne veux surtout pas taper sur les profs – dont je fais partie – le problème est plus complexe). Non je parle de sujets finalement plus fondamentaux à une époque où les cultures, les peuples, les nations, se rencontrent et s’entrechoquent de plus en plus, dans le désordre : l’amour, la pensée, la religion, l’autre, le sexe, Internet, l’information, la loi, la philosophie, la santé, les coutumes, la politesse, la curiosité, l’ouverture d’esprit. Alors oui en tant que prof on est déjà censé aborder plus ou moins ces sujets, mais peut-être est-ce la complexité ou l’obsolescence des programmes, nous n’y arrivons clairement pas.

    Vu le contexte actuel, les amalgames effrayants et les propos nauséabonds, je pense déjà qu’il serait bon que la religion soit enseignée à l’école, par des spécialistes bien sûr. Bien que complètement athée, j’ai toujours regretté de ne pas avoir eu d’éducation religieuse. Je trouve dangereux qu’au XXIeme siècle la confusion soit faite entre nationalité, langue et religion. Oui on peut être français, parler anglais et être musulman. On peut être français, parler arabe et ne pas croire en Allah… Toutes les religions prônent le respect de l’autre, le respect de la vie humaine, le pardon, même l’Islam. Je suis pour que chacun puisse affirmer ses croyances religieuse s’il en a, parce que c’est intrinsèque à la nature humaine que d’avoir foi en quelque chose, mais je suis contre toute forme d’intégrisme, car même si on veut respecter la radicalité de sa religion, il faut quand même pouvoir aussi l’ancrer dans la modernité. Construisons des synagogues ! Construisons des mosquées ! Avec à leurs têtes des vrais Imams et pas des recruteurs de djihadistes européens malléables à souhait.

  4. Complètement d’accord. Voilà ce que j’écrivais d’ailleurs il y a 2 jours sur mon compte facebook :

    J’adhère profondément aux valeurs de la République Française : Liberté, Égalité, Fraternité. Les hommes naissent libres et égaux en droit nous rappelle la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. La République se doit d’offrir la possibilité à tous ses enfants, quelles que soient leurs origines, d’accéder au statut qu’ils méritent. Or il ne faut pas se voiler la face, la fracture sociale s’agrandit de jour en jour ; ces banlieues laissées à l’abandon depuis des dizaines d’années par exemple sont une terre fertile où chaque jour la Haine gagne un peu plus de terrain, inéluctablement. Les classes moyennes disparaissent, s’appauvrissent, la colère enfle et, naturellement, les pires sentiments ressurgissent, comme à chaque époque critique de l’Humanité.

    Évidemment, chacun a sa vision personnelle de l’Ennemi : personnellement mes convictions politiques me poussent à penser que le Capitalisme, qui est le seul modèle économique possible, est aussi malheureusement celui qui nous conduira à notre perte, et que sans une prise de conscience mondiale significative, la planète continuera de se détériorer et les hommes souffriront et se diviseront encore plus dans les décennies à venir. Mais le plus souvent, pour les gens, l’ennemi est l’Étranger : l’Allemand, l' »Arabe », le Juif, le Grec, l’Américain, le voisin… Je trouve ça pathétique. Parfois l’ami d’un jour se transforme en suspect le lendemain, c’est absurde. En tout cas, pour moi nous sommes tous frères, la génétique le prouve d’ailleurs. Qu’est ce que j’aime voir des couples mixtes ! Les enfants métissés sont toujours extrêmement beaux d’ailleurs. Je me disais naïvement qu’à l’ère de la mondialisation, les peuples de tous horizons allaient pouvoir davantage se métisser et donc plus de haine, car plus d’étranger !

    Je ne sais pas si on aura le temps d’arriver un jour à ce monde bigarré. En attendant, il y a une chose fondamentale et salutaire qu’on peut certainement améliorer : l’éducation. C’est triste à dire, mais beaucoup de gens sont bêtes. Ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, ils ne connaissent pas l’Histoire et reproduisent les mêmes erreurs que dans le passé, ils s’informent peu et quand ils s’informent, ils n’ont pas assez de sens critique pour se forger leur propre opinion, et colportent sans sourciller des idioties par ignorance ou pour se donner l’impression d’exister. Tout le monde a un rôle à jouer dans ce domaine et chacun se renvoie la balle, n’assumant pas ses propres faiblesses : l’École bien sûr, mais aussi les parents, les politiques, les médias…

    Il faut éduquer les gens, dès leur plus jeune âge, leur transmettre des valeurs et leur apprendre à réfléchir car « l’ignorance est mère de tous les maux » (Rabelais). L’École a un grand rôle à jouer et pour moi il y a certains fondamentaux qui n’y sont pas appris. Et comme maintenant beaucoup de parents sont dépassés, séparés, absents ou simplement impuissants, il faut bien que certains fondamentaux soient inculqués aux enfants. Je ne parle pas du calcul, du français, des langues, de l’histoire, car ces matières sont enseignées (ok il y a beaucoup à faire de ce côté-là aussi quand on voit le niveau lamentable des collégiens, mais je ne veux surtout pas taper sur les profs – dont je fais partie – le problème est plus complexe). Non je parle de sujets finalement plus fondamentaux à une époque où les cultures, les peuples, les nations, se rencontrent et s’entrechoquent de plus en plus, dans le désordre : l’amour, la pensée, la religion, l’autre, le sexe, Internet, l’information, la loi, la philosophie, la santé, les coutumes, la politesse, la curiosité, l’ouverture d’esprit. Alors oui en tant que prof on est déjà censé aborder plus ou moins ces sujets, mais peut-être est-ce la complexité ou l’obsolescence des programmes, nous n’y arrivons clairement pas.

    Vu le contexte actuel, les amalgames effrayants et les propos nauséabonds, je pense déjà qu’il serait bon que la religion soit enseignée à l’école, par des spécialistes bien sûr. Bien que complètement athée, j’ai toujours regretté de ne pas avoir eu d’éducation religieuse. Je trouve dangereux qu’au XXIeme siècle la confusion soit faite entre nationalité, langue et religion. Oui on peut être français, parler anglais et être musulman. On peut être français, parler arabe et ne pas croire en Allah… Toutes les religions prônent le respect de l’autre, le respect de la vie humaine, le pardon, même l’Islam. Je suis pour que chacun puisse affirmer ses croyances religieuse s’il en a, parce que c’est intrinsèque à la nature humaine que d’avoir foi en quelque chose, mais je suis contre toute forme d’intégrisme, car même si on veut respecter la radicalité de sa religion, il faut quand même pouvoir aussi l’ancrer dans la modernité. Construisons des synagogues ! Construisons des mosquées ! Avec à leurs têtes des vrais Imams et pas des recruteurs de djihadistes européens malléables à souhait.

  5. J’adhère profondément aux valeurs de la République Française : Liberté, Égalité, Fraternité. Les hommes naissent libres et égaux en droit nous rappelle la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. La République se doit d’offrir la possibilité à tous ses enfants, quelles que soient leurs origines, d’accéder au statut qu’ils méritent. Or il ne faut pas se voiler la face, la fracture sociale s’agrandit de jour en jour ; ces banlieues laissées à l’abandon depuis des dizaines d’années par exemple sont une terre fertile où chaque jour la Haine gagne un peu plus de terrain, inéluctablement. Les classes moyennes disparaissent, s’appauvrissent, la colère enfle et, naturellement, les pires sentiments ressurgissent, comme à chaque époque critique de l’Humanité.

    Évidemment, chacun a sa vision personnelle de l’Ennemi : personnellement mes convictions politiques me poussent à penser que le Capitalisme, qui est le seul modèle économique possible, est aussi malheureusement celui qui nous conduira à notre perte, et que sans une prise de conscience mondiale significative, la planète continuera de se détériorer et les hommes souffriront et se diviseront encore plus dans les décennies à venir. Mais le plus souvent, pour les gens, l’ennemi est l’Étranger : l’Allemand, l' »Arabe », le Juif, le Grec, l’Américain, le voisin… Je trouve ça pathétique. Parfois l’ami d’un jour se transforme en suspect le lendemain, c’est absurde. En tout cas, pour moi nous sommes tous frères, la génétique le prouve d’ailleurs. Qu’est ce que j’aime voir des couples mixtes ! Les enfants métissés sont toujours extrêmement beaux d’ailleurs. Je me disais naïvement qu’à l’ère de la mondialisation, les peuples de tous horizons allaient pouvoir davantage se métisser et donc plus de haine, car plus d’étranger !

    Je ne sais pas si on aura le temps d’arriver un jour à ce monde bigarré. En attendant, il y a une chose fondamentale et salutaire qu’on peut certainement améliorer : l’éducation. C’est triste à dire, mais beaucoup de gens sont bêtes. Ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, ils ne connaissent pas l’Histoire et reproduisent les mêmes erreurs que dans le passé, ils s’informent peu et quand ils s’informent, ils n’ont pas assez de sens critique pour se forger leur propre opinion, et colportent sans sourciller des idioties par ignorance ou pour se donner l’impression d’exister. Tout le monde a un rôle à jouer dans ce domaine et chacun se renvoie la balle, n’assumant pas ses propres faiblesses : l’École bien sûr, mais aussi les parents, les politiques, les médias…

    Il faut éduquer les gens, dès leur plus jeune âge, leur transmettre des valeurs et leur apprendre à réfléchir car « l’ignorance est mère de tous les maux » (Rabelais). L’École a un grand rôle à jouer et pour moi il y a certains fondamentaux qui n’y sont pas appris. Et comme maintenant beaucoup de parents sont dépassés, séparés, absents ou simplement impuissants, il faut bien que certains fondamentaux soient inculqués aux enfants. Je ne parle pas du calcul, du français, des langues, de l’histoire, car ces matières sont enseignées (ok il y a beaucoup à faire de ce côté-là aussi quand on voit le niveau lamentable des collégiens, mais je ne veux surtout pas taper sur les profs – dont je fais partie – le problème est plus complexe). Non je parle de sujets finalement plus fondamentaux à une époque où les cultures, les peuples, les nations, se rencontrent et s’entrechoquent de plus en plus, dans le désordre : l’amour, la pensée, la religion, l’autre, le sexe, Internet, l’information, la loi, la philosophie, la santé, les coutumes, la politesse, la curiosité, l’ouverture d’esprit. Alors oui en tant que prof on est déjà censé aborder plus ou moins ces sujets, mais peut-être est-ce la complexité ou l’obsolescence des programmes, nous n’y arrivons clairement pas.

    Vu le contexte actuel, les amalgames effrayants et les propos nauséabonds, je pense déjà qu’il serait bon que la religion soit enseignée à l’école, par des spécialistes bien sûr. Bien que complètement athée, j’ai toujours regretté de ne pas avoir eu d’éducation religieuse. Je trouve dangereux qu’au XXIeme siècle la confusion soit faite entre nationalité, langue et religion. Oui on peut être français, parler anglais et être musulman. On peut être français, parler arabe et ne pas croire en Allah… Toutes les religions prônent le respect de l’autre, le respect de la vie humaine, le pardon, même l’Islam. Je suis pour que chacun puisse affirmer ses croyances religieuse s’il en a, parce que c’est intrinsèque à la nature humaine que d’avoir foi en quelque chose, mais je suis contre toute forme d’intégrisme, car même si on veut respecter la radicalité de sa religion, il faut quand même pouvoir aussi l’ancrer dans la modernité. Construisons des synagogues ! Construisons des mosquées ! Avec à leurs têtes des vrais Imams et pas des recruteurs de djihadistes européens malléables à souhait.

  6. @mimi : Merci mimi (oui, je sais. . C’est rageant. . Y’a que moi qui peut poster à cette heure*, mais votre post apparaîtra demain. ….;-)…). Bonne nuit.
    Amclt. . . . . (*) mes superpouvoirs

  7. suite a cette immense élan d’humanités il faut faire suite par une investigation et un désarmement massif des banlieues,des box etc …etc…car nos frères humains le demandent massivement aux travers de leurs manifestations et leurs espérances plus de clientélisme,de compromis,d’aveuglement mais des actes pour que tout ce qui s’est passé ne soit pas vain et relégué a l’histoire et moins encore a un future. Ce soir nous sommes tous Charlie mais vigilent pour la suite a donné a ces événements terrible et au final tragiques

  8. Courage Aude ! Nous profs, et notamment de lettres, sommes armés pour résister. Nous avons les mots, les idées, la liberté de penser, l’intelligence et le recul. Nous avons croisé les textes de tous ces penseurs des Lumières , de tous ces grands auteurs résistants /engagés . Nous avons l’envie , nous avons les valeurs, Nous avons le souci de l’autre. Nous avons conscience du chemin que doit parcourir tout enfant vers la connaissance. Nous avons à coeur la mission de l’aider à devenir citoyen.

    Ne perdons pas la patience, ne perdons pas l’envie d’exercer notre métier. Ils ont besoin de croiser la route de nos paroles laïques, libres, enrichies par nos rencontres, nos lectures, nos réflexions…

    Expliquer, reformuler, réexpliquer, est le propre de notre pratique professionnelle. Ne baisse pas les bras quels que soient les mots de haine, d’intolérance, d’ignorance qu’ils répètent !

    « L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde. »
    de Nelson Mandela

  9. Ce n’est pas nécessairement que l’école qui est en cause. Les enseignants n’ont qu’un pouvoir limité devant l’obscurantisme rétrograde porté par les parents et un communautarisme religieux… En tout cas celui qui est porté par cette culture.
    On retrouve le même déni et la même rhétorique agressive dans le milieu du travail.
    Encore une fois et pour un tas de raison l’islam n’est pas soluble dans nos démocraties occidentales. Il va bien falloir que quelques politiques et notre société cessent de se cacher derrière leur petit doigt… La culture islamique représente un problème qu’il va falloir s’ateler à régler…

    • @Papy-resiste :

      L’obscurantisme est-il l’apanage des musulmans ?

      Ma meilleure amie est musulmane, et moi je suis athée.
      Toutes deux avons été choquées, meurtries par ce qui s’est passé,
      choquées par tant d’ignorance et de cruauté.
      Elle souffre aussi qu’au nom de sa foi on puisse tuer,
      comme tellement de musulmans traumatisés.
      Je souffre aussi qu’elle et son Islam ne soit jugés,
      par des gens « bien intentionnés ».

      Ne nous trompons pas d’ennemis :
      C’est notre Liberté qu’ils ont visée,
      Des policiers qu’ils ont tués,
      Des juifs qu’ils ont ciblés,
      Pourquoi ?
      Pour que les uns contre les autres on soit dressés…
      Mais voilà, Ahmed, Mustapha, eux aussi sont tombés.

      Alors, amis français, ne laissons pas la méfiance, la peur l’emporter,
      c’est l’obscurantisme qu’il faut viser.
      Il nous faut travailler à l’unité,
      la France c’est Liberté, Egalité, FRATERNITE
      des valeurs qu’à mes élèves je vais souffler
      sans quoi ces 3 salauds auront gagné !

      • @Mabine :
        Il n’y a rien à dire contre ce que vous écrivez.
        Mais vous ne répondez pas à ce qui dans l’article avait suscité mon commentaire, à savoir, des enfants tenants ce discours « ils n’avaient qu’à pas s’attaquer au prophète… » ou « c’est bien fait pour eux ».
        Évidemment il y a la réaction des élites et celle des gens « normaux » qui ne sont ni des élites ni des terroristes et ce ne sont pas élites qui tiennent ce discours, mais des gens « normaux ».
        Ce type de discours je l’ai entendu aussi dans le milieu professionnel (je travaille à Aubervilliers).
        Ce type de discours je l’avais déjà entendu au moment des attentats du 11 septembre.
        Il est plus répandu qu’on ne croit, lorsque la parole se lâche et en ce moment, elle a tendance à plus se lâcher.
        Ce qui est le plus difficile et le plus dérangeant, c’est qu’il ne s’agit pas de terroristes, mais d’enfants (qui répètent ce qu’ils entendent dire par leurs parents qui ne sont pas non plus des terroristes) d’employés, de cadres…
        Je pense qu’expliquer et rassembler relève plus de l’ordre des bonnes intentions. Comment réagir face à cette part de la population française qui rejette de façon explicite et délibérée une démocratie parlementaire fondée sur la laïcité et la liberté d’expression ?

        Je ne rejette personne, mais aujourd’hui, comme avec les catholiques intégristes au moment de « la dernière tentation du christ », j’ai clairement envie qu’on prive de tout droit civique toute personne qui tiendra un discours du type « une action violente est justifiée par le non respect de mes croyances », même si je sais que c’est irréaliste…

        Il reste que si les politiques et législateurs refusent d’affronter ce problème, en se cachant derrière de bons sentiments comme vous faites, la société française court à une implosion certaine et inéluctable.

  10. Oui la véritable histoire de France ne peut réellement être enseigné dans les classes oui il y a d’énorme probléme d’interprétation communautariste n’ayons plus peur de le dire aujourd’hui les professeurs arrangent leurs cours pour ne pas sois disant froisser personne et avoir des problèmes eh bien marre de tout cela nous avons une histoire et si cette histoire déplais a certains qu’il aillent faire leur vies ailleurs

  11. L’obscurantisme est-il l’apanage des musulmans ?

    Ma meilleure amie est musulmane, et moi je suis athée.
    Toutes deux avons été choquées, meurtries par ce qui s’est passé,
    choquées par tant d’ignorance et de cruauté.
    Elle souffre aussi qu’au nom de sa foi on puisse tuer,
    comme tellement de musulmans traumatisés.
    Je souffre aussi qu’elle et son Islam ne soit jugés,
    par des gens « bien intentionnés ».

    Ne nous trompons pas d’ennemis :
    C’est notre Liberté qu’ils ont visée,
    Des policiers qu’ils ont tués,
    Des juifs qu’ils ont ciblés,
    Pourquoi ?
    Pour que les uns contre les autres on soit dressés…
    Mais voilà, Ahmed, Mustapha, eux aussi sont tombés.

    Alors, amis français, ne laissons pas la méfiance, la peur l’emporter,
    c’est l’obscurantisme qu’il faut viser
    il nous faut travailler à l’unité,
    la France c’est Liberté, Egalité, FRATERNITE
    des valeurs qu’à mes élèves je vais souffler
    sans quoi ces 3 salauds auront gagné !

  12. bonjour,

    Chers citoyens de france et de ce monde malade et souffrant de plusieurs maladies aussi bien physique que mentale, ne vous laissez pas vos émotions, dépasser votre intelligence.
    Ce que dieudonné a dit est trés facile a comprendre :
    Nous sommes tous charlie et nous aurions aussi bien pu etre coulibaly ou les fréres chouaki si nous avions un parcours différent !

    Et c’est aussi ce que dit cet article d’une autre manière! Essayons de vivre ensemble en bonne intelligence ……..

  13. peut-on être français sans le vouloir? sans se sentir français?
    personne n’est obligé d’ëtre français
    ne pourrait-on imaginer la mise en place à l’avenir d’un serment de fidélité aux valeurs de la République française-liberté, egalité, fraternité, m&is aussi laicité, égalité homme-femme- préalable à l’obtention de la nationalité française à la fois pur toute personne sollicitnt la nationalité et pour tous les jeunes atteignant l’age de la majorité?

    • C’est pas faux cher Christophe…Mais vraiment pour l’instant, je n’arrive pas à voir les solutions concrètes que nous pourrions apporter. A part la formation des profs?

      • @redaction : Bonjour MC. je pense qu’effectivement une formation poussée des enseignants est nécessaire, ainsi qu’une refonte des cours de 5e sur l’islam (cours qui devraient d’ailleurs incorporer une vision large de toutes les religions et pas seulement celle ci !? Et c’est un catho non pratiquant qui le dit) lesquels devraient arrêter d’insister sur des éléments cultuels comme la qibla, le minbar ou le mihrab… car ce n’est pas le but) et cesser aussi d’enjoliver certains aspects comme la dhimitude (qui n’est pas si rose qu’on petit le dire, surtout si par ailleurs on critique l’apartheid de l’ancienne Afrique du sud. ..) afin de dresser un tableau honnête et sans concession qui mettrait aussi l’emphase sur ce qu’est le wahhabisme et ce qu’il faut penser (ou pas ?) de ce que représentent les versets de Medine ; Faut il les prendre pour argent contant comme le préconisent les salafistes ?, la question du voile intégral est elle dans le Coran ? (Tous doivent avoir ces réponses…) Etc…etc…. Certes, on me rétorquera que ce n’est pas le rôle de l’école et ce n’est pas faux. .. mais vu la situation, il est peut-être temps d’éduquer certains parents au travers de leurs enfants. … Bonne journée a vous.

  14. Les extrémistes religieux ou politiques n’apportent rien et n’apporteront rien. Il faudrait juste donner de l’argent à l’éducation et à la culture pour tout ceci ne se reproduise plus!

    Mais avec 2,000,000,000,000€ de dette il va falloir se relever les manches pour que le « Vivre Ensemble » existe pour de bon.
    Faire taire les préjugés et expliquer comment on vit en France. Expliquer pour le bon ce que représente « Liberté Égalité Fratermité ».

    L’éducation c’est sans doute aussi un peu de philosophie dès le plus jeune âge surveiller les gamin qui décrochent. Leur montrer la voie, mais pas celle qui mène à la case prison, remettre le service militaire pour tous, au moins un service civil.

  15. Comment il von expliquer le meurtre de 2000 nigérien et de l’enfant qui a servi de bombe humaine qui a eu lieu il y’a quelques jours alors qu’à La télé on n’a montré que on est tous cha….

  16. Non il faut réaffirmer nos valeurs et traditions de laïcité, civisme, tolérance, respect du citoyen et cela n est pas négociable .
    Il faut comprendre que nous sommes dans un rapport de force idéologique ou la fermeté est de mise , non pour imposer ces idéaux ce ne sera pas possible mais signifier que c est notre façon de penser, de voir les choses et on n en changera pas, a prendre ou a laisser

  17. Quel abruti ce dieudonné faut toujours qu il se fasse remarquer pour une fois il aurait pu oublier sa propre personne et se joindre à l’unité! Surtout que même si ses propos ne voulauent pas dire qu’il se serait mis a la place du terroriste pour tuer ces pauvres gens, il a quand même choisi le nom du terroriste qui a tué des juifs donc faut qu il arrête un peu.. Moi je pense vraiment qu il monte une haine contre tous les juifs et pas que contre les sionistes comme il veut le faire croire!!
    Et courage aux enseignants!! La laïcité est une des plus belles valeurs de la république!

  18. Je me suis retrouvé devant le même problème,je ne suis pas instit mais maman, l ami de mon fils 13 ans m a dit il n avait qu à pas dessiner le prophète et qu il en avait rien à foutre,ou va t on cela fait peur qu on puisse justifier cela, un enfant de la classe de ma fille 6em, à perturber la minute de silence,le prof lui à demandé de respecter les disparus rien ne y afait

  19. @mabine : Bonjour et merci pour votre post : il devrait apparaitre seulement demain matin car MC Missir les valide 1 à 1 au début. . . . . Vous avez raison et vie témoignage est émouvant. Il est évident que la majorité des français évite l’amalgame mais la partie la plus visible de l’islam (en ce moment du moins) n’est peut être aussi pas la plus rassurante pour le reste de la population : je pense à celle qu’on me décrivait hier comme d’influence wahhabite récente et qui s’appuie avant tout sur une lecture médinoise du Coran (des versets que je connais bien et qu’il faut lire…), avec toutes les revendications assez récentes que l’on voit en ce moment (voile intégral parfois revendiqué par des jeunes filles militantes ou parfois imposé par des hommes à des jeunes filles qui ne demandaient rien, refus de serrer la main, acceptation tacite du délit d’apostasie ou d’insulte au prophète et des peines infligées dans des pays qui appliquent un isolement d’inspiration wahhabite….) et cette partie excessivement visible et peut-être minoritaire (j’ose l’espérer) fait malheureusement une très mauvaise publicité et inquiète une frange de plus en plus large de nos compatriotes. C’est donc peut-être avant tout à l’islam (que l’on me qualifiait d’authentique hier soir) de se réveiller, de parler, et de ne pas se laisser ainsi fagocyter par une minorité tellement visible que tous finissent par l’assimiler à la majorité silencieuse (trop silencieuse)… d’où les réactions inquiètes et peu orthodoxes que vous pouvez lire et qui correspondent avant tout aussi à une crainte que l’on peut comprendre for des éléments que je vous communiquais. Autrement dit, il y a un énorme travail nécessaire au sein de la communauté musulmane pour communiquer, clarifier, lever tous les ambiguïtés possibles, yc sur ces versets (al qital, al jihad, Epee, Taqiyah…). .. quitte à aboutir à un nouveau schisme salutaire qui séparerait clairement le wahhabisme d’un autre islam plus majoritaire et plus « authentique » mais aussi plus moderne et qui aurait le courage d’abroger les versets de Medine car obsolètes si l’on considère qu’ils étaient à « contextualiser » (bien qu’écrits au mode impératif !? ce qui divise la communauté quant au caractère abrogeable ou non). . . . Avec une telle démarche, je suis persuadé que la confiance pourra revenir mais le chemin me semble très long et il est vrai que je ne suis pas particulièrement optimiste vu l’influence grandissante des financements de la minorité citée et vu les revendications chaque jour plus importantes de ce qui est perçu par le reste de la population comme des revendications de l’islam « en général » : horaire piscine, niqab, et parfois communarisme (d’où l’amalgame)…. Il y a des intellectuels musulmans qui se battent pour cela.. puissent-ils être entendus. .. mais j’ai peur que ce soit le pot de terre contre le pot de fer :-(. . . Très bonne journée à vous et merci bcp en tous les cas. . . . . . . . . (Ps: ma réponse apparaîtra avant votre question)

  20. Quand on lit le massage du sinistre dieudonne « je suis Charlie coulibaly » qui fait en même temps de la récupération et de la justification, comment ne pas y voir une apologie du terrorisme?

  21. Tous les hommes sont égaux, où qu’ils vivent, sur la terre . Comment immaginer le contraire? Quand nous pleuront, nos larmes sont de la même couleur, quand nous saignons, notre sang est de la même couleur, et quand nous souffrons, dans notre âme, nous avons mal de la même façon.
    Ce qui fait la différence des hommes, c’est uniquement l’éducation qu’on leur donne, les croyances, les valeurs qu’on leur inculque…Un homme ne naît pas assassin, il le devient . En France, la république a une grande part de responsabilité … Il revient aux parents, d’éduquer leurs enfants, dans le respect des valeurs, qui permettent le vivre ensemble, le respect et l’amour des autres, et de toutes choses. Ensuite, c’est à l’école, dès la prime enfance, de parfaire cette éducation civique, qui permettra à l’enfant de grandir, dans le respect mutuel, quelle que soit son origine. C’est comme cela que j’ai été éduqué, et que j’ai grandi. J’aime profondément les êtres humains, quels qu’ils soient . Je n’accepte pas de voir souffrir quelqu’un, car je me vois en lui. Les raisons de sa souffrance, pourraient être les miennes, personne n’est à l’abri !
    Il faut accepter et respecter les différences, c’est ce qui fait la beauté, la richesse du monde !!
    Mais il faut éradiquer les parasites, tous les parasites, sans pitié…………!!!
    Ce que je dénonce, inlassablement, c’est l’injustice, la haine, l’agressivité, le mensonge, la manipulation, l’extrémisme, d’où qu’il soit !
    Les peuples ont la capacité de vivre ensembles, dans la paix et l’Amour, ils en ont envie…
    Mais, ils sont manipulés par de hautes instances, des médias peu scrupuleux de la vérité, des « invisibles », qui gèrent l’économie mondiale et appauvrissent les peuples, pour amasser des centaines de milliards de dollards!!!
    Nous vivons dans un monde qui ne fait pas de cadeaux.
    Il faut que les consciences s’éveillent, et que la vérité jaillisse dans les esprits endormis…
    Le monde, doit se libérer de l’oppression qui l’étouffe, et renaître.
    Que l’Amour et la paix soit avec vous tous !!!

  22. personnellement je pense que c’est notre laïcité qui nous fait en être là. En effet, un état laïque n’a rien à tolérer de ce qui se passe depuis 25 ans en notre pays.
    nous aurions du être bien moins tolérant.

  23. et en même temps je me dis que l’école républicaine et laïque n’est pas pour rien dans cette mobilisation citoyenne, non? à force de parler de respect , de valeurs, ben on dirait qu’il y a des choses qui passent…soyons positifs 🙂

  24. Ping : Laïcité à l’école: 5 annonces que j’aimerais entendre | Le Mammouthologue

  25. Ping : Alain Juppé, la droite et l’école | Le Mammouthologue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *