Collège: pourquoi Najat Vallaud-Belkacem ne va pas reformer en profondeur

Tadam! Demain Najat Vallaud-Belkacem présente sa réforme du collège. Au programme: une seconde langue vivante et plus d’interdisciplinarité.

Depuis que je fais ce métier, la réforme du collège est LA réforme éternellement attendue, éternellement repoussée. Si l’on observe les politiques éducatives depuis une dizaine d’années, aucune grande réforme n’a concerné spécifiquement le collège. Il y a plusieurs raisons à cela:

– le collège est le maillon faible du système

Depuis l’invention du collège unique par le ministre Haby en 1975, le collège est l’incarnation de la massification de l’enseignement. C’est là que le « gros » des élèves passe, sans tri préalable outre celui de maîtriser les compétences de base censées être acquises en primaire. Sauf que le collège paie lourdement les conséquences du désintérêt des élites administratives et politiques pour le primaire depuis des décennies, au seul bénéfice du lycée. Résultat: le nombre d’enfants en difficulté en lecture à l’entrée en sixième avoisine les 10%. On ne soulignera jamais assez à quel point cette statistique est un scandale.

– les élites s’en sortent bien

Par ailleurs, puisque le collège reste cette masse immobile dans notre système éducatif, la carte scolaire, dont la dérégulation a été organisée dès 2007, permet aux plus favorisés et aux mieux informés d’éviter les établissements de secteur, et de ne pas se retrouver noyé dans la masse justement.

– réformer (vraiment) le collège passe par une modification du statut des enseignants

Et c’est un dossier qui risque d’exploser au visage du premier ministre qui l’ouvre. Pourquoi? Si le collège doit être réformé, alors il faudrait casser les silos disciplinaires et développer la pédagogie de projets, favoriser des établissements autonomes et capables d’adapter et d’organiser  les moyens dont ils disposent aux élèves qu’ils accueillent, enfin instaurer la bivalence, c’est à dire la possibilité d’enseigner deux disciplines, pour faciliter le passage de l’école au collège, dans une logique « d’école du socle » commun. Très bien, tout le monde le sait mais personne ne le fait. Ces mesures nécessiteraient notamment d’aménager le statut des enseignants et, sur ce point certains syndicats non réformistes ne sont pas prêts de transiger.

Pour mémoire, cette réforme, qui permettrait de réformer en douceur le métier et de faire du bien au collège a failli voir le jour. Elle a été débranchée par Vincent Peillon lui-même en pleine négociation durant la loi sur l’école.

Pour ces trois raisons, la réforme qui sera présentée mercredi par la ministre ne prendra pas ces risques: sans rouvrir le dossier de la carte scolaire, sans allouer des moyens en fonction de critères de mixité, et sans décréter l’autonomie des établissements – et pas simplement l’autonomie pédagogique des enseignants-, il serait illusoire de prétendre sortir du statu quo dans lequel s’enlisent des générations de collégiens.

Maintenant je veux bien prendre les paris.

 

 

Be Sociable, Share!

24 réflexions au sujet de « Collège: pourquoi Najat Vallaud-Belkacem ne va pas reformer en profondeur »

  1. Sésame ouvre toi ? (j’espère que c’est la bonne formule car j’ai changé d’habits !?) . . . . . donc. . En espérant que la porte est ouverte (ayant sûrement perdu mon status VIP chèrement acquis. ..si…si…. Il avait même fallu que je proteste..;-) . . . . . . Donc pour en revenir à l’article : je ne prendrai aucun pari contre vous … je ne peux effectivement que prendre le même. … car qu’on se le dise, le hashtag « NVB – l’école change ! », c’était que du flan et de la com et elle ne s’en cachait pas dans sa note ministerielle vers les recteurs d’ailleurs. …. ce en quoi elle excelle pour sa carrière manifestement. .. . Bonne journée.

  2. Et oui. .ça se confirme. . J’ai bel et bien perdu mon status VIP… 🙁 . . . . SAUF que c’est pas ma faute.!? . .. .. »si j’suis tombé par terre, c’est la faute à Voltaire… le nez dans le ruisseau, la faute à Rousseau,…. mais surtout, si j’y suis jusqu’au cou, c’est la faute à Mxxxout…:-(…. »

  3. Excellent billet!!!!!! Ce qui est drôle c’est de constater que pédagogues et républicains, éternels ennemis ont déjà commencé leurs disputes à propos d’une « réforme » qui n’en est pas une en fait.. Quelle tristesse aussi! Cat il FAUT une réforme, une révolution, une métamorphose comme dit Edgar Morin!

  4. Les idées que vous défendez détruisent l’école à petit feu depuis des décennies.

    Prenez votre courage à deux mains, devenez enseignante et enfin vous pourrez parler d’un sujet que vous maitrisez.

    • Bonjour, je ne sais pas s’il faut absolument être enseignant pour parler d’école. En tous les cas je ne crois pas.Faut-il être militaire pour être reporter de guerre? Mais merci pour votre lecture critique.

    • @Flo : bonjour. Au début, je croyais que vous vous adressiez à Najat !? . . .si, si… vraiment. ..!? . . Et je persiste a le croire d’ailleurs… Je ne vous qu’elle qui puisse mériter ces qualificatifs qui lui vont à ravir (Rappel : je suis celui qui vous avait aidé à poster la dernière fois…re bonjour…) . . . . . . . . ..@Marie-Caroline : je vais faire comme mon « ami » @poil de carotte (!??) et anticiper un ticket d’entrée VIP pour la prochaine fois…si vous le voulez bien.. . Ça m’évitera d’oublier la formule car mon pote était quand même assez ridicule avec son « sésame ouvre toi » .. Il faut quand même le dire. .;-) . (mais comme on se connait bien, il sait que je peux le dire)

  5. Les bras m’en tombent … Recul pour la tarification des péages, recul pour la réforme des collèges,prime de bienvenue de 4 millions d’euros au nouveau directeur de sanofi,affaire bygmalion,artisans en détresse face au RSI et j’en passe… Cherche t’on a nous provoquer ? A tester nos limites ? Ce gouvernement transpire l’impuissance ; il EST dirigé , il ne gouverne pas; chaque déclaration, chaque décision tombe à côté et le peuple ,où que l’on se tourne , ne cesse de se recroqueviller; jusqu’où et jusqu’à quand allons nous plier? …

  6. Nouveau coup de grisou dans les collèges ?
    La dernière réforme n’a t-elle pas fait assez de dégâts ? Que va-t-on enseigner aux enfants : la transdisciplinarité, c’est à dire la pataphysique, l’art de disserter de tout et de rien, y compris de ce que l’on en connait pas…
    Avec de futurs enseignants déqualifiés, cela donnera dans le meilleur des cas une discussion mondaine et dans le cas le plus général du pur verbiage.
    Faut il faire autant d’économies et de démagogies sur l’Ecole ?
    Pauvre France !

  7. Vous faites l’erreur de donner trop d’importance à la « pédagogie par projet », qui aident à donner du sens mais ne permet pas d’apprendre efficacement les concepts.

  8. Ping : Réforme du collège: et si la 6e n’était plus un enfer pour les enfants? | Planete Elea Radio

  9. Plus on réforme dans le sens préconisé par Mc Missir – et plus timidement suivi par tous les ministres successifs – et plus les résultats globaux baissent. Plus aussi les inégalités sociales à l’école augmentent. Il n’y a aucune raison pour que cela change. On continue sur la même pente. Je prends les paris pour les PISA à venir.

  10. Une deuxième langue dés la cinquième, je ne suis pas sur que ce soit une excellente idée, la première étant déjà mal maîtrisée.
    Faire apprendre la première langue beaucoup plutôt, serait sans doute une meilleure idée, mais le bon sens n’est pas près de chez nous.

    • @Anal Jesic : une deuxième langue en 5ème !!!! Ils ne maitrisent même pas leur langue maternelle …. enfin , je parle du Français ! Mais sans doute veut-elle permettre à certains de pouvoir étudier l’arabe ! Il serait bien plus judicieux d’augmenter de deux heures le temps d’apprentissage de l’anglais, langue si mal maîtrisée par nombre de Français ! …. si je peux me permettre il ne faut pas écrire  » plutôt  » mais …. plus tôt !!!!!!

  11. Ping : « La modération est une discipline  | «L'amour est un état de sérénité intérieure,

  12. Ping : Départementales: la gauche prend une claque, c’est l’école qui trinque | Le Mammouthologue

  13. Ping : Collège et programmes: les trois failles d’une réforme | Le Mammouthologue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *