Alumni et Ecoles / Universités : ce n’est pas qu’une question d’argent

Le terme Alumni, qui vient du monde anglo-saxon, trouve peu à peu sa place en France, et remplace le suranné terme « d’Anciens ».

 

L’image traditionnelle des grandes écoles française attribue aux Anciens un rôle majeur dans le fonctionnement des Ecoles : présents au Conseil d’Administration, massivement 13-janvier_9-photo-de-classereprésentés dans la direction des Ecoles, animant un réseau puissant dans les entreprises ….

 

Sans nier l’existence de ces liens, je pense qu’ils doivent être relativisés. L’expérience que j’ai de la situation à l’Ecole Centrale Paris m’a montré qu’il y a quelques années, les liens entre les Alumni et leur école étaient moins profonds qu’on ne le croit généralement. La très grande majorité des Alumni n’avaient pas eu de contacts avec leur école depuis leur diplôme ; des Anciens étaient présents dans certaines instances de gouvernance, mais il s’agissait d’un petit nombre de personnes, d’un vivier restreint dont le renouvellement était lent.

L’essentiel de la communauté avait peu de liens avec son Ecole.

 

Quant aux Universités, leur situation est différente, car la gestion d’un réseau  d’Alumni, à quelques exceptions près (facultés de médecine, de droit ?) est une notion nouvelle pour elles. A de rares exceptions près, il n’y a pas de tradition de lien fort entre les diplômés et leur institution de formation.

 

Depuis quelques années, les démarches de fund raising sont en train de changer la donne.  La motivation13-janvier_10-remise-de-diplome est principalement financière au départ : financer l’Ecole,  diversifier les ressources pour faire face au reflux des financements publics,  accompagner la montée en puissance de la Fondation …

 

Cette démarche est au départ généralement difficile, même pour les écoles les plus prestigieuses. Car les alumni sont souvent loin de leurs écoles, et n’ont gardé que peu de liens avec leur Alma Mater. Bien des professionnels du mécénat se rendent compte qu’avant de faire du Fund Raising, il faut faire du Friend Raising.

Parfois même, la réaction initiale des Alumni aux démarches de Fund Raising est méfiante : « je n’ai jamais entendu parler de mon Ecole depuis 30 ans … et maintenant on ne vient me voir que pour me demander de l’argent ».

 

Et pourtant, quand la relation est établie, les Ecoles et les Universités prennent conscience de tout ce qu’un réseau d’alumni bien structuré autour de l’institution peut leur apporter.

photos-9-avril-12_1

Qu’est ce que les alumni peuvent apporter?

 

De l’argent bien sûr ; le succès des campagnes de levée de fonds d’Ecoles telles que Centrale Paris, HEC ou l’X, ou d’Universités telles que l’UPM6 sont là pour en témoigner. Ce n’est pas l’objet principal de ce billet.

 

Mais la valeur ajoutée est évidente aussi pour l’apport en ouverture, idées, conseil, notamment dans le domaine de l’orientation des enseignements, et leur articulation avec les besoins de la société et des entreprises. Les Alumni ont notamment un rôle clef à jouer dans une fonction qui est en pleine émergence dans l’enseignement supérieur : celle du marketing des formations. Ce mot de Marketing, qui fait encore peur à beaucoup, répond pourtant à une mission fondamentale des établissements : s’assurer que les formations délivrées répondent aux attentes du marché de l’emploi ; et que les diplômés s’insèreront bien en entreprise après leur scolarité.

CentraleSupélec vient de structurer une fonction marketing. Celle-ci s’appuie sur un ensemble d’instances, dans lesquelles des alumni, généralement placés des niveaux élevés dans l’entreprise, apportent leur vision sur l’évolution des métiers et compétences nécessaires. Parmi les questions posées : quels seront les métiers de demain ? les domaines technologiques qui vont se développer ? les enjeux sociétaux ? Quels profils seront nécessaires ? Quelles formations l’Ecole devrait-elle ouvrir ? Développons-nous suffisamment les soft skills chez nos jeunes ? ….

Dans chacune de ces instances, les Alumni apportent une valeur ajoutée irremplaçable.

 

Second apport majeur des alumni, plus classique : l’accès  à des entreprises, et des emplois. Les Alumni sont le pivot des partenariats entreprises : ils mettent l’Ecole en relation avec les RH des employeurs (les fameux Campus Managers) ; ils animent des réseaux Alumni d’entreprises, chargés de développer l’image employeur de l’entreprise sur les campus.

A Centrale Paris, ils jouent un rôle particulier vis à vis des entreprises internationales,  auprès desquelles l’Ecole est moins connue : pour aborder un Groupe international Chinois et Allemand qui ne nous connaît pas, la meilleure voie d’accès est de passer par un alumni placé à un poste de responsabilité, qui peut ensuite ouvrir bien des portes.

photo-1-avril-12_2

Enfin, une 3ème valeur ajoutée des alumni est de permettre à l’institution de s’appuyer sur un réseau d’intervenants de haut niveau, et de les faire intervenir dans les enseignements. Leur apport est particulièrement net dans les processus d’orientation des étudiants.

A Centrale Paris, depuis quelques années, les alumni sont associés de manière structurée aux processus par lesquels les élèves identifient quels types de carrières ils peuvent réaliser.

L’Ecole fait monter peu à peu ce dispositif en puissance, afin de multiplier les occasions de rencontres entre étudiants et diplômés ; progressivement, le dispositif se professionnalise, et s’insère de manière harmonieuse dans les cursus. Par exemple, Centrale Paris vient d’ouvrir un « guichet Carrières » destiné aux élèves, où ils peuvent rencontrer des diplômés en activité. Autre initiative intéressante : les Alumni sont associés de manière très large (plusieurs dizaines de personnes concernées) dans des ateliers de développement personnel et d’ouverture sur les métiers de l’Ingénieur.

Déjà à Centrale Paris, plusieurs dizaines d’anciens interviennent dans les enseignements. Nous ambitionnons demain de porter ce chiffre à plusieurs centaines.

 

Et le fund raising dans cet ensemble ? Il a été largement à l’origine de cette évolution, car c’est lui qui a permis de retisser le lien avec les Alumni, et de l’organiser autour de l’Ecole (en lien avec l’Association des Anciens) ; au-delà de sa vocation financière et de mécénat, l’équipe Fund Raising enrichit de plus en plus sa mission sous la dimension « Relations Alumni », en se positionnant comme animatrice de réseau, et ressource pour l’ensemble des acteurs de l’Ecole. Demain cette équipe jouera probablement être un rôle direct et important dans la fonction enseignement, via l’animation de la communauté des intervenants professionnels ?

 

 

Be Sociable, Share!

This entry was posted on lundi, novembre 11th, 2013 at 19:59 and is filed under Fund Raising. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

One Response to “Alumni et Ecoles / Universités : ce n’est pas qu’une question d’argent”

  1. Eric MIELKE Says:

    L’université Lille 3 vient de lancer son réseau communautaire lilagora ouvert à ses étudiants, ses anciens étudiants, ses partenaires extérieurs et ses personnels afin de favoriser les échanges entre les différents publics à découvrir sur http://www.lilagora.fr

Leave a Reply