Les formes de décrochage à la fac : soixante ans de recherches

DiplomaJe fais une thèse sur l’attrition dans les MOOC, et dans ce contexte, j’ai naturellement dû faire un peu de bibliographie sur la question de l’attrition à l’université. Et vu que c’est un sujet qui revient de manière récurrente dans les médias, je me suis dit que cela pourrait intéresser certains d’entre vous. Je vais sans doute vous présenter un ou deux articles sur la question dans les semaines à venir. Celui d’aujourd’hui est consacré aux formes de décrochage (j’utiliserai le mot attrition); ce n’est pas la même chose d’échouer pour avoir raté les examens, et échouer pour ne même pas s’y être présenté, cela va sans dire. Cette distinction est loin d’être la seule à connaître, et c’est le sujet d’aujourd’hui. Cela fait plus de soixante ans qu’il y a de la recherche sur cette question, et cela a bien sûr commencé aux Etats-Unis. Replongeons-nous dans l’histoire de la recherche sur le sujet, le temps d’un court billet.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Taux de certification et « inefficacité » des MOOC

http://www.dreamstime.com/stock-photo-3d-small-people-complicated-question-image19385560L’idée d’intégrer les MOOC dans les formations initiales s’est rapidement heurtée à nombre de critiques quant à leur efficacité pédagogique. Parmi les plus récurrentes, on trouve la question des faibles taux de complétion des formations en ligne (Boullier 2014). En général, moins de 10% de ceux qui s’inscrivent à un MOOC le terminent, tendance que l’on retrouve dans une moindre mesure au sein de la formation à distance depuis des décennies. Cependant, l’argument des taux de complétion revient à faire l’amalgame entre formation et autoformation, puisqu’il revient à comparer les taux d’abandon sévissant au sein des universités à ceux d’un public d’internautes non captifs. Soulignons ici que le fait de s’inscrire à un cours gratuit ne présage en rien de l’intention de le terminer. A vrai dire, beaucoup des « inscriptions » s’apparentent davantage à de la simple navigation sur Internet qu’à une velléité formalisée d’aller au bout d’une formation. N’oublions pas non plus qu’il est aussi facile de sortir de ces cours que d’y entrer, et que les contraintes temporelles finissent souvent par faire fléchir même les plus motivés. La plupart des inscrits sont engagés dans une vie professionnelle, ont une famille, et doivent fixer au jour le jour l’ordre de leurs priorités.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

La démocratisation de l’enseignement supérieur par les MOOC : démagogie ou réalité ?

http://www.dreamstime.com/stock-photo-3d-small-people-complicated-question-image19385560Si l’intérêt pour les MOOC est à l’origine un phénomène occidental – voire nord-américain – ces cours ont connu un succès certain auprès de pays en voie de développement comme l’Inde ou la Chine, suscitant la multiplication d’anecdotes sur des succès improbables. Certaines histoires ont fait le tour de la planète, comme celle de cette boulangère au Bangladesh qui a monté avec succès une petite entreprise grâce aux cours d’entrepreneuriat de Stanford, ou celle de cet enfant prodige d’Oulan Bator repéré sur un cours du MIT et invité à y étudier voir y enseigner alors qu’il n’a que seize ans (Papanno 2013). La représentativité de telles anecdotes a souvent été remise en cause dans les études sociologiques. La plupart s’accordent pour dire que le public des MOOC est fortement diplômé et dans une très large mesure engagé dans la vie active (Ho et al. 2015). Sans surprise, nombre de sceptiques se sont emparés de ces études pour dénoncer urbi et orbi le caractère fallacieux de l’argument de la démocratisation, rappelant au passage que le problème de la fracture numérique – les inégalités d’accès à Internet – amplifiait encore davantage ces inégalités d’accès à la formation. Pour enfoncer le clou, de l’aveu de nombre d’acteurs du secteur le philanthropisme éducatif n’est pas le principal moteur de ce phénomène, la gratuité des cours n’étant que la condition sine qua non de la notoriété ; pour la plupart des institutions engagées dans leur conception, les MOOC représentent avant tout un outil de communication (Hollands & Tirthali 2014).

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Que vaut le certificat d’un MOOC et faut-il l’utiliser dans nos formations ?

http://www.dreamstime.com/stock-photo-3d-small-people-complicated-question-image19385560Que vaut le certificat d’un MOOC d’un établissement prestigieux ? Tout dépend de la nature des acquis validés me direz-vous. Dans les domaines où l’évaluation peut être automatisée à travers un quiz ou un programme, le passage à l’échelle ne pose a priori aucun problème et un certificat peut présenter de la valeur si les examens sont suffisamment sélectifs. En revanche, dès que la validation des acquis impose un regard humain, alors il est évident qu’un certain degré d’expertise est requis. Malgré la mise en place de nombreux mécanismes pour en augmenter la précision, l’évaluation par les pairs pratiquée dans certains MOOC a davantage pour rôle de stimuler la réflexion et les interactions entre participants que de certifier l’acquisition de connaissances. En ce sens, le numérique permet tout au plus de s’affranchir des barrières géographiques mais ne remet en rien en cause le métier d’enseignant.

Continue reading

1 Comment

Filed under Non classé

Le MOOC : une mission du service public ?

http://www.dreamstime.com/stock-photo-3d-small-people-complicated-question-image19385560Le 7 mai 2015, le Président de la République dévoilait un nouveau plan numérique pour l’Ecole, dernière réplique d’une série de projets débutée en 1985 avec le Plan Informatique pour Tous. Que ce soit au niveau du secondaire ou de l’enseignement supérieur, le débat sur la place du numérique dans l’Education est régulièrement alimenté par les annonces politiques et les poussées de fièvre médiatique qui les accompagnent. Les Massive Open Online Courses, ou MOOC, en sont une parfaite illustration. Ces cours en ligne gratuits et ouverts à tous ont pris leur essor en 2012 et mobilisent désormais des centaines d’universités à travers la planète (Daniel 2012). C’est au travers du prisme de ces MOOC que je me propose d’aborder ce débat le temps de quelques billets, car ils réunissent tous les ingrédients qui font du numérique pédagogique un sujet clivant. A la gratuité des cours, au prestige des établissements impliqués, on oppose régulièrement la déshumanisation (Engel 2013), ou la recherche d’économies au détriment de la qualité pédagogique (Compagnon 2012, Collectif anti-MOOC 2013).

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Recherches sur les MOOC : de l’importance des traces d’activité (ou Learning Analytics)

http://www.dreamstime.com/stock-photo-3d-small-people-complicated-question-image19385560En marge du phénomène MOOC, une communauté scientifique constituée pour l’essentiel de chercheurs en informatique et en sciences de l’éducation s’est progressivement formée autour de cet objet hétéroclite. Les travaux issus de ces recherches sont encore mal connus de la communauté enseignante. Nous parlerons d’abord des recherches visant à décrire les usages à partir des traces d’apprentissage récoltées par les plates-formes d’enseignement, avant de nous pencher sur les recherches s’inscrivant dans une démarche plus expérimentale (avec en prime deux vidéos que j’ai conçues pour le MOOC EFSUP sur la recherche et les MOOC).

Continue reading

3 Comments

Filed under Non classé

MOOC prioritaires versus MOOC périphériques

Vous vous étonnez que les taux de certification de votre MOOC soient si bas. Rassurez-vous, peut-être cela signifie-t-il simplement que pour nombre de participants, votre cours n’est pas prioritaire par rapport à d’autres MOOC qu’ils suivent (mais est-ce bien rassurant ?). On oublie trop souvent que les utilisateurs de MOOC sont inscrits à de nombreux autres cours. Des analyses d’entretiens que j’ai réalisées suggèrent l’existence d’un certain éclectisme dans les motivations des participants s’inscrivant à plusieurs cours. Tel cours d’entrepreneuriat correspond à une logique de développement professionnel – et le participant cherche à en obtenir le certificat coûte que coûte – tandis que tel cours sur le Jazz est suivi par simple curiosité, sans qu’il n’y ait de véritable enjeu. A la moindre contrainte personnelle, c’est ce dernier cours qui sera laissé de côté.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

MOOC : comprendre les intentions des participants à travers l’étude du comportement d’inscription ?

http://www.dreamstime.com/stock-photo-3d-small-people-complicated-question-image19385560Quelles sont les intentions des participants qui s’inscrivent à un MOOC ? La seule manière de le savoir me direz-vous, c’est de leur demander, notamment via une enquête. Mais voilà, il y a un hic : le biais d’auto-sélection. Si les participants sont libres de répondre ou non à l’enquête, il y a de bonnes chances que les participants qui répondent soient les plus motivés, et que du coup vous risquez d’être complétement à côté de la plaque si vous pensez que les réponses que vous obtenez sont véritablement représentatives de votre auditoire. J’aimerais vous en apporter une preuve aujourd’hui en revenant sur une publication d’un collègue faisant le lien entre intention déclarée et comportement observable (Reich, 2014). Je conclurai sur les raisons qui m’ont poussé à enrichir mon travail sur les intentions des participants par une petite étude des comportements d’inscription.

Continue reading

1 Comment

Filed under Non classé

Un MOOC, de la taille d’une petite université, ou de celle d’un billet de blog ?

Une meilleure compréhension de l’utilisation des MOOC sur la base des comportements observables s’avère indispensable si l’on veut interpréter correctement les statistiques que produisent les MOOC. Celles-ci conduisent parfois certains concepteurs à déclarer « 10.000 participants, c’est plus d’étudiants que je n’en ai vu et que je n’en verrai dans toute ma vie d’enseignant ». Dès lors que l’on fait l’amalgame entre MOOC et cours universitaire, il suffit de remplacer le terme inscrit par le terme étudiant pour qu’un MOOC à succès ait en apparence l’audience d’une petite université. En extrapolant ce raisonnement, l’audience d’une plate-forme comme Coursera correspondrait approximativement à la population estudiantine de l’Europe de l’Ouest. Si à l’inverse on considère qu’une inscription correspond peu ou prou à l’équivalent d’une métrique comme la « vue d’une page d’un site web », un simple billet de blog peut rivaliser avec un MOOC en termes d’audience (et coûter trois cents fois moins cher). Deux trois mots sur une question d’autant plus importante que les médias se laissent vraiment facilement abuser par ces statistiques.

Continue reading

2 Comments

Filed under Non classé

Le niveau d’exigence des MOOC aurait-il chuté au fil des années ?

offre 10Je vous fais aujourd’hui un dernier petit billet portant sur l’analyse des MOOC à l’échelle internationale. Je me suis cette fois-ci penché sur des informations que les concepteurs mettent sur les pages de présentation des cours : nombre de semaines que dure la formation, nombre d’heures de travail par semaine, pour voir comment le niveau d’exigence, mesuré ici uniquement en termes de charge de travail imposée aux participants, évoluait au fil du temps. Une analyse des annuaires de MOOC suggère que le niveau d’exigence des MOOC a pas mal chuté depuis quelques années – est-ce que c’est bien, ou est-ce que c’est mal, ce n’est pas à moi de le dire – et qu’il y a des différences significatives entre plates-formes. On fait par exemple en France des MOOC plus « light » que les universités américaines ….

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé