« Numériques pédagogiques » : mon nouveau blog sur Hypothèses

DiplomaJe ne suis pas sûr de vous l’avoir dit, mais il y a quelques mois j’ai ouvert un blog exclusivement dédié à la recherche dans les carnets d’Hypothèses (le réseau de blogs académiques lancé par le CNRS). J’en profite pour y diffuser des articles que j’estime trop jargonneux et écrits dans un style trop académique pour être postés sur Educpros. Pour être tout à fait honnêtes avec vous, je case là-bas une grande partie des textes que j’ai écrits ou publiés au cours de ma thèse. Néanmoins, il a vocation à aborder d’autres sujets, sous l’angle de la recherche, notamment ceux que je traite dans le cadre de mon post-doctorat auprès du programme Savanturiers. Si d’aventure vous étiez intéressés, je mets ci-dessous le texte qui introduit ce carnet de recherche, et je discute un peu du contenu des billets publiés.

Continue reading

2 Comments

Filed under Non classé

Nuançons l’intérêt de l’expérimentation au sein des MOOC

La méthode expérimentale, connue parfois sous le nom de l’A/B testing et plébiscitée par nombre de chercheurs quantitativistes, consiste à proposer des versions plus ou moins distinctes du même cours à différentes cohortes afin de déterminer l’impact des variables testées sur un indicateur de performance quelconque (taux de certification, note, etc). La scientificité apparente de la démarche – corollaire probable de son appartenance au paradigme de la falsifiabilité poppérienne – tend à faire oublier que la généralisabilité des résultats qui en découlent n’est pas nécessairement à la mesure de leur robustesse.

Continue reading

1 Comment

Filed under Non classé

L’hybridation des MOOC, c’est maintenant (ou pas)

DiplomaAujourd’hui, et comme souvent d’ailleurs, je vais faire un petit billet où je me fais avocat de l’intégration des MOOC dans les cursus, pour au moins deux raisons. Tout d’abord, les institutions n’investiront pas indéfiniment dans leur conception en absence de modèle économique viable. Ensuite, les faibles taux de certification sont également à mettre au compte de la difficulté inhérente au fait de mobiliser sur plusieurs semaines des internautes en dehors de tout cadre contraignant. Il me faut dénoncer avec F. Amadieu et A. Tricot (dans leur bouquin Apprendre avec le Numérique) le mythe selon lequel l’accès à la connaissance par le numérique rend autonome, voir autodidacte. L’absence de coût associé à l’inscription et de cadre contraignant dans la majorité des inscriptions nécessite d’importantes compétences d’auto-régulation. Les concepteurs de MOOC peuvent davantage instrumenter l’autonomie, mais ils ne pourront pas faire disparaître le fait qu’il n’y a pas de coût à abandonner une formation gratuite. Il est impossible d’étendre à tous la logique du tutorat en absence de frais d’inscription. Il nous faut donc réfléchir aux manières d’étendre un cadre contraignant ou semi-contraignant selon les différents contextes dans lesquels un MOOC pourrait être intégré.

Continue reading

3 Comments

Filed under Non classé

Les principaux résultats de ma thèse sur les MOOC (partie 2)

DiplomaJe conclus avec ce billet la présentation des résultats de ma thèse, qui est, comme je vous l’ai dit il y a quelques jours, sera bientôt disponible en ligne. Le billet d’aujourd’hui est consacré d’une part au comportement d’inscription, et d’autre part à la question des projets d’apprentissage. Je conclus l’article sur des pistes de recherche possible. Bonne lecture !

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Les principaux résultats de ma thèse sur les MOOC (partie 1)

DiplomaDans ce billet comme dans celui qui suit, je vais vous présenter comme promis quelques-uns des résultats de ma thèse. Le billet d’aujourd’hui est consacré à différentes formes d’attrition que sont les cibleurs, le retrait volontaire et la non-participation.

Continue reading

1 Comment

Filed under Non classé

Un bref résumé de ma thèse sur les MOOC

DiplomaDeux choses l’une après de si longs mois d’absence. Tout d’abord, ma thèse va bientôt être mise en ligne (je vous tiens au courant). Ensuite, j’en ai fait une petite synthèse pour ceux qui ne sont pas chauds pour la lire dans son ensemble. Il y a quelques mois, j’ai rédigé une synthèse de mon travail de thèse à la demande de mon collègue (et en quelque sorte encadrant) Georges-Louis Baron pour le portail Adjectif (un portail dédié aux TICE). Si vous voulez avoir accès à la synthèse dans son intégralité, je vous recommande d’aller sur le portail. Comme j’aime bien mettre tout ce que je fais sur un de mes blogs, je vous la découpe en morceaux. Le billet d’aujourd’hui en présente les grandes lignes, les deux prochains entreront plus dans les détails. Vous ne serez pas surpris que je m’y nounoie, comme c’est l’usage dans l’écriture académique.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Pourquoi je vais (malgré tout) continuer à alimenter un (des) blog(s) sur les MOOC

Il s’en est passé du temps depuis mon dernier billet en juin dernier et l’obtention de mon doctorat en juillet. Il y a pas mal de raisons à cela. L’une d’entre elles, c’est qu’on m’a reproché d’avoir tenu un blog pendant ma thèse, et qu’il y avait une porosité trop importante entre mes travaux de recherche et mon blog. J’avoue avoir été quelque peu surpris d’une tel reproche, mais j’ai fini par me soumettre de mon plein gré à cette injonction, en m’auto-censurant plus qu’il ne le faut. Sans doute à tort. Je pense qu’il est particulièrement positif de bloguer pour un doctorant, à condition de le faire de manière intelligente. Quelques réflexions personnelles sur le sujet…

Continue reading

10 Comments

Filed under Non classé

Taux de certification et « inefficacité » des MOOC

http://www.dreamstime.com/stock-photo-3d-small-people-complicated-question-image19385560L’idée d’intégrer les MOOC dans les formations initiales s’est rapidement heurtée à nombre de critiques quant à leur efficacité pédagogique. Parmi les plus récurrentes, on trouve la question des faibles taux de complétion des formations en ligne (Boullier 2014). En général, moins de 10% de ceux qui s’inscrivent à un MOOC le terminent, tendance que l’on retrouve dans une moindre mesure au sein de la formation à distance depuis des décennies. Cependant, l’argument des taux de complétion revient à faire l’amalgame entre formation et autoformation, puisqu’il revient à comparer les taux d’abandon sévissant au sein des universités à ceux d’un public d’internautes non captifs. Soulignons ici que le fait de s’inscrire à un cours gratuit ne présage en rien de l’intention de le terminer. A vrai dire, beaucoup des « inscriptions » s’apparentent davantage à de la simple navigation sur Internet qu’à une velléité formalisée d’aller au bout d’une formation. N’oublions pas non plus qu’il est aussi facile de sortir de ces cours que d’y entrer, et que les contraintes temporelles finissent souvent par faire fléchir même les plus motivés. La plupart des inscrits sont engagés dans une vie professionnelle, ont une famille, et doivent fixer au jour le jour l’ordre de leurs priorités.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

La démocratisation de l’enseignement supérieur par les MOOC : démagogie ou réalité ?

http://www.dreamstime.com/stock-photo-3d-small-people-complicated-question-image19385560Si l’intérêt pour les MOOC est à l’origine un phénomène occidental – voire nord-américain – ces cours ont connu un succès certain auprès de pays en voie de développement comme l’Inde ou la Chine, suscitant la multiplication d’anecdotes sur des succès improbables. Certaines histoires ont fait le tour de la planète, comme celle de cette boulangère au Bangladesh qui a monté avec succès une petite entreprise grâce aux cours d’entrepreneuriat de Stanford, ou celle de cet enfant prodige d’Oulan Bator repéré sur un cours du MIT et invité à y étudier voir y enseigner alors qu’il n’a que seize ans (Papanno 2013). La représentativité de telles anecdotes a souvent été remise en cause dans les études sociologiques. La plupart s’accordent pour dire que le public des MOOC est fortement diplômé et dans une très large mesure engagé dans la vie active (Ho et al. 2015). Sans surprise, nombre de sceptiques se sont emparés de ces études pour dénoncer urbi et orbi le caractère fallacieux de l’argument de la démocratisation, rappelant au passage que le problème de la fracture numérique – les inégalités d’accès à Internet – amplifiait encore davantage ces inégalités d’accès à la formation. Pour enfoncer le clou, de l’aveu de nombre d’acteurs du secteur le philanthropisme éducatif n’est pas le principal moteur de ce phénomène, la gratuité des cours n’étant que la condition sine qua non de la notoriété ; pour la plupart des institutions engagées dans leur conception, les MOOC représentent avant tout un outil de communication (Hollands & Tirthali 2014).

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Que vaut le certificat d’un MOOC et faut-il l’utiliser dans nos formations ?

http://www.dreamstime.com/stock-photo-3d-small-people-complicated-question-image19385560Que vaut le certificat d’un MOOC d’un établissement prestigieux ? Tout dépend de la nature des acquis validés me direz-vous. Dans les domaines où l’évaluation peut être automatisée à travers un quiz ou un programme, le passage à l’échelle ne pose a priori aucun problème et un certificat peut présenter de la valeur si les examens sont suffisamment sélectifs. En revanche, dès que la validation des acquis impose un regard humain, alors il est évident qu’un certain degré d’expertise est requis. Malgré la mise en place de nombreux mécanismes pour en augmenter la précision, l’évaluation par les pairs pratiquée dans certains MOOC a davantage pour rôle de stimuler la réflexion et les interactions entre participants que de certifier l’acquisition de connaissances. En ce sens, le numérique permet tout au plus de s’affranchir des barrières géographiques mais ne remet en rien en cause le métier d’enseignant.

Continue reading

1 Comment

Filed under Non classé