MOOC : définir son public cible

Un des grands classiques quand on se lance dans un projet de MOOC, c’est de ne pas vraiment réfléchir à son public cible, de se dire “le MOOC c’est une vitrine et peu importe qui s’inscrit au fond, l’important c’est de le faire”. C’est une des erreurs les plus répandues dans le numérique éducatif. On pense trop souvent que ce qui a de la valeur, ce sont les ressources. Alors que ce qui a vraiment de la valeur, ce sont les usages. Si vous produisez une ressource de très bonne qualité, mais que personne ne l’utilise, vous avez manqué votre coup. Il faut donc penser toujours avoir en tête la question des usages avant de se lancer, et donc du public qui va utiliser ces ressources. Dans cette vidéo issue du MOOC « Monter un MOOC de A à Z », je vous propose de revenir sur la question du public-cible …

Ce n’est pas parce que l’on transpose en ligne un cours que l’on fait d’habitude devant ses étudiants qu’automatiquement des milliers de personnes vont s’inscrire; même si on le poste sur Coursera. Compte tenu de l’investissement  nécessaire pour monter un projet de MOOC, il faut quand même réfléchir à deux fois avant de se lancer. Le MOOC n’est pas la panacée universelle et même si on peut en faire sur tout et n’importe quoi, cela ne veut pas dire qu’on doive nécessairement le faire. L’investissement doit être un minimum justifié par les usages. Je ne suis pas en train de dire qu’il faille viser au moins 100.000 inscrits pour lancer un MOOC non. Mais il faut tout de même avoir réfléchi un minimum à l’utilité du projet, et identifié qui va en bénéficier. Le projet peut tout à fait viser une audience très limitée et être utile malgré tout. Par exemple, un MOOC suivi par seulement 1000 décideurs a peut être plus d’impact dans la vie réelle qu’un MOOC suivi par 10.000 étudiants.

 Une des premières choses à faire donc, c’est d’identifier le public que l’on vise, et de chercher à estimer le public que l’on va probablement avoir. Car même si on s’adresse à un public en particulier, vu que le cours est en ligne et complètement ouvert, n’importe qui peut s’inscrire, et au final on ne peut pas dire exactement qui on aura (et on a toujours des surprises). Prédire les dynamiques du Web, ce n’est pas exactement facile facile. Beaucoup de facteurs entrent dans la balance : le portail d’affichage bien sûr, le plan de communication, la langue d’enseignement.

 Un cours que l’on donne habituellement à des étudiants attirera probablement essentiellement des gens qui ont déjà terminé leurs études. Prenons le MOOC Gestion de Projet de Centrale Lille par exemple, l’édition du printemps 2013. Les étudiants étaient minoritaires. La plus grande partie des participants étaient des cadres et professions intellectuelles. Bien sûr, la question de la catégorie socio-professionnelle n’est pas le seul angle d’attaque possible. On peut également s’intéresser à l’origine géographique des participants, mais aussi de motivation pour s’inscrire, etc etc. Chaque MOOC a une audience particulière, qui peut changer d’une édition sur l’autre, parfois c’est presque le même public, parfois cela change complètement.

Alors, quels sont les facteurs qui peuvent influer sur le public-cible, mis à part le portail d’affichage, la langue d’enseignement, et le plan de com ? Il y a de nombreuses questions à se poser. Sur le fond, est-ce que c’est un cours plutôt théorique ou plutôt opérationnel, avec des savoir faire que l’on peut appliquer immédiatement ? Est-ce que c’est un cours qui augmente l’employabilité, soit par les compétences qu’on apprend, soit par le certificat ? Ou alors est-ce que c’est un cours que l’on suit en général pour son plaisir personnel, pour sa propre culture ? Quel est le degré de spécialisation ? Est-ce que c’est un cours introductif, voire un cours de vulgarisation, ou plutôt un cours de niveau Master ? Quels sont les pré-requis ? En termes de compétences ? En termes techniques ? Est-ce qu’il faut un matériel ou des logiciels particuliers pour le suivre ? Quel est le niveau de contrainte ? Vous n’aurez pas le même public si vous annoncez qu’on peut suivre le cours avec seulement une à deux heures par semaine de travail ou s’il faut compter dix heures minimum ? S’il faut rendre deux devoirs par semaine ou seulement un à la fin du cours …

Bref, la façon dont vous allez présenter le cours va avoir une influence très importante sur le public qui va s’inscrire. A commencer par le titre. Si 99% des internautes, dont votre public cible, ne comprennent pas le titre de votre MOOC, c’est mal parti. Il faut réussir à trouver un titre à la fois accrocheur, et qui s’adresse précisément à votre public cible. Prenons quelques MOOC, par exemple, un MOOC d’Introduction à la statistique avec le logiciel open source R de l’université Paris Sud. Je connais un peu vu que j’ai collaboré avec eux. C’est un cours opérationnel (on a le minimum de théorie), il augmente l’employabilité vu que la maîtrise des statistiques est de plus en plus demandée sur le marché du travail. Peu de pré-requis en termes de compétences vu qu’on part de la base. Le logiciel est open source, gratuit, facile à installer, donc pas trop de limitation de ce côté-là. Et le niveau de contrainte est faible. On peut s’en sortir à quelques heures par semaine.

 Quel est le Public cible ? A priori tous les gens qui travaillent dans les sciences expérimentales, les sciences humaines, la psychologie, mais aussi des gens du monde de l’entreprise, les statistiques on s’en sert tout le temps. On pourra toucher aussi bien des étudiants qui font leur stage que des professionnels. Bref, on tape assez large. MOOC Enseigner et Former avec le Numérique. Plus théorique qu’opérationnel. Et dans sa première édition, pas vraiment pour augmenter l’employabilité, c’est plus pour de la culture personnelle. Pas vraiment de pré-requis ni en termes de compétences ni en termes techniques, car on est sur un cours assez introductif. Donc on vise un public d’enseignants et de formateurs, essentiellement.

 Rapidement. Le MOOC Quidquam : vulgarisation scientifique, grand public. Vous avez même des MOOC pour les lycéens pour réviser le bac, comme ceux lancés par Pythagora avec le soutien de France TV éducation. Mais vous avez également des MOOC extrêmement pointus, comme le MOOC sur la programmation des robots volants autonomes du  TUM, Techniche Universitat Munchen. Bref, des MOOC, vous en avez pour tous les goûts.

Pour résumer, identifiez votre public cible, dressez une typologie des personnes qui peuvent être intéressées par le cours, leur background, leurs motivation, etc, etc. Vous avez déterminé votre public cible, c’est bien. Maintenant il faut réussir à l’atteindre, et ça c’est une autre affaire. Et surtout, il va falloir s’assurer que votre public cible est bien le genre de personne qui peut être intéressé par les MOOC. Pour cela, il va falloir faire un peu de stratégie.

PS : quelques problèmes avec les commentaires depuis la dernière mise à jour WordPress, il semblerait que je ne reçoive pas les commentaires postés. Je vais voir avec les équipes techniques pour  tenter de régler le problème.

1 Comment

Filed under Non classé

One Response to MOOC : définir son public cible

  1. Andrzej Kolodziej

    J’ai lu plusieurs do vos articles, que j’ai même cité sur le forum de Teaching Goes Massive Mooc. L’intervenant ne paraissant pas intéressé continuait avec l’acharnement digne d’une meilleure cause à défendre se thèses, peut-être pas tout à fait erronnées, mais douteuses au moins. Le weekend dernier il a carrément fermé le forum, visiblement épuisé par le travail qui le surpassait.
    J’ai été le seul à oser le critiquer et comble de tout ce soir il m’a interdit de commenter le poste d’un de me collegues. Dans votre vidéo vous donnez des exemples comment ne pas faire un Mooc; Teaching Goes Massive en est, malheureusement, une illustration honteuse. Je vous écrit non pour que vous donniez votre avis mais pour que vous ayez l’amabilité de mes renseigner sur les possibilités de porter une plainte contre le responsable d’un Mooc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>