Quelques gadgets pour pimenter votre MOOC

En concevant le MOOC MOOC, j’ai découvert le potentiel de l’embed.  Grâce au langage html, il est possible d’intégrer dans une page Internet des applications issues d’autres services. Nous en avions parlé avec Audrey Ego dans le cadre de l’utilisation de vidéos issues de Youtube ou de Dailymotion. Mais l’embed ne se cantonne pas aux vidéos, loin de là. De plus en plus de sites et d’applications offrent cette possibilité. Dans ce billet, je vous propose de découvrir quelques gadgets que nous avons utilisés dans le cadre du MOOC MOOC.

Le premier avantage, c’est qu’il n’y a plus à pointer vers une page web. Typiquement, le fil Twitter du MOOC, est visible dans France Université Numérique directement. Pas besoin de se connecter à Twitter et de faire la recherche sur le hashtag (#MOOCAZ en l’occcurence) pour suivre l’actualité du MOOC. Seule une minorité ferait la démarche. Le fait de rendre visible par tous le fil Twitter, directement dans la plate-forme , a sans doute contribué à générer un peu de dynamique. Le fil a été surtout actif pendant la session de formation en mai-juin, mais on retrouve après coup quelques tweets contenant le hashtag (pardon, mot-dièse). Sur les MOOC purement connectivistes, il est fréquent que le fil Twitter soit plus actif (normal, les réseaux sociaux sont à la base du MOOC). J’ai par exemple toujours été impressionné par l’activité Twitter du MOOC Itypa (Internet, Tout y est Pour Apprendre).

Tiens, un autre exemple dont je voulais vous parler, Zeemaps, qui permet aux participants de se géolocaliser, et de faire une sorte de « Grande photo de classe » du MOOC. Dans le MOOC Gestion de Projet, j’avais voulu faire la même chose avec des outils Google. Seul problème, n’importe qui pouvait déplacer les géolocalisations de n’importe qui. Le résultat ne s’est pas fait attendre et quelques petits malins ont bougé tout le monde, la moitié du MOOC s’est retrouvé en Antarctique. Avec Zeemaps, on s’affranchit de ce problème. Après, il y a probablement des problèmes du point de vue de la gestion des données personnelles, mais je ne m’y connais pas trop. C’est la raison pour laquelle, dans le doute, je demande aux gens de ne mettre que leur prénom et pas leur adresse exacte. Ce n’est pas une fonctionnalité ultra-utile, mais ça peut être marrant.

Une fonctionnalité nettement plus utile en termes de gestion de projet : le calendrier du MOOC. A la base, on faisait plutôt des documents de type PDF et on donnait des informations dans les textes afférents. Résultat, quand on voulait faire une modif sur une deadline ou autre, il fallait retrouver tous les endroits où on avait donné des indications sur les dates et changer le tout manuellement. Par ailleurs, pour caser toutes les infos de manière jolie sur un même document. Maintenant, je pense qu’une timeline que l’on peut intégrer, à la Dipity (ou tout autre équivalent), représente une alternative intéressante. On peut zoomer, dézoomer, rajouter des informations plus précises sur chaque élément (que l’on ne voit qu’en zoomant), et cela permet de centraliser l’information. Vous pouvez avoir cette timeline dans plusieurs pages, vous n’avez qu’une modification à faire et elle est visible partout, par la magie de l’embed.

MOOCAZ on Dipity.

Quoi d’autre? Il m’est arrivé aussi d’utiliser Storify pour mettre en valeur les productions amusantes des participants (UGC : User Generated Content), les tweets, les dessins, etc (on l’a évoqué dans le dernier billet). Il y a de nombreux autres widgets pratiques disponibles en ligne. Si vous avez des idées originales de services à intégrer ainsi dans le LMS sur lequel se base le cours, n’hésitez pas à partager vos idées. Certains ont un véritable en termes de gestion de projet (comme le calendrier), d’autres sont avant tout des ressources d’animation, dont l’objectif est d’agrémenter le cours, au même titre que les webinaires dont nous avons parlé récemment. Pas prioritaire donc, mais tout de même assez utile du point de vue de l’animation de la communauté.

J’en profite du coup pour en remettre une couche sur les deux types d’animation. D’une part celle qui relève davantage du community management et qui n’implique pas d’avoir de connaissance du sujet enseigné (Création de ressources d’animation, webinaires, etc), et celle qui implique une certaine connaissance du domaine (réponse à des questions sur le contenu du cours). C’est la raison pour laquelle on peut confier sans problème à des étudiants (Master, doctorants) la surveillance des forums. Il n’y a pas besoin que tous soient du domaine, car pour ce qui est logistique, animation et pour faire remonter les problèmes techniques, il n’y a pas besoin, mais prévoyez au moins quelques heures par semaine pour de la réponse à des questions, que ce soit l’enseignant en personne ou un étudiant qui connaisse bien le domaine. En tout cas ce sont des bonnes pratiques que je recommande. Voilà qui conclue ce billet sur des petites astuces et gadgets utiles. N’hésitez pas à partager les vôtres.

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *