MOOC : tout ce que vous aviez toujours voulu savoir sur les vidéos pédagogiques

Les vidéos pédagogiques sont une composante essentielle des MOOC, qu’on le veuille ou non. Mais des vidéos, il y en a de toutes sortes … Aussi, il faut connaître les différents formats possibles avant de se lancer, savoir quel matériel est requis pour tel ou tel format, etc. Dans le cadre du MOOC « Monter un MOOC de A à Z », Rémi Sharrock, enseignant à Télécom ParisTech nous a concocté une tripotée de cours sur la question …. Que je vous livre dans ce billet quelques commentaires à l’appui …

Pas moins de 19 vidéos …  Et le comble c’est qu’elles ont eu un succès indéniable. Ma première semaine de vidéo tournait autour de 3500 vues par vidéo (avec l’exception de la première, à 9000 vues, mais c’est toujours comme ça, les gens regardent la première vidéo et disparaissent). Pour la seconde semaine, mes vidéos tournaient autour de 1500 vues. Je pensais qu’il y en aurait moins pour la semaine 3 avec le cours de Rémi. Que nenni, elles ont presque toutes dépassé les 3000 vues. Cela illustre un phénomène très intéressant au sein des MOOC. Le déclin de l’activité n’est pas constant au sein d’un MOOC, et un sujet bien traité avec des vidéos de qualité peut permettre de redonner un coup de boost à l’activité de la formation.

Pourquoi Rémi Sharrock a-t-il autant de succès au sein du MOOC ? Tout d’abord, il avait une thématique porteuse (plus porteuse en tout cas que la scénarisation pédagogique ou la propriété intellectuelle), et facile à illustrer. Et oui, Rémi, pour son cours, s’est essentiellement basé sur des vidéos de cours existantes prises à droite à gauche dans des MOOC divers et variés. On a le droit de le faire au nom de l’exception de courte citation (sur laquelle on reviendra), à condition de citer ses sources bien sûr. Et bien, des extraits de vidéos, c’est naturellement plus attrayant que mes cours basés sur des diapositives, quand bien même ils seraient illustrés avec des pingoins (merci la Tux factory au passage). En tout cas, c’est mon interprétation de la chose.

Un conseil donc, utilisez de belles vidéos dans vos vidéos, et vous aurez du succès. Bon, après il faut en avoir le droit. Au pire vous ne faites pas de montage, et vous faites des intégration brutes via la fonction embed (vous en avez le droit sur Youtube et Dailymotion), même si ça peut un peu limiter les choses sur le plan pédagogique. Rah, il faudrait qu’on nous enseigne à faire des vidéos virales ! Car on s’entend, une vidéo avec 100.000 vues a plus de valeur que 10 vidéos cumulant 1000 vues chacun. Je suis sûr qu’il doit y avoir de bonnes recettes, même pour de la pédagogie. Qu’il n’y a pas besoin de mettre des pandas qui éternuent pour devenir viral. Mais après, comment adapter le principe aux vidéos pédagogiques, je n’en sais rien. Juste une piste comme ça, le site Rec all, issu d’un projet de recherche européen, et qui donne plein de conseils sur la manière de réaliser des vidéos pédagogiques. Découvert grâce à un des participants du MOOCAZ. Preuve s’il en fallait qu’on apprend autant des participants que les participants apprennent de l’équipe pédagogique (et ça pose naturellement la question de la position de l’enseignant dans ce type de dispositifs, nettement plus horizontaux).

Bon, j’imagine que ça vient avec l’expérience, mais il doit y avoir de bonnes pratiques tout de même. Il y a pas mal de recherches sur le sujet depuis quelques années. Idéalement j’aimerais bien rajouter des ressources là-dessus dans la prochaine édition du MOOC, mais il faudrait que je les trouve (hors de question que je les développe moi-même, n’ayant ni le temps, ni la compétence, ni la légitimité). Ce serait pas mal aussi de rajouter quelques ressources sur les problèmes techniques, sur les trucs et astuces pour bien passer à la caméra. Mais pareil, nous n’avons pas les moyens de développer quoi que ce soit, et je suis sûr qu’on peut trouver d’excellentes choses en ligne. J’ai d’ailleurs lancé l’idée fin juin sur la communauté Google + (géniale cette communauté, moins de 700 inscrits, mais il en suffit d’une dizaine de bien motivés pour animer le tout), et un certain nombre de participants ont commencé à remplir un Google Doc pour participer à la mise au point de la seconde édition … Crowdsourcer une partie du MOOC, cela avait déjà été fait pour le Gestion de Projet, et je pense que c’est une excellente chose … Un cours fait par les MOOCeurs pour les MOOCeurs en quelque sorte. Si vous connaissez de bonnes ressources sur le sujet, n’hésitez pas à contribuer ! Décidément, la question des vidéos pédagogiques est trop importante pour être négligée, et nous en ferons un parcours à part pour la prochaine édition du MOOC !

Ah oui, j’allais oublier, les vidéos de Rémi. Vous noterez au passage qu’il a réussi à faire des choses d’excellente qualité avec son Mac, tant pour la prise de son que pour l’image, que pour le montage. Alors, juste pour info, les micros intégrés des Mac permettent de faire de relativement bonnes prises de son (comme vous pouvez le voir sur la vidéo de Rémi). Sur PC, cela fait en général nettement plus de parasites (ou alors je n’ai pas trouvé la bonne manière de faire, ce qui est possible aussi). Deuxième info, Camtasia sur PC (ou en tout cas la version 8), cela vous dézingue le son (et c’est donc pas un problème de hardware, plus un problème de soft), comme vous avez pu le constater sur l’ensemble des vidéos de la semaine 2. Sérieusement, si vous voulez faire de la captation et du montage, prenez un Mac, et Final Cut pour l’édition … en tout cas c’est ce que je recommande … Faut pas faire des économies en prenant un PC, on perd tellement de temps que ce n’est pas rentable.

Vidéo 1


Vidéo 2

Vidéo 3

Vidéo 4

Vidéo 5

Vidéo 6

Vidéo 7

Vidéo 8

Vidéo 9

Vidéo 10

Vidéo 11

Vidéo 12

Vidéo 13

Vidéo 14

Vidéo 15

Vidéo 16

Vidéo 17

Vidéo 18

Vidéo 19

Be Sociable, Share!

5 Comments

Filed under Non classé

5 Responses to MOOC : tout ce que vous aviez toujours voulu savoir sur les vidéos pédagogiques

  1. oui, c’est grâce aux vidéo de Rémi que je viens de passer à l’écran vert, merci !

    .. et voilà ce que ca donne !
    https://www.youtube.com/playlist?list=PLyEVRAPdBGn0fb-mRP6RFZ7XPUFDPZmin

    tout cela à partir d’un simple home studio présenté ici http://goo.gl/5Vt4hV

  2. Bonjour Matthieu et merci pour la qualité et la richesse du blog.
    Votre réflexion sur la forme et la qualité des vidéos me rappelle un peu celle que j’avais commencé à développer ici http://www.samsa.fr/2014/04/23/et-si-les-mooc-avaient-un-peu-besoin-des-medias/
    L’une des différences critiques entre le MOOC et d’autres formes d’enseignement/formation est de s’adresser à un public non captif. Et, cette caractéristique fait du MOOC une sorte de (mass?) media. D’où, à mon sens, des coopérations vertueuses à mettre en place avec des experts médias pour optimiser les chances pour les MOOC de toucher leur cible.
    PS. Vous allez penser que je prêche pour ma paroisse et sans doute vous n’aurez pas tort.

    • matthieu-cisel

      Bonjour Philippe. 100% d’accord. En tant qu’enseignants, on a toujours été accoutumé à un public captif, qui n’a pas (en général), l’habitude de partir en claquant la porte quand il s’ennuie. Du coup la simple « transposition » du modèle de la classe en ligne, ce n’est pas sûr que ça attire les foules, et il va vraiment falloir qu’on change nos habitudes. Si on doit s’acheminer vers une professionalisation de la filière, inévitablement il faudra qu’on passe par une interaction plus forte avec des pros des mass medias, du cinéma, etc. Un mouvement à l’oeuvre dans les startups spécialisées. Qui viendra peut-être dans les universités !

  3. Arnopello

    Salut à tous

    Pour remplacer Camstasia et la capture d’écran en vidéo, j’ai trouvé Active Presenter. En version gratuite, il permet d’exporter en vidéo dans quelques formats amplement suffisants et, il me semble, d’éditer sa vidéo avant de l’exporter (supprimer des morceaux…).
    Dès qu’on souhaite passer au professionnel (comprendre investir dans un logiciel), de nombreuses solutions existent pour notre plus grand bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *