Quelles compétences faut-il pour monter un MOOC ?

Fin juin, j’ai passé quelques jours à Tunis dans les locaux de l’AUF pour participer à la mise en place du cahier des charges d’un appel d’offres, qui vient d’être publié par l’IFIC (Institution Français d’Ingénierie de la Connaissance). L’idée est de faire appel à des experts pour mettre en place les ressources nécessaires à l’animation d’ateliers, ateliers qui seront destinés entre autres à de futurs concepteurs de MOOC, mais pas que. On parle là de compétences transversales nécessaires à la création de formations en ligne, ou utilisant le numérique dans la formation. Scénarisation, mise au point de vidéos pédagogiques, animation et pilotage d’une formation, et gestion, installation et administration de la plate-forme d’enseignement, on couvre l’ensemble du spectre des compétences requises. Je vous propose de revenir brièvement sur le contenu de cette appel d’offre pour mieux en comprendre les tenants et les aboutissants.

Tout d’abord, j’insiste sur le fait que ces ateliers ne sont pas centrés exclusivement sur la conception de MOOC ; le premier porte sur la scénarisation de formations en général (y compris les formats hybrides), tandis que le dernier porte sur l’installation et l’administration d’une plate-forme open source comme open edX. On parle ici de compétences qui sont requises pour la création de MOOC, mais aussi de FOAD, de SPOC ou de formations hybrides.

Première étape donc afin de concevoir ces ateliers, la mise au point d’un référentiel de compétences, dont je vous livre un extrait ci-dessous (il n’y a pas tous les ateliers ci-dessous, il manque notamment l’installation de la plate-forme et la scénarisation de formations).

Réaliser une vidéo pédagogique

  • Scénariser et illustrer une vidéo pédagogique

Il faut pouvoir scénariser et rédiger le script d’une vidéo, connaître la typologie des vidéos pédagogiques, leurs avantages et inconvénients respectifs, les moyens humains et matériels correspondants. L’idée est d’apprendre à concevoir des supports de cours ergonomiques et de bonne qualité visuelle, à sélectionner des illustrations sur Internet et connaître la législation relative à leur utilisation.

  • Connaître et savoir résoudre les problèmes techniques fréquents, sur le plan audio (résonnance, parasites, etc) ou visuel (éclairage, balance des couleurs, etc)
  • Connaître les différentes étapes de la production d’une vidéo. Sans être expert, il faut être à l’aise avec le fonctionnement d’un logiciel de montage (Camatsia, Final Cut, Adobe Premiere), les différents formats de vidéo (mp4, avi) et de son
  • Réaliser une prestation filmée de bonne qualité. Apprendre à être à l’aise à la caméra, savoir lire un prompteur, placer sa voix, parler avec un débit correct, avoir une diction de bonne qualité, adopter une bonne posture corporelle et maîtriser sa gestuelle. Bref, être un véritable acteur.

Animer et piloter un MOOC

  • Utiliser un forum et un réseau social comme outil d’animation. Il s’agit ici d’apprendre à animer les forums et les réseaux sociaux. Cela couvre l’aspect technique de la gestion de ces outils, mais aussi les bases de l’animation de communauté et de la modération d’un espace d’interaction, avec notamment la question de la charte de bonne conduite. Il faut être capable de réagir face aux spams, trolls, conflits entre participants, et autres problèmes fréquents au sein des MOOC.
  • Gérer les annonces et la communication relative au MOOC. Savoir adapter la fréquence des annonces et rédiger des textes adaptés au format utilisé. Avoir un process de contrôle qualité.
  • Organiser un webinaire. Cette compétence couvre les différentes étapes de l’organisation d’un webinaire. Il faut connaître les différents outils à disposition (Hang Out on Air, etc), et pouvoir scénariser et animer une séance synchrone.
  • Maintenir l’engagement d’une communauté. Il fautconnaître les différentes techniques susceptibles de diminuer le phénomène d’abandon, les principes de la gamification (badges, systèmes de votes, concours, etc) et le fonctionnement d’outils de communication susceptibles d’agrémenter le cours et de participer au maintien de l’engagement de la communauté (blogs, etc).
  • Maîtriser les outils de la collaboration à distance. Il s’agit ici de maîtriser les outils de la collaboration à distance, outils de visioconférence, de partage de documents (Google Drive, Dropbox, etc) et les rudiments de la gestion de projet (rédaction de comptes-rendus, etc).

Déployer et gérer un MOOC au sein d’une plate-forme

  • Intégrer des contenus au sein d’un LMS. Cette compétence couvre l’intégration et le paramétrage des différents éléments constitutifs d’un MOOC (vidéos, quiz, activités, questionnaires, forums) au sein d’une plate-forme dédiée. Il faut être sensibilisé aux questions d’ergonomie et d’expérience utilisateur.
  • Suivre l’utilisation de la plate-forme en temps réel (le trafic, activité). Il faut connaître les principaux indicateurs à suivre, et être capable de communiquer les résultats à des tiers.
  • Prévenir, identifier et régler des problèmes d’utilisation de la plate-forme. Il s’agit ici de connaître et de savoirs résoudre les problèmes d’utilisation les plus communs rencontrés par les participants. Il faut pouvoir concevoir des ressources à même d’aider les participants à appréhender le fonctionnement du LMS (F.A.Q, tutoriels).
  • Gérer les activités en cours de MOOC. Cela couvre la gestion des activités ayant lieu au cours du MOOC (évaluations par les pairs, etc). A la compétence technique s’ajoute une compétence de gestion de projet, dans la mesure où il lui faudra planifier et anticiper les opérations de gestion des activités pédagogiques sur la plate-forme en fonction de la scénarisation proposée par les concepteurs (envoi des annonces, rappels des deadlines, etc).

Voilà tout pour le référentiel de compétence pour le moment (qui m’a servi d’ailleurs dans le cadre des parcours la deuxième édition du MOOC « Monter un MOOC de A à Z », ouverte depuis lundi). La mise au point de ce référentiel a constitué un exercice passionnant. Tout d’abord, il permet de réaliser l’étendue des compétences qu’il faut maîtriser si l’on souhaite réaliser un MOOC de qualité. Et encore, je n’ai pas représenté ici le domaine de compétence « Scénarisation » , qui est l’un des plus importants, puisqu’il implique de bien connaître les différents outils. Alors, êtes-vous sûr de vouloir vous lancer seul dans la conception d’un MOOC ? C’est possible et certains de mes collègues l’ont fait, mais c’est pas une gageure; je vous recommande vivement de travailler en équipe (et allez, je recase encore une fois ma carte conceptuelle sur l’organisation d’une équipe de MOOC).

Avant de vous lancer dans le montage de MOOC, êtes-vous certain que l’équipe qui va prendre en charge le MOOC maîtrise a minima l’ensemble des compétences de ce référentiel ? Et si non, pouvez-vous monter en compétence rapidement ou faire appel à des extérieurs qui pourront suppléer à vos carences ?

Bref, je pense que ces ateliers de l’AUF seront particulièrement utiles, aux concepteurs de MOOC, mais aussi de manière générale aux concepteurs de formations intégrant le numérique d’une manière ou d’une autre. Par ailleurs, ils seront couplés avec le MOOC « Monter un MOOC de A à Z » (qu’il faudra avoir suivi en amont). Une utilisation intéressante d’un MOOC pour gérer les problèmes de pré-requis.  En attendant les experts ont environ deux semaines pour manifester leur intérêt !  A bon entendeur, salut.

Be Sociable, Share!

3 Comments

Filed under Non classé

3 Responses to Quelles compétences faut-il pour monter un MOOC ?

  1. Mille

    C’est un bon début, mais j’ajouterais aux compétences listées, qu’il faut concevoir des ACTIVITES pédagogiques les plus interactives possibles avec des EXERCICES nombreux, variés, permettant de comprendre autant que de s’évaluer.
    Les outils permettant de faire des simulations, permettant aux apprenants de produire eux-mêmes des activités d’apprentissage à l’attention des pairs, sont excellents. Si vous avez la capacité à déployer une activité introduisant une composante de jeu, faites le ! Organisez, faites organiser des activités collectives….
    Personnellement, je ne crois vraiment pas que la compétence cardinale soit la vidéo, mais bien la capacité à proposer des activités variées, interactives, ouvertes et offrant des capacités collaboratives.
    Il existe une grande variété d’outils permettant de créer ces activités, mais elles ne sont que rarement rassemblées sur la même plateforme. Elles peuvent donc être proposées en « sortant » de la plateforme si nécessaire. Un conseil aux concepteurs de Moocs est donc de bien considérer le le premier « o » de M »o »oc comme le plus important -> ouvert…
    Bon travail !
    Alain

    • matthieu-cisel

      Oui, j’ai en effet sauté la partie scénarisation et conception d’activités car le billet devenait trop long. Si en plus on rajoute toute la partie marketing, analyse de données, et interprétation des résultats, connaissance de la législation autour des données personnelles et de la propriété intellectuelle, on a un aperçu plus complet de ce qu’il faut savoir … Dur dur pour une personne seule

  2. Bonjour,
    Et bien cet article nous démontre bien combien il n’est pas si simple de monter un MOOC, une notion qui est d’ailleurs totalement inconnue pour certains. Dans le cadre de lancement d’un avis d’appel d’offres, il est nécessaire de bien connaître tous ces points.
    Merci à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *