MOOC : les coups de coeur de la rentrée

Ah, je ne sais pas si vous avez vu, mais il y a pour fêter la rentrée une vingtaine de nouveaux MOOC sur France Université Numérique. Du neuf , et du moins neuf (des rééditions de cours du printemps). Sédimentologie, numérique éducatif, associatif, il y en a pour tous les goûts. Retour sur quelques coups de cœur, commentaires à l’appui.

Bon, tout d’abord, vous avez les anciens, comme le MOOC d‘Introduction aux statistiques avec R de Bruno Falissard, qui commence aujourd’hui. J’ai suivi de loin les progrès de l’équipe. Plusieurs vidéos ont été rajoutées, quelques petits trucs ont été modifiés, mais dans l’ensemble, c’est à peu près la même chose qu’au printemps. Ensuite, votre MOOC préféré bien évidemment : « Monter un MOOC de A à Z« . Pareil que pour les stats, quelques vidéos en plus, mais surtout un découpage en cinq parcours – Analyse – scénarisation – vidéo pédagogique – initiation – animation. Toujours plus de choix. Idem, plusieurs MOOC de l’Institut Mines-Télécom ou du CNAM ont repris également.

C’est très bien tout ça. En effet, cela n’a pas beaucoup de sens de ne jouer un MOOC qu’une seule fois. Il faut  50 à 75% moins de travail pour jouer une seconde édition que pour faire une première version (à moins que l’on ne veuille tout changer ou rajouter plein de choses). Franchement, une fois stabilisé, il faut quelques dizaines d’heures pour animer le cours pas plus. Même un étudiant peut s’en charger. Bon, après, parfois même quelques dizaines d’heures ce n’est pas facile à trouver, mais passons sur les problèmes budgétaires que rencontrent nos établissements publics. Attention, je ne suis pas en train de dire que l’on est condamné à rejouer son MOOC jusqu’à son dernier souffle, tel un Sisyphe des temps modernes. Mais trois ou quatre rééditions me semble raisonnable avant de le laisser mourir de sa belle mort, à savoir un Open Courseware ouvert en permanence (statique, sans forum de discussion, mais vidéos et ressources toujours accessibles).

Ensuite, du neuf. Le MOOC Des rivières et des hommes de Grenoble INP, mis en place dans le cadre du Réseau Rescif, qui fait le lien pays du Nord et de pays du Sud. Centré sur la sédimentologie, avec une approche très méthodo, très technique, formation continue. Ça me plait ça, le concret et les connaissances pratiques. Enfin et surtout, une approche basée « projet », avec un jury qui examine les différentes productions à la fin. Preuve que la pédagogie par projet commence à se faire une place au sein des MOOC, et ça c’est une très bonne chose. Une originalité de plus : une bourse d’excellence est associée au MOOC. C’est intelligent de tester le MOOC pour détecter des talents. Ce n’est encore qu’une bourse, et reste à voir comment elle va être attribuée, mais c’est un début. Peut-être le commencement d’un mouvement de plus grande ampleur ?

Deuxième coup de coeur, le MOOC d’Animafac et du CNOUS, Créer et développer son association étudiante. Première originalité, ce ne sont pas des cours académiques, et l’acteur principal, Animafac, est une asso (enfin, un réseau d’assos pour être plus précis) ! Ah, croyez-moi il va être utile celui-là. Pour avoir monté mon asso, Nambatu, pour financer la conception de MOOC de Langues (un jour ils viendront, si si vous verrez), je sais la galère que c’est. Après on s’en sort hein ? Mais que de perte de temps ! Entre les sites plus tarabiscotés les uns que les autres pour comprendre les démarches, les démarches à proprement parler et toutes les questions de compta, de partenariats, ce n’est pas simple tous les jours (au point que je travaille avec l’asso Transapi désormais pour payer les traducteurs qui travaillent avec moi, car je suis incapable de faire seul ce travail de gestion). Ce MOOC arrive donc à point nommé et j’aurais vraiment aimé qu’il soit lancé deux ou trois ans plus tôt mais passons.

Enfin, deux MOOC pour former des enseignants. La fameuse suite « Enseigner et former avec le numérique » initiée dans mon labo, le STEF. Vous en avez un centré sur les langues d’une part, et l’autre sur les mathématiques. Coordonnés par le labo, mais avec des enseignants de tous horizons. Essentiellement de Grenoble 3 (du LIDILEM plus particulièrement) pour les langues, et de diverses universités et ESPE pour les maths. Je sais pas si vous savez, mais en ce moment, les MOOC pour former les profs ont le vent en poupe. Il y en a plus de soixante sur Coursera, allez voir par vous-même, ils ont même créé une section dédiée, « Formation continue d’enseignants », au même titre que la biologie ou la physique. Cela va du cours qui explique comment enseigner l’évolution, à celui sur l’apprentissage du violon, ou de la lecture et de l’écriture pour les dyslexiques. Et bien sûr, quelques-uns portent sur le numérique, le futur de l’éducation, etc.

Dans le même acabit, mais pas sur FUN, vous avez le TICMOOC, une équipe hétéroclite du monde de l’éducation (où j’ai reconnu des anciens du MOOCAZ il me semble), et qui se sont fait leur propre site. Plusieurs parcours parallèles, de belles infographies. Pour le moment je suis plutôt séduit. Et 2000 inscrits aujourd’hui. On verra ce qu’il en est. Je trouve ça courageux en tout cas. Pour conclure là-dessus, j’aimerais souligner le fait que la question de la formation des enseignants à l’aide du numérique est une question récurrente à l’échelle mondiale. D’ailleurs, le 7 octobre, j’interviens devant les inspecteurs généraux de l’Education Nationale pour parler de MOOC, et je suis impatient de voir ce qui va en sortir.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Pour les autres (entrepreneuriat, etc), ils sont sans doute très bien aussi, mais je ne connais pas les équipes, du coup, c’est un peu plus dur pour moi d’en parler, vu que je n’ai pas vu grandir le bébé. Bon, allez jeter un coup d’oeil sur le portail de FUN, c’est fait pour ça après tout. Bonne chance à ceux qui se lancent donc (et aussi à ceux qui se relancent bien sûr) ! Et pour ceux qui sont en cours de réflexion ou déjà en préparation, courage, ça vaut vraiment le coup …

PS : vous ne m’en voudrez pas, mais on va passer à un rythme de publication journalier pendant quelques semaines. Beaucoup des billets sont à vrai dire des ressources pédagogique pour le MOOCAZ et il faut qu’ils soient publiés avant le lancement de la formation !

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *