MOOC : quelques conseils et astuces pour vos vidéos …

http://www.dreamstime.com/royalty-free-stock-image-team-work-image14676046Quand vous vous lancez dans la production des ressources d’un MOOC, vous allez avoir besoin d’illustrations pour vos supports de cours, d’une musique pour votre bande-annonce, et peut-être de jingles pour vos vidéos. Vous ne pourrez pas redévelopper tout. Vous n’allez pas engager un orchestre pour faire votre bande-annonce, ou un illustrateur professionnel pour décorer vos diapositives. Il existe sur Internet une multitude de sites où vous pourrez trouver ce qu’il vous faut. Dans cette vidéo, je vous propose quelques astuces ….

 Tout d’abord, la musique de la bande-annonce, car c’est sans doute l’une des premières ressources que vous allez concevoir. Il existe de nombreux sites où vous trouverez des musiques en licence Creative Commons, et que vous pouvez réutiliser à condition de respecter les termes de la licence.

L’un des plus célèbres est sans doute Jamendo, mais il y en a de nombreux autres. Par exemple, sur le site de partage collaboratif Soundcloud, il y a une option pour rechercher uniquement les musiques libres de droit. Vous devez néanmoins vous assurer que celui qui a partagé la licence n’est pas lui-même en violation des règles de la propriété intellectuelle. Ce n’est pas toujours évident à deviner, mais si vous voyez la musique de star wars en licence libre, il est probable qu’il y ait eu une légère entorse au copyright.

Vous avez aussi le studio de Youtube, qui met à la disposition du public plusieurs dizaines de musique de styles variés et que tout le monde peut utiliser gratuitement pour créer ses propres vidéos. Après, vous pouvez toujours acheter la licence d’une musique parce que rien ne vous satisfait, mais dans ce cas, faites le en connaissance de cause. Pour ce qui est des images, Flickr est sans doute l’un des plus grands sites de partage d’images libres, même si toutes ne le sont pas. Petite astuce, sur Google, à la section Images, si vous cliquez sur Outils de recherche, vous pouvez sélectionner la licence des images que vous recherchez, au niveau de la section Droits d’usages.

Enfin, peut être que vous recherchez de petites illustrations en licence CC-0 pour décorer vos diapositives par exemple. L’avantage de la CC-0, c’est que vous n’avez même pas besoin de citer l’auteur, même si elle n’existe pas en Fance. La plus grande partie des illustrations du MOOC “Monter un MOOC de A à Z” viennent des sites Openclipart et Pixabay. Il existe de nombreux autres sites, pour les images, les musiques, les illustrations, etc etc. A vous de vous renseigner avant de vous de sortir la carte bleue, car en cherchant bien, vous arriverez sans doute à trouver votre bonheur.

PS : des participants du MOOC.AZ m’ont également suggéré par la suite Freemusicarchive pour les musiques, et Flaticon pour les icônes. A bon entendeur.

Et la deuxième vidéo

Quand vous mettez en place un MOOC, vous allez devoir créer des supports de cours agréables à regarder et des vidéos pédagogiques de qualité. Cela peut prendre du temps, mais le jeu en vaut la chandelle, car il en va de votre image. Voici quelques suggestions personnelles. Tout d’abord, concernant, les supports de cours, je vous recommande de mettre au point un logo. Avoir un visuel permet de donner une “personnalité » au MOOC. Il pourra être réutilisé sur les différents supports pédagogiques, vidéos, newsletters, ressources d’acompagnement, etc. Vous avez même des sites où vous pouvez “acheter” un logo.

 Ensuite, dans la mesure du possible, nous vous recommandons d’avoir une charte graphique commune pour les différents supports de cours. En particulier s’il y a plusieurs intervenants, car cela permet de donner une certaine homogénéité à la formation, et d’éviter l’effet “Patchwork”. En ce qui concerne la durée des vidéos, nous recommandons de ne pas faire de vidéos trop longues. Dans la pratique, découper en morceaux de 5 à 15 minutes. Quitte à couper en plusieurs morceaux une vidéo. Ce n’est pas vraiment une question de pédagogie, c’est également une question de commodité. Beaucoup de participants vont consulter vos ressources sur des temps de pause, dans les transports. Tout le monde ne passe pas nécessairement ses week-ends sur. Faire des vidéos trop longues, cela impose aux utilisateurs de devoir systématiquement retrouver l’endroit où ils s’étaient arrêtés.

Concernant le contenu des diapositives (si vous en avez), quelques conseils : Ne pas surcharger la diapositive de texte, les supports visuels n’ont pas vocation à être autoporteurs. Evitez au maximum de lire du texte qui est écrit sur la diapositive. Soignez autant que possible l’apparence des diapositives, et des supports en général, c’est assez important mine de rien.En effet, Il vaut mieux éviter de lire textuellement ce qui est écrit sur les diapositives, et il est préférable de ne pas rédiger des phrases complètes ou trop longues, car d’une part l’information est redondante entre ce qui est dit et ce qui est écrit, et d’autre part les diapositives sont des supports venant appuyer la communication orale. Ces supports n’ont pas vocation à être autoporteurs.

De même, assurez vous de la bonne qualité sonore des enregistrements, qui dépend d’une part du type de micro utilisé, de la qualité sonore de l’environnement, de l’isolation et de la résonance de la pièce où vous enregistrez. Attention également aux bruits de bouche, à la qualité du micro et aux différents bruits parasites comme la ventilation de l’ordinateur ou autre. On peut faire des vidéos de qualité acceptable sans avoir pour autant un studio professionnel, mais cela demande un peu de travail de préparation.

Pour terminer, l’un des ingrédients essentiel, c’est l’aisance de l’enseignant ou du formateur. Être à l’aise face à une webcam ou à une caméra, ce n’est pas automatique; cela demande un certain entraînement. Si vous êtes capables d’improviser facilement, tant mieux, vous pourrez faire des vidéos au format “Camtasia” sans trop de difficulté. Si vous avez besoin d’un prompteur, alors il vous faudra rédiger le script. Cela peut prendre beaucoup de temps, mais je suis sûr que vous arriverez à valoriser ce travail par ailleurs, ne serait-ce qu’en introduisant des sous-titres.

L’avantage avec le prompteur, c’est que vous hésitez moins, vous n’oubliez rien d’important, et vous pouvez travailler la qualité de votre discours en amont, voir demander des retours avant de passer face à la caméra, car après il sera trop tard. Même si vous n’écrivez pas de script, je vous recommande de réaliser un plan pour chaque vidéo. Déjà, c’est plus simple si vous voulez que l’on vous fasse des remarques sur le déroulé du cours, en particulier si vous êtes plusieurs enseingants ou formateurs et que vous souhaitez vous coordonner en amont.

 Les vidéos et les supports de cours sont un peu une vitrine de votre travail. Faites au mieux avec le temps et les ressources que vous avez à votre disposition, sans pour autant ne faire que ça, car vous allez avoir de nombreuses autres choses à gérer durant le MOOC. Même si c’est un ingrédient important de la réussite d’un MOOC, il ne faut pas non plus que la conception des vidéos ne phagocyte toute votre énergie.

Be Sociable, Share!

5 Comments

Filed under Non classé

5 Responses to MOOC : quelques conseils et astuces pour vos vidéos …

  1. MorganeM

    Concernant des icônes libres de droits et très pro, avec pas mal de choix, possibilité de faire une recherche en indiquant le type de licence souhaité, et un grand nombre de ressources de type CC-0, je conseille vivement
    The Noun Project.

  2. Aurore

    Bonjour,

    Je viens de mandater le service juridique de mon établissement pour contrôler les licences d’utilisation des sites soit disant CC-o que vous proposez comme pixabay, openclipart, Flaticon et noun project.

    Quand on lit les petites lignes derrière, les sites rejettent le fait de posséder les droit d’exploitation des photos ou des picto censés être en CC-o et disent qu’il faut chercher soi-même à récupérer les droits d’utilisation des éléments auprès des auteurs, auteurs souvent absents.

    Bref, concrètement, il y a sans doute que très peu de ressources qu’on puisse utiliser dans un mooc sur ces sites. De plus, si on se réfère au droit français, un mooc est une sorte de formation continue, on doit, donc, avoir une licence d’utilisation commerciale, même si l’enseignement est gratuit.

    La plateforme avec laquelle nous travaillons précise bien que nous devons avoir les droits d’exploitation avant de publier tout élément sur leur site.
    Ceci ne résout pas mon problème immédiat… que mettre pour enrichir les diaporamas sonorisés ? ,-(

    Aurore

    • matthieu-cisel

      Il me semblait qu’Audrey avait approuvé la démarche … a confirmer, mais il me semble que c’est bien du CC-0, les sites n’ont pas les droits (par définition du CC-0)

    • matthieu-cisel

      Concernant la licence commerciale … En fait, on ne peut pas dire que c’est plus de la formation continue ou que de la formation initiale, vu que c’est un public complètement hétérogène. C’est hybride … Rien n’impose donc d’avoir une licence d’utilisation commerciale … Sauf si on fait un certificat payant derrière (là oui c’est un cas d’exploitation commerciale)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *