Un petit quiz sur les plates-formes et l’écosystème MOOC

Aujourd’hui, je vais à un cycle de conférences au Collège de France sur les évolutions du métier d’enseignant-chercheur. J’y vais de ma petite demi-heure, non pas sur les MOOC (même si j’en parle), mais sur l’impact du numérique sur le métier d’enseignant-chercheur. C’est à 16h15, si d’un coup il vous prend l’envie de procrastiner aujourd’hui en allant à une conf au lieu de travailler, c’est gratuit et sans inscription. On parlera Open Science, Open Access, Open Data et Open Education, naturellement. Je vous mettrai les diapos en ligne bientôt. Sinon, pour le billet d’aujourd’hui, je vous propose quelques quiz pour vous rafraîchir la mémoire sur les plates-formes et l’écosystème MOOC (essentiellement anglophone), c’est toujours ça de pris.

  •  Parmi les MOOC suivants, quels sont ceux dont le contenu est en licence libre : [1]
  1. CS50 : Introduction to computer science (Harvard, edX)
  2. Introduction à la statistique avec R (Université Paris 11, France Université Numérique)
  3. World History Since 1300 (Princeton University, Coursera)
  •  Parmi les MOOC suivants, quels sont ceux dont le contenu est disponible y compris en dehors des sessions du MOOC ? [2]
  1.  Gestion de Projet (Rémi Bachelet, Centrale Lille, Unow)
  2. Machine Learning (Andrew Ng, Coursera)
  3. CS50 : Introduction to computer science (Harvard, edX)
  4. World History Since 1300 (Princeton University, Coursera)
  5. Foundations of Business Strategy (University of Virginia, Coursera)
  • Parmi les plates-formes suivantes, quelles sont celles dont le code est open source ? [3]
  1. edX
  2. Coursera
  3. Miriadax
  4. Futurelearn
  5. Iversity
  6. openmooc
  7. Canvas
  8. Open Classrooms
  •  Parmi les sites suivants, quels sont ceux qui proposent aux participants un espace pour évaluer la qualité des MOOC ? [4]
  1.  Coursetalk
  2. Mooctivity
  3. MOOC News and Reviews
  4. MOOC Forum
  •  Parmi les sites suivants, quels sont ceux qui se basent sur la technologie Open EdX ? [5]
  1.  JMOOC
  2. XuetangX
  3. France Université Numérique
  4. Neodemia
  5. MOOC Gestion de Projet
  6. Forum Academy
  •  Combien de participants (approximativement) se sont inscrits au “MOOC” (ouvert en permanence) Power searching de Google ? [6]
  • Comment s’appelle le projet de Google dont la finalité est de permettre à tout un chacun de lancer son propre MOOC à partir de la technologie Open edX (ne pas commencer par www) ? [7]
  • La plate-forme edX appartient-elle à Google ? [8]
  • Quel pays a ouvert ses ambassades et ses consulats pour accueillir les participants de MOOC de Coursera qui souhaiteraient se retrouver pour échanger sur les cours ? [9]
  1.  La France
  2. Les Etats-Unis
  3. La Russie
  4. L’Espagne
  5. L’Allemagne
  • Quel est le nom du MOOC qui déclencha la colère d’enseignants d’une célèbre université californienne car la direction de celle-ci incitait les enseignants à l’utiliser comme cours magistral ? [10]
  1.  Justice (Harvard, edX)
  2. American Capitalism, a History (Cornell, edX)
  3. CS50 : Introduction to computer science (Harvard, edX)
  4. Evaluating Social Programs (MIT, edX)
  5. Data Analysis for Genomics (Harvard, edX) 

[1] Seuls deux de ces cours sont en licence libre. Pour les cours en licence propriétaire, l’accès à un moment donné ne garantit en rien que le cours sera accessible en permanence. Pour preuve, le cours Introduction to Data Science de Udacity, qui était accessible gratuitement en 2012 et 2013, et qui est désormais payant. Ce cas de figure est nettement plus rare dans le cas des cours en licence libre.

[2] Mis à part World History since 1300, pour l’ensemble des cours cités, les ressources pédagogiques sont disponibles même entre les sessions de cours. Soit sur le site lui-même dans le cas des MOOC de Coursera ou de edX (on parle souvent de Self Paced), soit sur un site externe (le blog de Rémi Bachelet par exemple). L’un des principaux avantages du numérique est l’accessibilité, cela n’a que peu de sens de fermer l’accès aux ressources en dehors des sessions du MOOC. Ces ressources ont de la valeur y compris hors du contexte de la formation, durant laquelle les participants sont censés être actifs. En revanche, on peut tout à fait envisager de fermer l’activité des forums (comme dans le cas de Foundations of Business Strategy) pour éviter à l’équipe pédagogique d’avoir à modérer tout au long de l’année les interactions entre participants.

[3]  Parmi ces différentes plates-formes, les plates-formes dont le code est open source sont edX du consortium edX fondé par Harvard et le MIT, Openmooc initié par l’UNED, Canvas de l’entreprise Instructure, et Open Classrooms, basé sure la plate-forme CLAIRE, développée conjointement avec l’INRIA.

[4]  Mis à part MOOC Forum qui s’apparente davantage à un journal de recherche, les trois autres sites proposent aux participants de réaliser des retours sur les MOOC. Chacun a ses spécificités. MOOC News and Reviews est davantage qualitatif, avec des articles longs, tandis que Coursetalk est davantage quantitatif. Mooctivity est davantage orienté vers les réseaux sociaux, etc. A vous d’explorer plus en détail ces différents acteurs de l’univers MOOC.

[5] Mis à part le MOOC Gestion de Projet, hébergé par la start-up Unow via la technologie open source Canvas, l’ensemble de ces sites se base sur la technologie open source du consortium edX, Open edX. JMOOC, XuetangX et France Université Numérique représentent respectivement les plates-formes japonaise, chinoise et française. Neodemia est une start-up française qui se base sur le code Open edX. Forum Academy est la nouvelle plate-forme de MOOC du Forum Economique Mondial, elle propose des cours sur des sujets de société.

[6] Ce cours de Google est l’un des plus grands succès de l’entreprise. A partir de 2012, l’entreprise a commencé à organiser un certain nombre de cours à destination du grand public pour apprendre à utiliser ses outils. Alors que la plupart des cours ont réuni “seulement” quelques dizaines de milliers de participants, le cours sur la recherche d’information avec Google a connu un succès fulgurant. Un exemple des possibilités qu’offrent les MOOC pour les entreprises.

[7] Qualifié comme le Youtube du MOOC, le projet mooc.org était censé émerger avant la fin de l’année 2014. Dans la pratique, l’essentiel des ressources humaines provient du consortium edX, et la vitesse de développement du projet dépend des ingénieurs du MIT. mooc.org n’est en rien un nouveau produit de Google au même titre que Google Docs ou d’autres services.

[8] Non. Google collabore avec le consortium edX dans le cadre du projet mooc.org, mais ce projet est avant tout basé sur la technologie open source Open edX dont le développement est piloté au MIT. L’article du Monde.fr qui traitait de la question a donc fait un contre-sens.

[9] Les Etats-Unis. C’est le projet MOOC Camp (maintenant rebaptisé Learning Hub). Par ailleurs, la ville de Boston a également signé avec le consortium edX pour ouvrir certains de ses lieux publics (bibliothèques, etc) pour permettre aux participants de MOOC de se réunir. C’est le projet BostonX. D’autres villes américaines envisagent des partenariats similaires avec le consortium.

[10] Justice. L’accord entre la direction de la San Jose State University et le consortium edX, et qui visait à inciter les enseignants à remplacer les cours magistraux de l’université par ce MOOC d’Harvard déclencha un véritable tollé. Une lettre ouverte a été publiée par le département de philosophie de l’université californienne pour protester contre cette décision.

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *