Les MOOC comme vitrines de l’institution

Continuons ici notre série sur les motivations sous-tendant la conception d’un MOOC. Aujourd’hui, nous allons parler d’une des motivations les plus courantes : l’effet « vitrine ». Celui-ci peut toucher directement l’enseignant à l’origine du cours, ou l’institution, qui va alors chercher un enseignant vedette qu’il cherchera à mettre en avant.

« Pour nous le MOOC ça reste une vitrine »

On peut supposer que le rôle de promotion de la marque est d’autant plus prononcé que les concepteurs sont impliqués dans les stratégies institutionnelles. Le terme « Gagner en visibilité » est plus facilement généralisable et s’applique tant à une institution qu’à un enseignant. A défaut d’être intervenant au sein de la formation, ce VP numérique d’une université française a eu un rôle prépondérant dans la scénarisation d’un MOOC et peut donc être considéré comme l’un de ses principaux concepteurs.  Il a sélectionné avec la direction de son institution un projet à même de mettre en avant les spécificités de l’établissement ; le projet  s’inscrit pour lui dans la lignée des MOOC américains : il joue avant tout un rôle de vitrine, selon ses propres termes.

[L’institution] a dit « bon, il faut qu’on regarde ça, on ne peut pas louper le coche ». C’est pas tant que le faire ça apporte forcément quelque chose, mais ne pas le faire c’est, c’est un problème. […] On est dans l’esprit des premiers MOOC américains … Pour nous le MOOC ça reste une vitrine. On s’est dit qu’est-ce que [L’institution] peut mettre en avant, qui est original, et qui montre une pépite, un peu comme le faisaient les Etats-Unis. Donc du coup on a contacté [Nom de l’enseignante] pour savoir si elle était motivée ou pas. Donc elle, elle savait plus ou moins ce que c’était un MOOC, et en juin elle nous a dit, ok, on se lance dans l’aventure.

Cette logique ne s’applique d’ailleurs pas aux seules institutions publiques ; les enquêtés issus du secteur privé soulignent également cette fonction. Ce concepteur, enseignant et dirigeant d’entreprise, considère le MOOC comme outil de communication bon marché.

Le MOOC par lui-même je le fais rentrer maintenant dans la colonne communication de nos dépenses. Donc en fait en termes d’outil de communication c’est un très bon outil, parce que si je devais faire une campagne de pub même une campagne de pub en ligne, ça me coûterait beaucoup plus cher.

Je n’ai pas cherché à appréhender davantage les raisons qui poussent un enseignant ou une institution à vouloir gagner en visibilité. L’approfondissement de cette motivation sort du cadre de mon propos. Concluons ce cas de figure sur le fait que pour les concepteurs s’inscrivant dans une logique d’auto-promotion, le nombre d’inscrits et l’impact médiatique du projet revêtent une importance particulière, en particulier lorsqu’il est nécessaire de rendre des comptes aux financeurs du projet.

Les critères de succès, pour nous c’était la question, est-ce qu’on a des inscrits. […] Globalement on a eu une grosse couverture médiatique, on est passé dans le Monde, Libération, etc., plus les médias locaux et ainsi de suite. Ça a joué son rôle de vitrine, et puis après, le plus intéressant c’est que in fine les gens sont contents, parce que les contenus sont de qualité, et ça bouge, le MOOC vit. […] Grosso modo c’est comme ça que la direction elle investit, la région qui a financé … être capable de ressortir des articles de journaux en disant bah voilà on a parlé de la structure, ça faisait partie des critères qu’on a remonté à la région.

Ce cas rappelle également que certains enseignants se lancent dans la conception d’un MOOC car ils y sont fortement incités par des pairs, ou dans ce cas précis, par la direction de l’établissement.

« J’avais été approché pour faire un MOOC »

Comme nous l’avons vu plus tôt, il est arrivé relativement souvent qu’un enseignant d’un MOOC ne soit pas à l’origine du projet, qu’il ait été par exemple contacté par la direction de son établissement pour participer à la création d’un MOOC. Ce cas est typique des enseignants jouissant d’une certaine réputation, réputation sur laquelle l’institution souhaite capitaliser. C’est notamment la situation de cet enseignant, qui, poussé par ailleurs par des motivations intrinsèques, a été largement incité à se lancer.

Ça fait plusieurs années que j’ai été approché par les gens de l’EPFL dans leur projet de MOOC en particulier africain pour lesquels le président de l’EPFL a parcouru toute l’Afrique pour tâter le terrain. Il m’avait proposé explicitement de faire quelque chose comme ça, de participer à un MOOC destination Afrique. Puis, à l’Académie des Sciences, j’avais été approché par une équipe pour faire un MOOC rapide à destination Afrique. Et quand est arrivée la commande du ministère je me suis dit que finalement j’allais le faire moi-même.

Voilà, personne n’a douté jusqu’à présent que les MOOC ont très souvent vocation à servir de vitrine. D’ailleurs, en ce qui me concerne, je ne trouve pas du tout ça mal. Après tout, l’auto-promotion est un puissant levier de motivation. Tant que cela incite à davantage de qualité, why not ?

1 Comment

Filed under Non classé

One Response to Les MOOC comme vitrines de l’institution

  1. Olivier Ridoux

    Je crois beaucoup à l’effet vitrine, mais les MOOCs ne constituent pas les seules vitrines possibles, et pas non plus les meilleures possibles.

    Chez le boulanger la vitrine permet de voir sans goûter, et quand il est permis de goûter, ce sont des tous petits morceaux de quelques produits seulement. Mais jamais on ne goûte un pain en devant manger tout le pain.

    Et malheureusement, les MOOC sont rarement prévus pour seulement goûter. Bien sûr on peut s’y inscrire et y faire ce qu’on veut y compris juste voir, sauf que ce qu’on goûtera de cette façon c’est probablement le début, alors que le croustillant est au milieu.

    Je pense donc qu’il reste à développer un art de faire des vitrines de nos formation, où on puisse voir sans goûter, goûter, et même « acheter » en petite quantité pour essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>