Motif socioaffectif et MOOC : aller au-delà des comportements observables

DiplomaL’autre jour, je soutenais que le motif socio-affectif, i.e. la volonté de s’inscrire à un cours avant tout pour interagir avec d’autres apprenants, était relativement peu développé au vu de la faible activité des forums et réseaux sociaux. On ne peut néanmoins écarter l’hypothèse selon laquelle ces métriques ne sont pas vraiment pertinentes pour mesurer l’importance du motif socio-affectif. Quelques explications …

Il est possible que l’activité observable dans les forums des participants s’inscrivant avant tout dans une logique socio-affective chute rapidement du fait de l’insatisfaction eu égard aux interactions entre pairs. Comme nous l’avons souligné plus tôt, on ne peut exclure que ces participants conditionnent leur investissement dans les forums à la nature de ces échanges, auquel cas une analyse quantitative ou qualitative des échanges prenant place sur les forums échouerait à contribuer à estimer l’importance de cette catégorie de participants.

En revanche, les statistiques de consultation des forums pourraient servir d’indicateur alternatif. Le croisement des données sur la visualisation des forums avec les données sur l’intérêt porté aux interactions avec les autres participants serait nécessaire pour tester cette hypothèse. Une autre approche consisterait à analyser de manière qualitative les échanges se déroulant dans les forums pour déterminer l’adéquation entre le contenu de ces échanges et la logique socio-affective. Plusieurs études ont abordé la question, sans pour autant faire le lien entre ces échanges et le motif d’entrée.

Sur la base des échanges se déroulant dans l’espace de discussion synchrone du MOOC qu’ils organisent, Coetzee et al. (2014) mettent au jour l’existence de participants dont l’essentiel des échanges ne portent pas sur le cours, et qui selon les auteurs cherchent avant tout à socialiser avec les autres participants. Gillani et al. (2013) se basent quant à eux sur le forum d’un cours de stratégie d’entreprise organisé sur Coursera pour identifier des sous-communautés de participants parmi les 4500 utilisateurs actifs sur les forums de discussion. Les auteurs classifient automatiquement les échanges selon les sujets de discussion abordés et la nature des arguments utilisés, et croisent ces éléments avec des données de certification. Ils mettent au jour l’existence de communautés se distinguant par des faibles taux de certification, mais un haut niveau d’interactions centrées sur le contenu du cours ; la logique socioaffective pourrait être largement surreprésentée parmi de tels participants.

Les deux études sus-citées constituent à ma connaissance les seules publications dont l’objet est d’aborder de manière quantitative l’importance du motif socio-affectif. Il faudrait appréhender le lien entre comportement observable dans les forums de discussion et importance de la logique socio-affective, et à terme inférer la seconde à partir du premier.

Concluons sur le fait que la question du motif socio-affectif peut dépasser le seul espace des forums et des réseaux sociaux. Bulger et al. (2014) s’intéressent aux rencontres en présentiel et analysent plus de 4000 événements liés à un MOOC organisés via le réseau social Meet Up. Chen & Chen (2015) se penchent plus particulièrement sur l’activité d’un groupe d’études mêlant des étudiants de divers horizons. Comme dans le cas de l’hybridation, ces rencontres ne concernent pour le moment qu’une faible minorité des utilisateurs de MOOC, mais cette pratique pourrait devenir plus fréquente dans les années à venir, et vraisemblablement augmenter le poids du motif socio-affectif dans les inscriptions. J’ai eu vent de doctorants travaillant sur le sujet, donc, affaire à suivre …

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>