Des MOOC aux Savanturiers du Numérique : mes travaux de post-doctorat

DiplomaDepuis environ un an et demi, j’ai commencé mon post-doctorat, et c’est plutôt prenant. Avant de poursuivre la diffusion d’écrits consacrés aux MOOC et que j’ai produits durant ma thèse, je vous propose de revenir sur ce que je fais actuellement le temps d’un petit billet. Je mets toujours quelques références biblio pour donner mes sources d’inspiration, mais je ne pousse pas le vice jusqu’à vous faire une liste de références à la fin de l’article.

Dans le cadre d’un projet EFRAN (Appel à Projet du PIA 2), les Savanturiers contribuent à l’élaboration d’un outil numérique, provisoirement nommé le Cahier Numérique de l’Elève-Chercheur (CNEC), visant à outiller l’acquisition de la démarche scientifique en classe. Ce travail s’inscrit dans la continuité des travaux dédiés à la conception des Environnements Informatiques pour l’Apprentissage Humain (EIAH) (Tchounikine, 2002, 2011), et s’ancre à certains égards dans le paradigme de la Recherche Orientée par la Conception (Sanchez & Monod-Ansaldi, 2015), ou Design-Based Research pour les anglo-saxons (Amiel & Reeves, 2008 ; Bell, 2004). Dans ce contexte, je mène plusieurs missions en collaboration avec des collègues post-doctorants.

Une première mission consiste à décrire et analyser les pratiques d’enseignants engagés dans un projet Savanturiers. Quatre écoles primaires et trois collèges répartis sur les académies de Paris et de Créteil ont ouvert leurs portes aux chercheurs dès l’année 2016-2017. Des observations, complétées par des entretiens semi-directifs, sont conduites au sein de ces différentes classes, comprises entre le CM1 et la 5ème. Les projets sont centrés tantôt sur le climat lorsqu’ils s’ancrent dans la thématique des « Savanturiers des Glaces ». Une attention toute particulière est portée aux modalités d’instrumentation des apprentissages par les enseignants, que cette instrumentation mobilise ou non des outils numériques. Lorsque le premier prototype du CNEC sera utilisé dans les classes, à partir des mois prochains, les observations se centreront sur les utilisations qui sont faites de ce prototype, afin de contribuer au travail d’itérations successives qui caractérisent la recherche orientée conception. Le cadre théorique dans lequel se fondent ces observations se base largement sur l’approche instrumentale de Rabardel (1995).

La seconde mission consiste à donner un ancrage théorique à la conception du CNEC. Le programme Savanturiers partage un certain nombre de liens de parenté avec ce que l’on nomme dans les littératures scientifiques francophone et anglophone la démarche d’investigation (Grangeat, 2013), l’Inquiry-Based Learning (IBL) (Edelson et al., 1999), ou le Knowledge Building (KB) (Bereiter & Scardamalia, 1987). L’instrumentation de l’IBL par des outils numériques a fait l’objet de plus de deux décennies de recherche à l’échelle internationale. Des Inquiry-Based Learning Environments (IBLE) (Manlove et al., 2006), ont été développés dès les années 1990.

De même, des Knowledge Building Environments (KBE) (Scardamalia & Bereiter 1993) fondés sur la théorie éponyme ont fait leur apparition dès le début des années 1990 dans différents systèmes éducatifs. Le Knowledge Forum (Ryser et al., 1995 ; Laferrière & Lamon, 2010) a ainsi été utilisé dans le système éducatif canadien pendant deux décennies dans le contexte du projet l’Ecole en Réseau, avant de diffuser au sein d’écoles du monde entier. Ces littératures permettent de faciliter le travail de caractérisation des situations d’interaction et d’utilisation (Bruillard & Vivet, 1994), travail qui constitue une étape indispensable du développement d’un EIAH. La littérature scientifique offre donc d’ores et déjà de nombreuses pistes de réflexion qu’il s’agira d’explorer afin de fonder théoriquement le CNEC, mais aussi pour bénéficier de la richesse des travaux publiés sur les recherches similaires à celle qui est conduite dans le cadre du projet EFRAN.

Le dernier point de réflexion porte sur l’articulation des différentes sources de réflexion mobilisées, afin d’optimiser le processus de conception de l’EIAH. Ces sources ne se cantonnent pas aux observations de terrain et à la revue de littérature effectuée. La création du CNEC correspond à ce que l’on nomme une conception informative (voire, selon les cas, une conception participative), des enseignants engagés dans des projets Savanturiers sont impliqués dès les premières phases du projet au sein d’un comité de conception mêlant chercheurs, industriel et enseignants, et visant à identifier avec précision les besoins exprimés par ces derniers.

En addition des comités de conception, un GREID « Humanités Numériques » de l’Académie de Créteil, groupe de réflexion composé de personnels de l’Education Nationale, travaille sur les pratiques enseignantes instrumentées portant sur les différentes activités qu’impliquent les projets Savanturiers : problématisation, constitution d’un état de l’art. Le but de ce GREID est de contribuer à l’élaboration du cahier des charges qui fondera les développements du CNEC. La diversité des sources de réflexion est frappante : observations de terrain, entretiens semi-directifs avec les enseignants, GREID, comité de conception, revue de la littérature. Cette diversité pose un certain nombre de problèmes méthodologiques quant aux modalités de leur articulation.

Si la recherche n’a pas vocation à trancher parmi les différentes orientations possibles qui seront données au développement de l’outil, elle se donne pour mission d’identifier les sources de tension inhérentes à la conception d’un EIAH, et éventuellement de proposer aux acteurs concernés des solutions lorsqu’il y a lieu de le faire, ou, plus souvent, de reformuler les questions qui se posent inévitablement. Elle contribue enfin à l’évaluation de l’outil, notamment en se penchant dès les premiers stades du développement sur la question de l’acceptabilité des fonctionnalités qui seront proposées.

Voilà, j’espère que j’ai été assez clair sur les orientations actuelles de mes travaux. C’est dans ce contexte que je réalise une veille technologique assez conséquente, veille que je poste dans un de mes autres blogs. Bien qu’une grande partie des billets que je vais poster ici resteront consacrés aux MOOC, il va de soi que la nature des billets à venir va être amenée à changer dans les mois qui viennent. Vous aurez donc le droit à un mélange des deux thématiques.

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *