Quand les MOOCers sortent du cadre du MOOC

DiplomaAujourd’hui, je vous propose l’un des derniers extraits de l’article que j’avais publié dans Distances et Médiations des Savoirs, sur « la partie immergée de l’iceberg » consacré aux interactions entre participants. Aujourd’hui j’aimerais vous parler des interactions qui se forment entre participants d’un cours, et qui peuvent dépasser le cadre des forums de discussion, voire se pérenniser.

Les interactions entre participants d’un même MOOC peuvent s’initier dans les forums, sur les réseaux sociaux ou à l’occasion d’activités collaboratives, et parfois se poursuivre au-delà du cours. Un certain nombre d’équipes pédagogiques forment des communautés sur des réseaux sociaux comme Twitter ou Google+. Cette cheffe de projet proche de la quarantaine, travaillant dans le secteur de l’associatif, finit par exemple par consulter très activement l’activité de réseaux sociaux associés au cours, notamment car leur ergonomie est plus agréable que celle des plates-formes de MOOC :

Sur Google+, je trouvais que c’était vachement agréable, l’ergonomie tout ça, le fait que les gens interagissent, les gens tout ça. Je me rendais compte que je regardais très souvent, j’étais surprise, je pensais pas que j’allais autant consulter. (E7)

Le deuxième cas de figure illustre le fait qu’un échange peut débuter sur un forum, et se prolonger par échange interpersonnel via d’autres canaux de communication. Le premier exemple est celui de cet ingénieur indien fraîchement diplômé, qui aide une participante, hospitalisée, ayant sollicité de l’aide sur les forums de discussion face à des difficultés de compréhension sur un cours traitant du changement climatique. Les deux apprenants fixent un rendez-vous et échangent de manière synchrone pour résoudre les difficultés liées au cours, et ce par visioconférence :

Mexicaine, elle était à l’hôpital car elle s’était cassé la jambe, et elle a passé deux mois à faire des MOOC. À vrai dire, je l’ai aidé avec la question de la modélisation mathématique dans un cours sur le changement climatique. […] Elle n’avait pas les prérequis en mathématiques pour suivre le cours ; j’ai donc dû lui enseigner ce qui manquait pour qu’elle puisse comprendre le cours. Une fois nous avons utilisé Skype […], et je lui envoyais des liens vers des pages web faciles d’accès, sur la lecture de l’algèbre, en lui demandant de me solliciter si elle avait des doutes sur une question. (E8)

Cette situation illustre un cas particulier des échanges autour du cours, dans lequel l’interaction correspond à une forme d’entraide entre participants. Il est important de noter que dans ce cas de figure, l’interaction ne perdure, a priori, pas au-delà du cours. Il arrive néanmoins que des participants, après avoir interagi dans les forums, finissent par poursuivre cette relation dans d’autres cours. Illustrons ce cas de figure par les propos de cet ingénieur en webdesign, fraîchement diplômé, qui, après avoir croisé dans les forums de plusieurs MOOC une autre apprenante, finit par décider de s’engager avec elle dans un MOOC proposant du travail par équipe, ainsi que dans d’autres cours ne reposant pas nécessairement sur cette logique.

Nous avons suivi dix MOOC ensemble, je crois ; elle en a terminé plus que moi, entre dix-sept et dix-huit. Nous avons suivi beaucoup de cours ensemble, et nous avons commencé à discuter seulement après le septième. […] On parlait sur les forums, et un jour elle m’a envoyé un mail pour me proposer de rejoindre son équipe [dans le MOOC Monter un MOOC de A à Z]. J’ai regardé le profil des équipiers ; cela avait l’air de marcher plutôt bien, alors j’ai rejoint l’équipe. On se demande souvent : « Quel MOOC tu suis ? » Et si par chance on est tous les deux intéressés par le même cours et qu’il y a un parcours par équipe, on le fait ensemble parce qu’on sait qu’on va cartonner. (E9)

Ces participants utilisent généralement les mails et les réseaux sociaux pour communiquer. Notons pour conclure que les interactions entre apprenants d’un même MOOC peuvent se prolonger par des interactions en face à face. C’est ce qu’illustrent les propos de cette expatriée française en Chine, salariée d’une grande entreprise. Elle rencontre une autre expatriée sur les forums d’un MOOC organisé par HEC ; les deux finissent par se rencontrer par la suite, notamment pour échanger autour du cours, sans nécessairement que cet échange corresponde à une logique d’entraide.

Là, j’ai quand même pas énormément de temps, mais il y a des trucs marrants, par exemple, y avait une, bah c’était une française, que je connais pas du tout. Elle était sur le MOOC HEC mais en anglais, un autre, le premier que j’ai fait, elle était aussi à Shanghai, et donc je la connaissais pas du tout, et on s’est dit bah du coup il faudrait peut-être qu’on se voit, ce serait marrant. Donc j’ai rencontré quelqu’un à Shanghai. (E10)

Ces rencontres peuvent par ailleurs fédérer autour de rencontres ponctuelles des groupes de participants suivant un même cours et résidant dans la même ville, comme l’ont montré les travaux de Bulger et al. (2015).

Voilà voilà, ces petits extraits illustrent relativement bien ce petit monde qui se crée autour du MOOC, généralement à l’abri du regard des concepteurs, et que je trouve intéressant à étudier. Reste à quantifier tout cela pour pouvoir s’assurer que ce n’est pas un phénomène marginal… Mais c’est un autre sujet, nous y reviendrons car un article sur la question vient d’être accepté dans une revue anglophone, je vous en reparlerai sans doute bientôt.

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *