Histoire de Noël et leçons de management

Histoire de Noël et leçons de management

Pour des raisons familiales,  j’ai décidé de mettre fin à mon mandat de directeur de l’EM Strasbourg.

Aujourd’hui, je tire quatre leçons de management et une recommandation boursière que je souhaite rappeler à nos étudiants.

1ère leçon : Un manager, et un directeur est aussi un manager, n’est pas seulement une machine à manager, c’est aussi un être humain devant trouver les équilibres dynamiques entre vie professionnelle et vie privée. Ce n’est pas une découverte alors que l’un de nos deux laboratoires de recherche s’appelle HuManiS. Les étudiants appelés à gérer de la mobilité professionnelle et internationale doivent en être conscients.

2ème leçon : Une Ecole se gère avec une stratégie et des ressources en cohérence. Dans une Ecole, les ressources fondamentales sont d’abord académiques et ensuite financières. La mission et le métier d’une Ecole étant la formation, la recherche, l’académique prime, c’est ce sur quoi l’EM Strasbourg  a d’abord investi. Les CCI d’Alsace, la Région, la CUS et EM Strasbourg Partenaires ont apporté leur soutien financier et relationnel.  Le succès de l’EM Strasbourg s’explique par l’association de ces ressources, l’une apportée par l’université, les autres par les partenaires de l’Ecole, mais aussi par la mobilisation exceptionnelle de toutes les équipes sur un projet fédérateur.

3ème leçon : Quand la stratégie est bonne et que les ressources sont disponibles, les résultats sont spectaculaires et procurent à l’Ecole un avantage concurrentiel durable. L’EM Strasbourg n’a pas investi dans la cosmétique, l’Ecole a travaillé sur les fondamentaux. Elle est aujourd’hui attractive tant pour les étudiants que pour les enseignants. Sa situation se caractérise par des progrès dans tous les domaines, et tous les clignotants sont au vert : classements (progrès de 10 places en 2010), recherche (7eme position en 2011), attractivité PGE (+70% de candidats en 2010), rang au sein de l’université de Strasbourg (3ème en effectif, 2ème en formation continue, 1ère pour les Masters Universitaires, l’insertion professionnelle et l’international), extension de 10 000 m2 des locaux (plan Campus) et la reconnaissance par l’Université de Strasbourg du rôle éminent joué par son Ecole de Management.

4ème leçon : Le marché est lucide et réactif. En prenant mes fonctions, l’échec m’avait été prédit au motif que les étudiants et les prescripteurs, à savoir les professeurs de classes  préparatoires et les classements, n’évoluaient que très lentement et que rien ne changerait avant trois générations. Les faits ont démenti cette prophétie !

😉 Une recommandation boursière, assortie d’un regret : si  l’EM Strasbourg était cotée en bourse, la valeur de son action baisserait en début d’après midi (les financiers sont parfois sots), j’achèterai beaucoup d’actions pour ma retraite (avec le risque de délit d’initié), car le développement de l’EM Strasbourg va se poursuivre pour la simple raison que nous avons tous travaillé sur ses fondamentaux.

Michel Kalika, Professeur, Directeur de l’EM Strasbourg Business School

Le vendredi 7 janvier 2011, 13h45.

Be Sociable, Share!

Article du on vendredi, janvier 7th, 2011 at 14:40 dans la rubrique Ecoles. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

12 commentaires “Histoire de Noël et leçons de management”

  1. Boris Hoffarth dit:

    Cher Monsieur Kalika,

    tout d’abord merci!
    Pour le reste je vous souhaite une bonne continuation et que la réussite tant personnelle que professionnelle soit toujours au rendez-vous.

    Je suis manager et je surveillais à ce moment le CAC40 et sa folle volatilité…il est vrai qu’au quotidien, manager des personnes, requiert de la stabilité basée sur des fondamentaux! Donc j’ai pris acte de vos conseils!

    Salutations distinguées
    Boris Hoffarth
    MAE Executive 2011

  2. Anne-Gaëlle Le Quentrec dit:

    Monsieur Kalika,

    Je vous ai déjà dit un jour, sur le quai de la Gare de Strasbourg, merci pour ce que vous aviez fait pour notre Ecole.

    Je maintiens et je signe. Je rajouterai en plus que l’année avait pourtant bien commencé… Dommage pour nous de perdre notre Directeur en si bon chemin.

    Je vous souhaite une excellente continuation et tacherai de garder vos dernières leçons dans un coin de ma tête.

    Merci,

    Bien sincèrement,

    Anne-Gaëlle Le Quentrec
    EM Strasbourg
    MEVE 2010 / 2011

  3. Laura Martinache dit:

    Cher M. Kalika,

    Je rejoins ma camarade Anne-Gaëlle en tous points.

    Espérons que votre successeur saura entretenir l’impulsion que vous avez amorcée.

    Je crois que quelques unes de mes meilleures leçons de stratégie, de savoir-faire et de faire-savoir sont venues de vos actes à la tête de notre école.

    Vous avez dit un jour « le pire à faire, c’est de ne rien faire ». On ne peut pas dire que vous n’ayez pas appliqué ce sage adage jusqu’ici, et une fois de plus, il vous permet de sortir avec les plus grands honneurs.

    Le plus grand Merci à vous, je vous souhaite de trouver cet équilibre que vous partez chercher, et plus encore.

    A bientôt M. le directeur

    Laura Martinache
    EM Strasbourg
    PGE 3ème année.

  4. Carlo SADA dit:

    Merci cher Professeur pour toutes ces perles de sagesse stratégique que vous nous transmettez à distance: il est un réel plaisir les lire. Bon courage pour votre prochaine adventure professionnelle…dans l’attente de vous lire !
    Carlo SADA
    MBA DAUPHINE promo 10

  5. Twitter Trackbacks for Le blog de Michel Kalika » Blog Archive » Histoire de Noël et leçons de management [educpros.fr] on Topsy.com dit:

    […] Le blog de Michel Kalika » Blog Archive » Histoire de Noël et leçons de management blog.educpros.fr/michel-kalika/2011/01/07/histoiredenoel/ – view page – cached Pour des raisons familiales, j’ai décidé de mettre fin à mon mandat de directeur de l’EM Strasbourg. […]

  6. Dubois dit:

    (suite après une fausse manoeuvre !)

    Le projet que j’imagine et que je te souhaite de réaliser. Dauphine est un Grand établissement. Il va absorber d’ici 2013 l’IAE de Paris 1. Il faudra continuer sur la lancée : intégrer dans le Grand établissement la moitié des IAE existants en France, les meilleurs bien évidemment. Réussir en parallèle la fusion de la Fondation de Dauphine et celle, en projet bien avancé, du réseau des IAE. Un grand établissement français, le meilleur mondial en sciences du management ! Je te vois bien mener ce projet. Courage pour ce nouveau défi !

  7. Dubois dit:

    La première partie du commentaire est disparue !!!

    En résumé, elle était celle-ci. Bon retour à Dauphine. Je suppose que l’élection à la présidence de ce Grand établissement fait partie de tes projets fort légitimes. Fort de l’expérience réussie de l’EM de Strasbourg, tu y reviens avec des atouts, mais faire le président pour faire le président n’a pas d’intérêt. Alors, je t’imagine bien travailler sur le projet du commentaire 5.

    Une curiosité. Comme toi, je suis partisan des certifications et des classements. D’où sors-tu les données qui te permettent de dire que l’EM Strasbourg est la 1ère des 43 composantes de l’UdS en matière d’insertion professionnelle ? Quels indicateurs et quelles sources ?

    Et heureuse femme que la tienne ! Tu quittes Strasbourg pour des raisons familiales ! Chapeau ! Très cordialement. Pierre Dubois

  8. michel-kalika dit:

    Merci c est  très gentil
    Vous allez être surpris par la qualite du futur directeur car aujourd hui l EM strasbourg est une Ecole très attractive pour un directeur potentiel.
    Des ce soir l équipe de direction diffuse l appel a candidat défini conjointement par la CCI la Presidence et le comite de direction de l EM
    Cdlt

  9. Michel kalika dit:

    reponse commentaires 1 à 5,
    merci à tous, l’EM Strasbourg est sur de bons rails, est devenue attractive et va poursuivre son développement.

    réponse commentaires 6 à 7,
    – aucun projet
    – j’informe ma femme :)J
    – l’EM Stasbourg a ses 2200 étudiants en fin cycle (cf tableau effectifs interne UdS) et est absente du L1, L2 et toutes les enquêtes d’insertion internes de l’EM sont bonnes.
    bien cdlt
    MK

  10. Dubois dit:

    Bonjour de nouveau, Michel. Je reviens sur la question de l’insertion professionnelle : l’EM, 1ère des composantes de l’université de Strasbourg pour l’insertion professionnelle ? Je continue de te provoquer amicalement !

    L’argument que tu apportes dans le commentaire 9 n’est bien sûr pas convaincant puisque tu fais référence aux enquêtes internes de l’EM. Enquêtes internes donc pas forcément comparables aux enquêtes d’autres composantes. Tu le sais, je suis en profond désaccord avec ces enquêtes internes. Toi aussi d’ailleurs puisque, en tant que directeur, tu as recherché des certifications externes pour l’EM.

    La seule enquête à laquelle tu peux te référer pour positionner l’EM par rapport aux autres composantes de l’UdS est celle menée par l’observatoire de l’université ORESIPE, enquête sur le devenir des diplômés 2007 de master
    http://www.unistra.fr/uploads/media/enquete-master-2007-vdefbd_01.pdf

    Tu as raison : les diplômés de gestion se placent fort bien sur le marché du travail. Mais, si tu prends les 7 ou 8 indicateurs d’insertion utilisés dans l’enquête, tu constateras que la situation des diplômés de gestion n’est pas toujours celle de la pôle position ! La gestion ne doit-elle pas être toujours très rigoureuse d

  11. Stéphane Pachis dit:

    En voilà un beau témoignage de management.
    A bientôt … peut être 😉

  12. Larzul Cédric dit:

    Cher Michel
    Je vous suis depuis que j’ai 20 ans !
    A l’IAE de Poitiers !
    A Paris Dauphine
    Je vous retrouve aujourd’hui sur Strasbourg EM ! Félicitations à vous pour le travail accompli !
    Right Vision, Right Decision, … Perfect !
    Où partez-vous désormais ?
    Amclt

Laisser un commentaire