Le silence des géographes

Le débat sur le projet gouvernemental de suppresion de l’enseignement de l’histoire géographie en Terminale S bat son plein. Comme tout débat, il interfère avec d’autres, en particulier la différence de réactions, très vive lorsque est il question de l’enseignement de la future élite du pays, absente quand la question s’est posée dans l’enseignement professionnel.

Le point sur lequel j’avais mis l’accent, la différence de réaction entre historiens et géographes continue à poser question. Les hstoriens s’expriment avec force. Le débat à l’Assemblée Nationale a été ouvert lors des séances de questions orales du Mardi 8 et  du Mercredi 9 Décembre;

L ‘histoire a été largement mise en valeur, comme en témoigne ces deux interventions, venant de bords très différents. Lionel Luca a mentionné  « l’enseignement de l’histoire est recommandé par les uns et les autres« . Pour sa part, Noël Mamère a parlé de « la suppression de l’histoire en terminale S « 

Seule, l’intervention de Catherine Coutelle a mis en valeur l’intérêt actuel de la géographie en déclarant « Considérer que l’enseignement de la géographie n’est pas une priorité …est plus qu’une erreur, monsieur le ministre : c’est une faute grave à l’égard des nouvelles générations de lycéens. Alors que s’ouvre le sommet de Copenhague consacré à l’avenir de la planète – le climat, n’est-ce pas de la géographie ? « 

Cette intervention met, par défaut, en évidence le relatif silence des géographes dans ce débat. Comme si la diversification des débouchés pour la discipline ne rendait pas la réaction aussi nécessaire qu’elle ne l’est pour des historiens, pour qui le débouché dans l’enseignement de leurs étudiants demeure vital pour l’avenir de la discipline.

Mais ce silence est une erreur, ne pas saisir une occasion de débat public pour mettre l’accent sur l’intérêt d’une discipline indispensable pour former des citoyens capables de comprendre les enjeux de la planète aujourd’hui.

Alors, géographes, prenez la parole comme les historiens ont su le faire

 

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

2 Responses to “Le silence des géographes”

  1. mabherve Says:

    Pour signer l’appel pour le maintien d’un enseignement obligatoire d’histoire et de géographie en terminale scientifique
    http://spreadsheets.google.com/viewform?formkey=dEpuSnVqaTQzSFJYZllWYmxlZ25KRGc6MA

  2. Blaise Says:

    J’avais pas pousse jusque la, c’est magnifique !

Leave a Reply