Le dixième mois de bourse, ou un simple effet d’annonce ?

« Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent » affirmait un expert en la matière, Charles Pasqua

C’est le cas de l’annonce faite par le Président de la République en  Septembre 2009 du versement d’un dixième mois de bourse pour les étudiants dont les formations duraient effectivement dix mois. Bonne nouvelle, dont la concrétisation était annoncée pour la rentrée suivante. Ce calendrier assurait un bénéfice net d’un an d’effet d’annonce avant la concrétisation.

Au moment de mettre en place cette mesure, Valérie Pécresse, de retour dans son ministère après sa brillante campagne électorale francilienne, annonce aux syndicats et organisations étudiantes, que cette mesure ne sera appliquée que quand deux conditions cumulatives seront remplies : un investissement fort de chaque Université dans le « plan licence« , et un passage de l’ensemble des formations sur une durée de 10 mois, au nom du sacro-saint principe d’égalité

Avec ces conditions, il est certain que la mise en application de la promesse présidentielle ne contribuera pas de sitôt à accroitre la dette de l’Etat. Par contre elle risque de convaincre nombre d’étudiants que Charles Pasqua a fait des émules.

Et pourtant, les baux des CROUS sont eux signés sur 10 mois !

Partagez ce billet !

Tags: , , , , ,

One Response to “Le dixième mois de bourse, ou un simple effet d’annonce ?”

  1. Dubois Says:

    Bien vu. Chronique signalée sur « Histoires d’universités »
    http://histoireuniversites.blog.lemonde.fr/2010/04/15/10eme-mois-de-bourse/

Leave a Reply