Hommage à Denis Guedj

Denis Guedj vient de mourir. C’est l’occasion pour moi de me souvenir de cet homme exceptionnel. Dans la période volcanique de la naissance du Centre Universitaire Expérimentale de Vincennes, avant qu’elle ne devienne Université de Paris VIII, où Edgar Faure, après Mai 68,  avait exilé au coeur du Bois de Vincennes ce qui va s’avérer comme une partie de l’élite de l’Université française, un homme avait fait exister les mathématiques dans ce bouillon de « litttéraires » de tout poil : philosophes, sociologues, psychologues, historiens, psychologues, économistes, politologues, géographes, psychanalystes, linguistes…, sans parler de toutes les spécialistes des langues et cultures, anglaise, allemande, italienne, arabe, chinoise, espagnole, russe…

Au milieu des Michel Foucault, François Chatelet, Georges Lapassade, Yves Lacoste, Jean-Claude Passeron, Bernard Cassen, Josué de Castro, Philippe Herzog, Madeleine Rébérioux, Jacques-Alain Miller, Guy Berger, Henri Mitterand… et tant d’autres, un homme assurait la place des mathématiques, avec son collègue Claude Chevalley. C’était ce personnage atypique de Denis Guedj qui maitrisait assez les mathématiques pour savoir que ce n’était pas un but, mais un outil exceptionnel au service de la connaissance.

Sa vie a montré qu’il était ce génial touche à tout qui savait explorer des domaines très divers sans jamais tomber dans l’a peu près, et l’affirmation péremptoire. A l’heure des experts en usage des médias, il est bon de savoir que des hommes comme Denis Guedj savaient ne pas confondre l’accessoire, même brillant, et l’essentiel.

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , ,

Leave a Reply