Développer l’apprentissage ou régler des vieux comptes avec l’Education Nationale ?

Lors de la séance de questions orales au Sénat ce jeudi 20 Mai, Jean Claude Carle, Sénateur UMP de Haute-Savoie a conclu sa question sur l’apprentissage par une de ces attaques de bas niveau, qui met en cause ceux qui tentent de réfléchir à la meilleure façon de rendre plus effcients nos systémes de formation en déclarant « Un apprenti en marche fait plus avancer la France qu’un intellectuel ou un pédagogue assis. »

Si la réaction pavlovienne des sénateurs de la majorité était attendue, et est conforme à ce que mentionne le compte rendu officiel « (Applaudissements sur les bancs UMP) », on pouvait s’attendre à ce que le Secrétaire d’Etat qui affirme, enfin, vouloir mettre en phase ses affirmations de développement de l’apprentissage avec des pratiques le permettant ne manifeste pas un soutien ostensible à cette outrance.

Malheureusement la réponse de Laurent Wauquiez commence par une affirmation qui ne peut que légitimer le propos de ce sénateur « Vous êtes un des plus fins connaisseurs des questions de l’alternance et de l’apprentissage », ce qui suscite de façon toute aussi rituelle des « (Exclamations ironiques à gauche) »

On peut craindre que Laurent Wauquiez garde la même méthode que celle qu’il avait déployé ces derniers mois en accusant un commode bouc émissaire d’être la cause du faible développement de l’apprentissage. Comme les élections régionales sont passées et que les élections nationales se rapprochent, le bouc émissaire ce ne sont plus les Régions, mais cela va devenir l’Education Nationale.

Comme quoi les méthodes pour faire de la politique ne dépendent pas de l’âge et qu’on peut être jeune et utiliser les bonnes vieilles ficelles

Peut-on espérer un peu plus de construction et un peu moins de polémique ?

Le compte rendu sur http://www.senat.fr/cra/s20100520/s20100520_2.html#par_394

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , ,

One Response to “Développer l’apprentissage ou régler des vieux comptes avec l’Education Nationale ?”

  1. Alain Augé Says:

    Bonjour,
    Je suis un « contributeur » et je suis déçu comme vous que le blog ne soit plus actif. J’avais des doutes sur la suite donnée aux contributions, mais je suis agréablement surpris de l’honnêteté du rapport Wauquiez. Je suis d’accord avec lui pour secouer l’Education nationale en matière d’apprentissage. Mais à aucun moment il n’est question de compétences nécessaires des enseignants pour exercer dans les section d’apprentis! Il est évident que si on s’en tient aux Capes et Agreg,on va dans le mur! Seule une expérience valdée(>5ans) de l’exercice d’un métier en responsabilité permettra de transmettre ce métier à des jeunes. Pour en arriver là, il faut former les profs en alternance, ou embaucher des professionnels de niveau Bac+5. Quand j’ai passé mon Capet (avant mes 2 Agreg), on exigeait 5 ans d’expérience professionnelle minimum à un poste de responsabilité. Sans vouloir régler des comptes avec l’EN, je souhaite que ces exigences reviennent pour les enseignants qui préparent les juenes à un métier. L’exemple est donné par les Compagnons du devoir, le CNAM, l’AFPA.
    Il est anormal que l’on trouve encore des « moniteurs » dans les CFA !

Leave a Reply