Reculer l’âge de la retraite : partout sauf à l’Université ?

L’âge de la retraite va être reculé. Nous ne savons pas de combien, car cela dépendra de la vigueur des réactions aux ballons d’essai succesifs que lance le Gouvernement. Mais nous savons que cela est inéluctable.

Cette évolution rend d’autant plus absurde le maintien de limites d’âge injustfifiées. Parmi celles figure celle qui concerne les « professeurs invités des Universités », qui viennent depuis des Universités étrangères apporter durant quelques mois leur expérience et leur regard, et ainsi enrichir l’enseignement et la recheche de nos Universités.

Comme l’indique dans une question écrite, Bernard Piras, Sénateur de la Drôme, il est toujours impossible d’inviter dans ce cadre des professeurs âgés de plus de 65 ans. L’Institut des Hautes Etudes dAmérique Latine n’a pu ainsi inviter des personnes dont le prestige aurait contribué à son rayonnement, et aucune Université ne peut inviter dans ce cadre, uen personnalité comme Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’Economie parce qu’il a 67 ans.

Ne serait-il pas temps  de mettre un peu de cohérence dans tout cela ?

La question sur http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ10060953S

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

3 Responses to “Reculer l’âge de la retraite : partout sauf à l’Université ?”

  1. Daniel Says:

    Oui, je sais combien c’est frustrant de ne pas pouvoir inviter des personnalités de plus 65 ans dans nos Universités. Mais à tant exiger de pouvoir travailler plus tard, je crois qu’on vient d’être entendu par ce gouvernement et que l’on aura sous peu le privilège de mourir de vieillesse dans nos amphis…

  2. mabherve Says:

    Au Sénat le 28 Septembre, une question et une réponse sur ce thème, avec la perspective de porter la limita d’âge à 67 ans

    Limite d’âge des professeurs invités dans les universités

    M. Bernard Piras. – L’Institut des hautes études de l’Amérique latine bénéficie de quatre chaires de professeurs invités. Elles permettent de tisser des liens privilégiés. Hélas, la limite d’âge fixée à 65 ans pénalise divers intervenants. Ainsi, l’écrivain Carlos Fuentes n’a pu dispenser de cours. Idem pour Jesus Martin Barbero, spécialiste mondial de l’analyse des médias. Les prix Nobel d’économie Amartya Sen et Joseph Stiglitz ne peuvent pas davantage être invités à enseigner en France. Peut-on envisager un assouplissement, voire une suppression de ces règles ?

    Mme Marie-Luce Penchard, ministre chargée de l’outre-mer. – L’emploi des seniors est favorisé par le Gouvernement. Je comprends donc votre souci. La limite d’âge ne doit pas être un obstacle à des interventions ponctuelles, à l’occasion de cycles de conférences par exemple, mais la qualité de professeur invité, qui équivaut à l’occupation d’un emploi, est soumise à un régime qu’il faut appliquer. Il n’est pas possible d’y déroger, mais la loi sur les retraites fera passer la limite d’âge de 65 à 67 ans. Ce qui permettra de faire bénéficier nos étudiants de la compétence des seniors ainsi invités.

    M. Bernard Piras. – Il faut que les choses bougent. En cette période de débat vif sur l’âge de la retraite, nous connaissons l’intransigeance du Gouvernement. Il faut que des personnalités éminentes puissent venir enseigner en France.

    http://www.senat.fr/cra/s20100928/s20100928_0.html#par_11

  3. attal guy Says:

    j’étais chargé de cours à l’université de la méditerranée, ayant dépassé 65 ans,j’ai été remercié! quelles sont les possibilités de me maintenir comme enseignant,? merci à toute personne qui me renseignera; sauf erreur l’état contraint le privé à employer des séniors, et la fonction publique???

Leave a Reply