De plus en plus d’offres, de moins en moins fiables : le bide du portail de l’alternance

Nous avions testé le portail de l’alternance lancé par Laurent Wauquiez  (voir Un portail inutilisable, une dépense inutile sur http://blog.educpros.fr/michelabherve/2010/05/29/un-portail-inutilisable-une-depense-inutile/#comments)

Depuis, nous ne pouvons que nous étonner que nombre de centres d’information reprennent l’information sur ce portail, sans l’avoir testé. Quant un centre spécialisé dans l’information des jeunes de Corse relaye l’annonce de la création du portail sans avoir tenté de savoir si l’information donnée était pertinente sur son territoire, nous ne pouvons que nous interroger sur son professionalisme.

Depuis le nombre de propositions affichés a très sensiblement augmenté, puisque nous sommes passés de 21 180 contrats annoncés à 32 834. Toutefois, cette progression quantitative ne semble pas avoir été accompagnée d’une progression en matière de fiabilité des informations diffusées, ce que nous, contrairement à beaucoup de ceux qui ne font que reprendre un communiqué,  avons pris le soin de vérfifier.

Reprenons une recherche que nous avions effectuée : « ingénieur Ile de France« . Il y a des réponses alors qu’il n’ y en avait pas. Mais quelles réponses !

La première vient du Medef : elle ne concerne pas un contrat en alternance, mais un stage : ce n’est pas très grave puisqu’elle a expiré le 13 Décembre 2009

Les  deux suivantes sont en fait deux fois la même : elles viennent de la CCI de Béthune et concernent un poste à Bruay la Bussière, qui n’est pas tout à fait l’Ile de France

La quatrième vient également du MEDEF, et a également expiré le 13 Décembre 2009.

On trouve également un poste de matelot au Havre  (niveau 3 ème sans qualification), un commis de restaurant à Honfleur, un bancheur à Rouen, et autres du même genre , postes proposés par les Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Estuaire de la Seine, dont le rapport avec la demande formulée ( rappelons là : ingénieur ile de France)  n’apparait pas totalement évident.

Et si on arrétait les dégâts (et les dépenses, au moment où les économies sont à l’ordre du jour), au lieu de faire croire qu’on a mis en place l’outil dont les jeunes et les entreprises ont besoin ! Ils finiront bien par se rendre compte qu’il n’en est rien.

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

Leave a Reply