L’apprentissage dans le secteur public : il est urgent d’attendre

Le développement de l’apprentissage est une des priorités affirmées du Président de la République et du Gouvernement. Le secteur public est un de ceux où l’apprentissage peut, doit se développer.

Un parlementaire en mission a rendu un rapport qui met bien en évidence les points à lever et propose la façon de le faire. Depuis que Laurent Hénart a rendu son rapport en Octobre 2009, que s’est-il passé ? Rien.

Pourtant le communiqué publié à l’époque donnait bien la feuille de route

« Le Premier ministre a remercié Laurent Henart pour la qualité du travail réalisé.

Il a rappelé que le développement de l’alternance, qui constitue un mode efficace et reconnu d’insertion professionnelle, est une priorité de la politique en faveur de l’emploi des jeunes. Il a souhaité que, dans ce cadre, les fonctions publiques puissent s’ouvrir d’avantage à l’apprentissage, notamment pour favoriser la formation de jeunes à des métiers qui permettront leur insertion professionnelle dans le secteur marchand. Il a indiqué que, dans cette perspective, les propositions constituaient une base de réflexion utile et innovante et que le Gouvernement les examinerait en conséquence avec la plus grande attention.«  

 

Qu’a fait  le Secrétaire d’Etat en charge de ce dossier, Laurent Wauquiez, pour faire avancer certaines propositions de ce rapport, face à cette commande, claire, de son Premier Ministre. Rien. Pourtant la concrétisation de certaines des propositions, comme par exemple l’alignement des procédures concernant les maîtres d’apprentisasges sur celles du secteur privé,  ne coûtait pas un sou !

Et que se passe-t-il sur le terrain ? Pas grand chose : l’apprentissage dans le secteur public représentait 1543 contrats enregistrés pour les six premiers mois de 2008, 1591 contrats enregistrés  pour les six premiers mois de 2009 et 1596 contrats enregistrés pour les six premiers mois de 2010. Quelle explosion ! L’impulsion donnée pour obtenir cinq contrats supplémentaires en un an a du être exceptionnelle.

Surtout qu’à côté, un autre programme, aux objectifs voisins, PACTE, survit, plutôt mal que bien : 231 contrats signés pour les six premiers mois de 2008, 89 seulement en 2009 et une remontée spectaculaite en 2010 avec 129 contrats ! Mais, chaque mois, les statistiques sont tenues, soigneusement, rigoureusement, par le Ministère pour décompter une dizaine de contrats.

La politique, cele ne peut pas se réduire à des effets d’annonce. Cela doit redevenir de l’action. Et la communication devra, rapidement, retrouver la place qu’elle n’aurait jamais du quitter, valoriser l’action conduite et non la remplacer.

Et dire que c’est le même Secrétaire d’Etat qui a charge de mettre en application les proposititions du rapport de Francis Vercamer pour le développement de l’Economie Sociale et Solidaire.

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , ,

One Response to “L’apprentissage dans le secteur public : il est urgent d’attendre”

  1. Le développement de l’apprentissage passe par le secteur public et l’économie sociale | Le Blog de Michel ABHERVE Says:

    […] Wauquiez, s’est ingénié à enfouir profondément dans un placard du ministère (voir L’apprentissage dans le secteur public : il est urgent d’attendre), un autre rapport annoncé que nul n’a jamais vu (voir Apprentissage dans le secteur public […]

Leave a Reply