Françoise Tétard, l’histoire de l’Education Populaire faite femme

L’actualité vous contraint parfois à transformer un blog en rubrique nécrologique. C’est avec regret que nous avons appris il y a quelques jours le décès de Françoise Tétard, historienne de l’Education Populaire.

Ingénieure d’études au CNRS, elle collaborait étroitement avec les acteurs de l’éducation populaire et les collectivites, en particulier les Conseils Généraux de Seine Saint Denis et du Val de Marne, pour leur permettre de travailler sur leur hiistoire, et contribuer à dégager le sens de leur action dans une dimension historique

Françoise Tétard a, à travers ses recheches, ses nombreuses publications, ses participations actives à de nombreuses manifestations, contribué à la constituion d’un champ de recherche scientifique sur  » la jeunesse et l’éducation populaire », tout en incitant des acteurs ayant trop souvent « le nez dans le guidon » à situer leur action dans la dimension historique qui lui donne son sens.

Elle a grandement contribué à la prise de conscience de l’intérêt des archives et de la nécessité de les sauvegarder, ce que fait le PAJEP, avec l’appui du Conseil Général du Val de Marne. Sa disparition doit nous rendre conscient de la nécessité de poursuivre et d’amplifier le recueil des témoignages oraux de ceux qui furent les acteurs de l’action populaire.

Pour en savoir plus, une page sur le site de l’INJEP http://www.injep.fr/Disparition-de-Francoise-Tetard.html

Pour lire une analyse, sur le site du CNAJEP  Le “68″ des mouvements de jeunesse et d’éducation populaire. De l’occupation du FIAP à la création du CNAJEP http://www.cnajep.asso.fr/publications-et-ressources/2010/le-68-des-mouvements-de-jeunesse-et-d-education-populaire-de-loccupation-du-fiap-a-la-creation-du-cnajep.html

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , ,

Leave a Reply