A propos de plagiat, lettre à Pierre Dubois et Philippe Labbé

Quand une polémique oppose deux de vos amis, il est confortable de ne pas y prendre part, malgré les sollicitations de l’un et de l’autre de prendre parti, mais c’est un peu lâche.

Pierre Dubois est celui qui m’a permis de devenir Professeur associé à l’Université de Marne la Vallée. Il m’a appris que l’enseignement supérieur était de moins en moins la simple transmission de savoirs, et de plus en plus l’accompagnement de la progression d’étudiants

Philippe Labbé est mon complice dans l’analyse des pratiques qui concernent l’insertion des jeunes en général et les Missions locales en particulier. Nous avons écrit ensemble un ouvrage où mon approche institutionelle complète son approche plus sociologique. Et en plus, il est Finistérien, et fier de l’être comme moi.

L’objet du conflit porte sur le plagiat. C’est une pratique ancienne qui, avec Internet, et la généralisation du copié-collé a pris des proportions considérables, mais a aussi suscité la mise en place d’outils dont la puissance pour les détecter est sans commune mesure avec ce qui était possible avant.

Il est indispensable de mener une lutte farouche avec des étudiants qui ne voient pas toujours malice à reprendre in extenso dans  leurs travaux ce qui a été écrit par un autre, d’être exigeant pour qu’ils mettent des guillemets, écrivent en italique, ce qui vient de quelqu’un d’autre et illustre leur propos, sans le confondre avec leur propre production. Il faut parfois sanctionner quand est manifeste la volonté de s’approprier le travail d’un autre, en expliquant ce qu’est une notion complexe,  la « propriété intellectuelle« 

De ce point de vue, le livre “Edgar Morin, sociologue de la complexité qu’ a publié Philippe dans la collection  qu’il dirige  » Les panseurs sociaux » aux Editions Apogée, porte en lui une grande source de confusion. L’auteur, Ali Aït Abdelmalek, y fait figurer des textes d’Edgar Morin sans que ceux-ci ne soient attribués explicitement à leur auteur, pouvant laisser croire au lecteur que c’est Ali Aït Abdelmmalek qui les a écrit.

Peu importe qu’Edgar Morin lui-même n’y voit pas ombrage. Si je donne volontiers acte à Philippe que la position d’un directeur de collection doit se se situer dans le champ de  la confiance et non dans celui du contrôle, il n’en est pas moins vrai qu’il est de sa responsabilité, quand des pratiques problématiques sont portées à sa connaissance, de réagir sur celles-ci et de ne pas laisser le côté passionnel se substituer à l’analyse rigoureuse des faits et des responsabliités.

Comme tout débat, celui-ci en recoupe d’autres, en particulier sur le fonctionnement des instances de la sociologie universitaire, et les questions liées à la 19 ème section du Conseil National des Universités, sujet sur lequel Claude Dubar est intervenu avec force, sur les relations entre sociologie de terrain et sociologie de labo, débats dans lesquels ma position de non sociologue me permet de rester totalement extérieur, même si je comprends bien qu’ils ne sont pas sans liens avec celui qui s’est ouvert.

Il me semble qu’il pourrait se clore par une déclaration commune contre le plagiat et un rappel des règles nécessaires d’identification par le lecteur des textes empruntés à d’autres.

A l’occasion de ce débat passionné, entre deux êtres de passion, un salut à deux des intervenants sur les blogs respectifs, Alain Quemin avec qui nous partageons un bureau sans jamais nous rencontrer et Jean-Nöel Darde, qui explique clairement dans un commentaire au troisième article de Pierre Dubois la différence entre plagiat et contrefaçon, en souvenir de cours de géographie à Vincennes, il ya bien longtemps !

Le site de Pierre Dubois : Copier / coller sans guillemets (1/2/3)

http://blog.educpros.fr/pierredubois/2010/12/21/copier-coller-sans-guillemets-3/#comments

Le site de Philippe Labbé « Tempête dans un verre d’eau…

http://plabbe.wordpress.com/

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply