Alternance : les recettes éculéees de Nadine Morano ne permettront pas d’atteindre l’objectif fixé

Pour la première fois, nous avons un Ministre en charge de l’apprentissage, chargé d’un objectif ambitieux. On aurait pu s’attendre à ce que Nadine Morano écoute, recherche des solutions innovantes, s’empare des nombreuses idées qui avaient été émises lors de la « concertation » organisée il y a un an par Laurent Wauquiez  dans le cadre des « Ateliers de l’Alternance » et que celui-ci avait négligées sitôt qu’elles avaient été formulées.

On aurait pu rêver à ce qu’elle cherche à rencontrer certains de ceux qui s’intéressent à ce sujet et formulent des propositions pour permettre le développement de l’alternance.

On aurait pu penser qu’elle allait, au moins, s’intéresser aux enseignements de la consultation, aux résultats inquiétants, à laquelle les Orphelins d’Auteuil ont procédée.

Hélas, nous avons, avec son intervention lors du Salon de l’Apprentisasge et de l’Alternance du Groupe l’Etudiant, que nous rapporte Localtis,  la confirmation que son programme se limitera à ce que les services avaient de disponible dans leurs tiroirs et dont elle s’est emparée, faute d’avoir cherché à recueillir des propositions innovantes, qui sont pourtant indispensables pour approcher les objectifs très ambitieux annoncés par le Président de la République, et rappelés par celui-ci lors de la « galette républicaine ».

Son premier tort est de ne pas chercher à analyser sérieusement les raisons d’une stagnation des effectifs en 2010, après une baisse importante en 2009. Quelle est la part de l’effet crise ?  Quelles sont les raisons plus structurelles ? A vouloir ne regarder que les chiffres les plus favorables, et de considérer que lorsqu’ils sont moins bons, il ne s’agit que d’un effet conjoncturel. A refuser d’accepter qu’il y a aussi, pour une part, en cause des raisons structurelles, on choisit d’attendre tranquillement  la relance, qui entrainera automatiquement le développement de l’alternance. Il est très probable que la réalité est beaucoup plus complexe.

Selon ses propos au Salon de l’Alternance, il semble que sa mesure phare sera l’augmentation du seuil d’assujetissement à la Contribution Supplémentaire à l’Apprentissage, versée par les entreprises de plus de 250 salariés lorsqu’elles employent  moins de 3% d’alternants, qui deviendra exigible lorsqu’elles n’atteindront pas 4%. Pourquoi pas ? Mais a-t-on une analyse de l’impact de la mesure précédente ? Si elle existe, elle n’a pas été publiée. Il serait pourtant intéressant de savoir si cette taxation, à hauteur de 0,1% de la masse salariale a eu un effet incitatif et a fait que ces entreprises emploient aujourd’hui plus de personnes en alternance qu’elles ne le faisaient avant sa mise en place. Est ce qu’une taxe de 0,1% a un effet incitatif ? Cela mérite certainement d’être étudié. Mais on décide d’abord d’augmenter, on étudiera peut-être l’impact plus tard. De toutes façons, cette contribution supplémentaire ne sera mobilisée que sur la masse salariale de l’année 2011, et donc dans la taxe payable le 28 Février 2012, et reversée par l’OCTA qui les collecte dans les caisses de l’Etat que le 30 Avril 2012.

Parmi les autres mesures annoncées figure, pour les entreprises de 50 à 249 salariés, une réduction des charges sociales en fonction du nombre de contrats signés. Pourquoi en effet ne pas rétablir un jour une forme d’incitation qui vient de s’arrêter au 31 Décembre 2010 ? Il aurait été trop simple de la conserver, et, surtout, cela n’aurait pas permis d’annoncer dans quelques mois de fortes mesures incitatives. On fait confiance à ceux qui planchent sur les modalités d’application pour qu’elles soient bien complexes, difficiles à comprendre, et finalement beaucoup moins coûteuses pour l’Etat que ce qui aura été annoncé : il y a sur ce sujet une forte expertise. Espérons toutefois que quelque chose sera opérationnel pour l’été.

Les 500 Millions de crédits du Grand Emprunt sont une nouvelle fois annoncés : l’appel à projets a bien été lancé par la Caisse des Dépôts et Consignations il y a quelques semaines et les candiats ont jusqu’au 31 Décembre 2014 pour présenter des projets. Il est vrai qu’il s’agit, nécessairement, de projets lourds, supposant du temps, de la concertation et des moyens pour les élaborer et mobiliser des cofinancements obligatoires, et qui seront suivis du temps des travaux puisqu’il s’agit, comme le rappelle l’appel à projets, exclusivement d’investissements. On voit mal comment ces crédits permettront de mettre beaucoup de places supplémentaires pour la formation ou l’hébergement des apprentis avant deux ans, plus probablement la rentrée 2014, pour les projets les plus avancés, portés par les structures les plus solides et les plus motivées.

Reste la mise en place d’une nième « task force » coàmposée en autres d’anciens apprentis pour changer les mentalités. Pourquoi pas, en effet, renouveler les multiples actions de valoriastion des réussites ?

Mais, et c’est là le principal défaut de ce qui ne sont encore que des mesures, c’est qu’il ne semble pas avoir été perçu que le développement de l’alternance supposait d’avoir compris et accepté qu’elle avait changé de nature. Sur ce point, la principale erreur de Nadine Morano, liée à sa tendance réactionnaire (au sens strict du terme) c’est son besoin de déclarer  » On a eu trop tendance à considérer qu’il fallait 80 % de jeunes ayant le bac »

Outre l’inexactitude de la citation de Jean-Pierre Chevènement qui parlait de « 80% de jeunes au niveau du bac », ce qui n’est pas tout à fait la même chose, et néglige l’importance des bacs professionnels (voir sa réaction sur son blog à cette confusion trop souvent faite pour ne pas être volontaire) , cette conception sous entend que l’alternance est  avant tout  une formation destinée aux  jeunes de plus bas niveau, au lieu d’en faire une démarche pédagogique généralisablée à tous les niveaux de formation.

D’ailleurs toutes les études que Nadine Morano aurait du prendre de lire avant d’annoncer des mesurettes montrent que c’est dans les niveaux supérieur que l’alternance se développe le plus

On peut espérer que pour passer de ces mesures annoncées à un plan, il sera aussi pris en compte des aspects pour l’instant complètement oubliés :  une démarche volontariste pour la réduction du nombre aujourd’hui très elevé de rupture de contrats, la mise en place d’actions efficaces pour rapprocher l’offre et la demande (soit l’exact contraire du portail de l’alternance), le développement de l’apprentissage dans le secteur public…

C’est d’autant plus inquiétant que l’alternance semble être la seule mesure envisagée en faveur des jeunes d’ici 2012.

L’article de Localtis http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&cid=1250261051286&jid=1250261055202

L’article de Jean-Pierre Chevènement http://www.chevenement.fr/80-d-une-classe-d-age-au-niveau-du-bac-Une-exigence-republicaine_a809.html

Le texte de l’appel à projets du Grand Emprunt http://www.caissedesdepots.fr/fileadmin/PDF/02._Activites/Emprunt_national/aap_investir_pour_la_formation_en_alternance.pdf

 

 

Be Sociable, Share!

Tags: , ,

One Response to “Alternance : les recettes éculéees de Nadine Morano ne permettront pas d’atteindre l’objectif fixé”

  1. Dubois Says:

    Je crains que tu ne commences à partager mes doutes : à quoi sert-il de s’indigner, non pas de s’indigner pour s’indigner, mais de s’indigner en s’engageant comme tu le fais, de s’indigner en mettant en avant des arguments incontournables et appelant à mesurer rigoureusement les impacts des mesures précédentes, l’intensité de ces impacts ?

    Bref tu demandes, comme moi, des statistiques rigoureuses et non manipulées par les politiques. La crise de la statistique publique française s’aggrave.

    Et tout le monde s’en fout. Tu fondes avec moi un club des indignés engagés mais sans impact ? Ou alors il faut que celle ou celui qui va gagner les primaires te pré-recrute comme secrétaire d’Etat à l’apprentissage ! Tu as les compétences : n’étais-tu pas l’élu du Conseil régional d’ile de France qui avait en charge l’apprentissage ?

    Ou alors

Leave a Reply