Apprentissage en Midi Pyrénées : une dégradation de l’insertion professionnelle

Le Carif Oref de Midi Pyrénées vient de publier les résultats des enquêtes qu’il réalise chaque année, à la demande du Conseil Régional, auprès des anciens apprentis des différents CFA de la région, 7 mois et 18 mois après la fin de leur apprentissage, sous le titre  « Que deviennent les apprentis de Midi Pyrénées ? »

Plusieurs résultats peuvent être notés

Le premier concerne les effectifs, quasiment stationnaires depuis 3 ans : 18 245 en 2007, 18 401 en 2008, 18 527 en 2009, soit 1,5% d’augmentation en deux ans, et à l’intérieur de ces effectifs une forte diminution des apprentis préparant des formations de niveau V, baissant sur la même période de 8%,  baisse compensée par l’augmentation des niveaux supérieurs.

Mais l’étude met surtout en évidence la dégradation de l’insertion professionnelle des apprentis, très liée au contexte économique. 7 mois après la fin de leur formation les anciens apprentis étaient au chômage pour 14 % en 2007, 19  % en 2008 et 21 % en 2009

C’est dans l’hôtellerie restauration quë ce taux est le plus élevé, 26%, et dans le tertiaire de bureau qu’il l’est le moins, 14 %

Dans le point 18 mois après la fin de la formation, la tendance est la même : 10 % en recherche d’emploi pour les apprentis sortis de CFA en 2006, 15 % pour ceux sortis en 2007 et 19 % pour ceux sortis en 2008, et, ce qui est inquiétant,  ce taux « ne connait pas d’évolution significativement favorable sur 18 mois« 

Nous apprenons aussi, pour la promotion 2009, que le taux de chômage atteint 33 % pour ceux qui n’ont pas réussi leur examen, soit 14 points de plus que celui de leurs camarades ayant réussi l’examen. Malheureusement, nous n’avons pas d’informations sur le taux d’échec à l’examen

Autre point d’inquiétude, la baisse de la part des CDI : elle  était, au bout de 7 mois,  en 2008 de 64%, et descent en 2009 à 58 %, alors qu’il faut noter la part croissante de jeunes embauchés dans l’entreprise où ils ont effectué leur apprentissage ( 23 % en 2007, 44 % en 2009)

Enfin nous relevons que 30% des apprentis en emploi, après 7 mois, ne travaillent pas dans le secteur pour lequel ils ont été formés, et que ce taux atteint 51 % dans le tertiaire de bureau alors qu’il n’est que de 9% dans le domaine des soins personnels

Bein que les apprentis soient très généralement satisfaits de la formation qu’ils ont suivie, ces chiffres nous montrnt que l’apprentissage a des résultats qui sont très liés au contexte économique, et qu’ils sont loin d’être homogènes. Ils confirment que le développement de l’apprentissage ne saurait être, à lui seul, la mesure miracle qui assure une insertion professionnelle à tous les jeunes.

L’étude sur http://www.cariforef-mp.asso.fr/files/etudes/insertion_apprentis_2010.pdf

Be Sociable, Share!

Tags: , ,

One Response to “Apprentissage en Midi Pyrénées : une dégradation de l’insertion professionnelle”

  1. Dubois Says:

    En fait, la situation est bien pire que celle que tu dis. En effet, les % que tu donnes (14, 19 et 21 %) concernent la proportion d’apprentis qui recherchent un emploi parmi 100 apprentis (en emploi, en poursuite d’études ou en recherche d’emploi).

    Pour calculer le taux de chômage à 7 ou à 17 mois, il faut soustraire de la population les apprentis qui sont en poursuite d’études. Le taux de chômage = nombre d’apprentis en recherche d’emplois / nombre d’apprentis en emploi + apprentis en recherche d’emploi.

    Le taux de chômage devient alors beaucoup plus élevé. Le CARIF OREF se garde bien de le calculer et de le mettre en avant. La situation est déjà tellement catastrophique comme cela ! Bien cordialement. Pierre Dubois

Leave a Reply