Apprentissage : recul de 44 % en juin

Les chiffres de la politique de l’emploi et de la formation professionnelle que publie chaque mois la DARES viennent d’être mis en ligne pour le mois de Juin 2011

Une nouvelle fois, le nombre de contrats d’apprentissage recule par rapport à l’année dernière, et ce recul est tout à fait considérable puisque nous passons de 5 494 contrats enregistrés en Juin 2010  à seulement 3 084 contrats enregistrés en Juin 2011 : 44 % de baisse, excusez du peu.Le mois de juin étant le mois de l’année où sont enregistrés le moins de contrats, cette baisse a un impact limité sur le total annuel où la situation reste fort inquiétante : 61 471 contrats validés pour les six premiers mois de 2011, contre 66 995  pour la période équivalente de 2010,  soit une baisse de 8%

Quant on sait l’importance qu’attache le Président de la République et le Gouvernement au développement de l’apprentissage, quand on pense qu’une Ministre, Nadine Morano, est particulièrement  en charge de ce dossier, quant on se rapelle qu’une campagne de communication a été réalisée, on ne peut qu’être étonné,  très profondément étonné, que ces chiffres, confirmant et accentuant ceux des mois précédents, publiés par le Ministère, ne semblent susciter aucune réaction.

Certains se réveilleront sans doute, après leurs vacances, pour mettre en plan, dans la plus grande précipitation,  un nième plan d’urgence.

Be Sociable, Share!

Tags: , ,

2 Responses to “Apprentissage : recul de 44 % en juin”

  1. SD Says:

    Bonjour,

    Ces chiffres sont logiques et ne sont que la conséquence de ce que le gouvernement a voulu créé !! A force de travailler sur tous les sujets il y a des effets colatéraux. En effet la création du bac pro 3 ans prend son plein effet aujourd’hui. Les CFA n’ont plus accés au candidatures de jeunes potentiels sortis de 3éme puisque les lycées les privent de ces flux. Le resultat est donc simple et sans appel : les CFA n’ont plus que des candidatures atypiques à proposer en apprentissage ce qui n’est pas totalement en adéquation avec l’entreprise. Le bac 3 ans n’est qu’un point de ce dysfonctionnement. Je vous invite en effet à comparer ces chiffres avec les flux des établissements classiques et vous constaterez que le remplissage y est de mise…reste donc juste à savoir qui tire le plus fort la couverture…

  2. Michel ABHERVE Says:

    Communiqué de
    L’Association Nationale des Apprentis de France
    « L’Association Nationale des Apprentis de France (ANAF) s’inquiète des mauvais chiffres de juin »

    sur http://www.a-n-a-f.fr/

Leave a Reply