Rentrée difficile pour les candidats à l’alternance

C’est à la rentrée scolaire que se joue l’essentiel de l’année de l’alternance, beaucoup de formations étant construites sur le rythme scolaire, souvent parce que le calendrier des examens l’impose.

Alors que, comme nous l’avons relaté régulièrement ici, les entrées en apprentissage sont inférieures à celles de l’an dernier et celles en professionalisation stagnent, pour les sept premiers mois de l’année, (voir Alternance : tout va bien sauf les contrats dont la baisse s’accentue en juillet), les échos de la rentrée ne peuvent qu’inquiéter

En effet nombre de jeunes galèrent en ce moment même dans leur recherche d’employeurs, et multiplient des démarches sans succès.

Midi libre du 23 Septembre titre en page régionale « Émilie ou la galère des jeunes en quête de travail » et relate la vaine recherche de cette jeune fille : « Cela fait deux ans que je cherche un employeur qui me formerait, en alternance, à la comptabilité« , résume-t-elle.

Cerrtes le Languedoc-Roussillon est une des régions de métropole où le chômage des jeunes est le plus élevé. Mais ce sentiment, résumé par la formule journalistique « Ne lui parlez pas davantage de cette formule qui ouvrirait les portes de l’emploi : l’alternance », est aujourd’hui largement répandu.

Le Gouvernement a choisi de faire une campagne de promotion de l’alternance que nous avons qualifié d’être à contre-temps. S’adressant dans un premier temps aux jeunes et à leurs familles, avant l’été, pour les inciter à s’orienter vers l’alternance, elle a accru la demande sans que l’offre ne suive, et a abouti à ce que des jeunes, après de vaines recherches soient, comme Emilie, en situation de désespoir.

Il est à craindre que la situation économique dans cette période troublée n’incite pas les entreprises à s’engager pour un ou deux ans. On attend de notre Ministre en charge de l’apprentissage, Nadine Morano, engage une forte action d’incitation auprès des employeurs dans les semaines à venir, même si c’est sans doute un peu tard.

Mais avant notre Ministre était trop occupée par sa responsabilité des élections à l’UMP, pour tenter, sans grand succès d’aileurs, de limiter les dissidences. Dès lundi, quand les sénatoriales auront livré leur verdict, il est à souhaiter qu’elle s’attaque à réduire la frustation des jeunes qu’elle a incité à s’orienter vers l’alternance,  qui ne trouvent pas d’employeur, et commencent à se désespérer.

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

Leave a Reply