Apprentissage : une enquête surprenante

L’Assemblée Permanente des Chambres de Commerce et d’Industrie vient de rendre publics les résultats d’une enquête ménée auprès de 1500 entreprises employeurs d’apprentis.

Les résultats présentés sont très positifs et confirment que ce n’est pas du côté des candidats que s’explique la stagnation de l’apprentissage, puisque 82% des entreprises affiement n’avoir pas eu de difficultés à recruter. Ils nous apprennent aussi que « Pour trois entreprises sur quatre, l’apprenti, au cours de sa dernière année de contrat, est à même d’effectuer les mêmes tâches qu’un autre salarié au même poste. » On a du mal en ce cas à comprendre pourquoi, si l’apprenti accomplit les mêmes tâches qu’un salarié, sa rémunération n’est pas équivalente (au prorata du temps passé en entreprise, s’entend)

Mais un point détonne, et met un doute sur la fiabiilté de cette étude  : environ un quart des contrats d’apprentissage ne va pas à son terme et cette enquête ignore totalement ce phénomène de ruptures. Est-ce à dire que les entreprises interrogées sont uniquement celles dont les apprentis sont allés au terme de leur contrat ? Si c’est le cas, il eut été honnête de l’indiquer, au lieu de se contenter d’affirmer que l’échantillon est représentatif.

Pour progresser l’apprentissage a besoin de regards lucides, et critiques quand cela est nécessaire. Il souffre malheureusement de la tendance à ce que beaucoup de ceux qui prétendent l’étudier soient en réalité mus par une démarche de valorisation, voire de justification conduisant à un regard biaisé.

Be Sociable, Share!

Tags: , ,

Leave a Reply