Même à Toul, chez Nadine Morano, trouver un contrat d’apprentissage relève du parcours du combattant

Comme nous n’avions écrit avant l’été (voir Alternance : une campagne de communication à contre temps ) , une campagne de communication pour inciter les jeunes et leurs familles à s’orienter vers l’alternance, alors que les employeurs sont peu mobilsés, produit des chocs en retour

Après l’ exemple de Thibault (voir La galère de Thibault, candidat étudiant en alternance) , nous relevons,  après le blog « La formation par alternance« , dans un article « La recherche d’un contrat d’apprentissage n’est pas toulours un long fleuve tranquille« , celui de Léa.

C’est sa situation que rapporte Le Republicain Lorrain du 22 Octobre sous le titre « Avec tous ces refus, ma fille a fait une crise d’angoisse et de stress », et que nous décrit avec précision l’article.

Cet exemple est d’autant plus remarquable que cette jeune fille est de Toul, en Meurthe et Moselle, ville de Nadine Morano, Ministre en charge de l’apprentissage, qui ne semble pas avoir répondu à la sollicitation de la jeune fille et de sa mère qui se sont adressées à elle.

Nous écrivions dans ce blog le 1é Mai dernier

“Cette campagne de communication se situe donc à l’envers dans le calendrier ; c’est d’abord les entreprises qu’il aurait fallu sensibiliser, mobiliser, convaincre…C’est prévu pour l’automne !

Entre temps on aura, si la campagne a de l’impact, intéréssé, motivé, mobilisé des jeunes qui vont chercher difficilement, et pour certains vainement, des entreprises, et qui deviendront ainsi porteurs du message inverse de celui que le Gouvernement veut leur faire passer”.

Nous y sommes, même à Toul. Bravo Madame la Ministre !

Be Sociable, Share!

Tags: , ,

Leave a Reply